Changer d'édition

Le rebond des infections craint pour septembre
Luxembourg 2 min. 31.08.2020 Cet article est archivé

Le rebond des infections craint pour septembre

Actuellement, le taux moyen de positivité des tests covid reste autour de 1%.

Le rebond des infections craint pour septembre

Actuellement, le taux moyen de positivité des tests covid reste autour de 1%.
Photo : AFP
Luxembourg 2 min. 31.08.2020 Cet article est archivé

Le rebond des infections craint pour septembre

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Les scientifiques de la Task Force covid-19 estiment que la fin des congés, et donc la hausse à nouveau des contacts sociaux, devrait accélérer la reprise des infections au Luxembourg.

Ces trois dernières semaines, le rythme des nouvelles infections au covid-19 a tourné autour des 44 cas quotidiens. Certes, le pays a connu pire, mais les analystes de la Task Force estiment ce nombre encore bien trop élevé. En effet, avec le départ en vacances de nombreux Luxembourgeois, le rythme attendu de contaminations aurait pu être plus bas. Aussi, les scientifiques craignent-ils «un rebond de l'épidémie». 

Aussi, la dernière publication des chercheurs de Research Luxembourg, datée de ce lundi, indique clairement que des «changements de comportement et la hausse des interactions sociales au sein de la population, pourraient à nouveau conduire rapidement à une croissance exponentielle». Déjà une précédente étude du Laboratoire national de Santé avait noté l'importance de la mise à distance des individus comme un frein à la propagation du virus. Mais, début septembre, avec la reprise du travail, le retour aux activités sportives en club ou la rentrée scolaire, il est à redouter qu'avec les échanges le coronavirus ne reprenne sa circulation de plus belle. 

Pour l'heure, la proportion de tests positifs reste stable, à environ 1%. Mais, en six mois, l'épidémie a déjà fait 124 victimes et contaminé plus de 8.000 individus au pays (résidents ou non). Et si les chercheurs se méfient c'est que la projection de leur modèle mathématique «montre un effacement plus lent que prévu de la deuxième vague pendant les premières semaines d'août». L'augmentation linéaire observée dans les cas positifs lors de la troisième semaine d'août laisse craindre une accélération de la contamination au sein d'une société encore fragile face à la diffusion du coronavirus.

Le modèle mathématique utilisé pour cette analyse suppose une augmentation de 30 à 70% des contacts sociaux de chacun à partir de la mi-septembre, ce qui correspond à l'activité sociale pendant les mois de juin et juillet. Avec cette hypothèse, le modèle montre une augmentation linéaire probable des cas quotidiens, «voire une troisième vague dès mi-septembre». D'autant plus que des phénomènes de réinfection au covid ont pu être constatés sur des individus que l'on croyait guéris.


asdf
Le vaccin anti-grippe plus indispensable que jamais
De nombreux infectiologues craignent que la combinaison des épidémies de covid à celle attendue de la grippe ne provoque un engorgement des services de soins. Pour parer à ce risque, le ministère de la Santé luxembourgeois tente d'acheter 110.000 doses de sérum.

Aussi, le collectif de Research Luxembourg lance-t-il ce énième rappel aux Luxembourgeois (et frontaliers) encore en vacances : «Il est donc important de toujours respecter les mesures de sécurité (éloignement, masque facial, lavage des mains, etc ) et participer aux tests et à la recherche des contacts». 

A ce jour, plus de 630.000 dépistages ont été pratiqués au Grand-Duché et près de 1.800 personnes font, chaque semaine, l'objet d'une mesure de mise à l'isolement ou de quarantaine dans le cadre du tracing. Un écart sanitaire positif aux yeux des autorités sanitaires qui, par ce biais, réussissent à briser les potentielles chaines de contamination.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Depuis jeudi, le comptage quotidien des «chiffres covid» obéit à une nouvelle méthodologie. Seuls les infections et les tests relatifs aux personnes résidentes sont désormais publiés. Une réaction face à la «mauvaise image» du Luxembourg à l'étranger.
31.07.2020, Schleswig-Holstein, Heide: Ein Mann lässt sich an einer mobilen Teststation auf das Coronavirus testen. Bis zum Abend des 29.07.2020 gab es im Kreis Dithmarschen 44 Infektionen innerhalb von 7 Tagen. Wegen der stark gestiegenen Corona-Neuinfektionen gelten in der Dithmarscher Kreisstadt vom 31.07.2020 an wieder strengere Schutzmaßnahmen. Foto: Daniel Reinhardt/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Si le texte prévoyait une possible révision mois par mois, le gouvernement luxembourgeois a décidé que les mesures actuelles pourraient se poursuivre jusqu'au 31 décembre. Certains petits ajustements devant être discutés dès cette semaine.
Lokales, Corona Covid-19,  Gesundheitsinspektion, Inspection Sanitaire, Tracing, Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort
C'est par la porte de la Chambre des députés que la question revient faire débat. Elle sera au centre, lundi, de la Conférence des présidents de groupe au Parlement. Cela à l'initiative du gouvernement.
Les visiteurs n'ont qu'un accès restreint et les personnes convoquées doivent se rendre seules à leur rendez-vous. Pour empêcher le coronavirus de se propager dans les étages des hôpitaux, des règles strictes sont toujours en vigueur.
Pet-Scanner im Centre Hospitalier - Krankenhaus - Krebs - radioaktivität - CHL - Luxemburg -  Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Selon le Research Luxembourg, la deuxième vague pourrait surcharger les unités de soins intensifs du Grand-Duché pour fin août. En l'état actuel, les scientifiques partent sur un scénario noir avec un nombre de dépistés ayant quasi doublé d'ici une semaine...
TOPSHOT - A health worker is seen at the COVID-19 area of the 32nd Zone General Hospital of the Mexican Social Security Institute (IMSS) in Mexico City, on July 20, 2020, amid the new coronavirus pandemic. (Photo by PEDRO PARDO / AFP)