Changer d'édition

Le «procès SREL» à l'affiche de l'année judiciaire
Luxembourg 3 min. 16.09.2019

Le «procès SREL» à l'affiche de l'année judiciaire

 En novembre 2016, un corps avait été découvert sur un chemin forestier à Leudelange.

Le «procès SREL» à l'affiche de l'année judiciaire

En novembre 2016, un corps avait été découvert sur un chemin forestier à Leudelange.
Photo: Steve Remesch
Luxembourg 3 min. 16.09.2019

Le «procès SREL» à l'affiche de l'année judiciaire

Les salles d’audience, qui ont sonné le creux pendant deux mois, vont s’animer. Ce lundi marque en effet le coup d’envoi d’une rentrée judiciaire qui s’annonce palpitante avec notamment les audiences pour écoute illégale des services secrets.

(DH avec SH) - Écoutes illégales dans le monde des services secrets, meurtres à Leudelange, bagarre entre policiers, escroquerie au sein de la franc-maçonnerie : la rentrée judiciaire promet d’être animée.

Le Parquet de Luxembourg a fixé les douze dates prévues des audiences du  «procès SREL», jusqu’au vendredi 6 décembre. Prévu en 2017, ce procès avait dû être reporté en l’absence de Jean-Claude Juncker. L’ancien Premier ministre et futur ex-président de la Commission européenne à la fin de l’année assurait la tutelle du SREL. Il sera entendu en tant que témoin. 

Pour rappel, l'affaire concerne l’ancien directeur des services secrets luxembourgeois, Marco Mille, et deux de ses anciens collaborateurs, André Kemmer et Frank Schneider. Tous sont soupçonnés d'avoir violé les lois sur la protection des données par une mesure d'interception illégale et d'avoir violé les droits personnels d'un ancien informateur du renseignement et homme d'affaires.

La police n'avait pas tardé à mettre la main sur deux suspects après les meurtres de Leudelange et du Freiheetsbaam.
La police n'avait pas tardé à mettre la main sur deux suspects après les meurtres de Leudelange et du Freiheetsbaam.
Photo: Steve Remesch

Deux meurtres en quatre jours

Les affaires de meurtres de Leudelange et du Freiheetsbaam, elles, n’ont pas de connotation politique mais seront aussi particulièrement suivies. Les faits remontent à novembre 2016. Le corps sans vie d’une prostituée roumaine de 22 ans avait été retrouvé, à Strassen, quatre jours après la découverte du cadavre d’un Nigérian de 36 ans bien connu dans le quartier de la gare.

Une enquête de la police judiciaire et un appel à témoins avaient permis de procéder à l’arrestation d’un homme à la suite de la découverte de traces de sang dans son véhicule. Auditionné, l’individu arrêté avait «chargé» une autre personne. Celle-ci avait alors été placée en détention dès le lendemain. Les auteurs présumés de ces deux meurtres seront jugés au début du mois d’octobre. 

Fraude, dispute et insultes

Toujours durant ce mois d’octobre 2019, trois francs-maçons appartenant à la Grande Loge de Luxembourg seront jugés pour escroquerie. Mais aucun détail n’a filtré sur cette affaire.

Auparavant, les juges seront occupés à dénouer les circonstances d’une rixe qui avait opposé deux policiers qui n'étaient pas en service. Au cours de cette bagarre, un agent avait été sérieusement blessé au visage. Les faits s’étaient déroulés dans une discothèque de la Ville, en novembre 2016.

En première instance, les juges avaient acquitté Tun Tonnar.
En première instance, les juges avaient acquitté Tun Tonnar.
Photo: Morris Kemp

Autre ambiance avec Tun Tonnar qui avait été acquitté dans l'affaire de sa chanson «FCK LXB». Dans ce titre, sorti en 2018, le chanteur s'en prenait à l’ADR et à déi Konservativ. Fred Keup (ADR), Joé Thein (déi Konservativ) ainsi qu’une troisième personne, Dan Schmitz, avaient porté plainte. 

La représentante du parquet avait alors requis une amende de 1.500 euros contre le fils de Serge Tonnar pour avoir tenté de nuire à l'image des personnes visées. Les juges en avaient décidé autrement et acquitté le rappeur au nom de la liberté artistique. La procédure de recours est prévue pour le 29 novembre.


Die Polizei war am Montagvormittag mit einem Großaufgebot am Tatort im Einsatz.
Leudelange et du "Freiheetsbaam": Meurtres dans la forêt: deux personnes ont été arrêtées
Les meurtres de Leudelange et du "Freiheetsbaam" ont peut-être trouvé leurs auteurs. Deux personnes ont été arrêtées par la police et sont en détention.

Certaines affaires demandent des compléments d’enquête. C’est notamment le cas du double meurtre présumé de Bereldange. Un policier de 26 ans est soupçonné d'avoir tué sa sœur et le compagnon de cette dernière. Une autopsie avait confirmé les soupçons du médecin urgentiste et démontré la présence de poison dans la soupe servie au dîner. Le fonctionnaire aurait aussi tué sa mère de la même façon quelques années auparavant.

Concernant l'affaire Bommeleeër, le ministère public a annoncé au mois de juillet que les enquêtes ouvertes à l'issue du premier procès étaient à ce jour terminées. Le juge d'instruction a formellement mis neuf personnes en accusation. Toutefois, aucune information n'a filtré quant à la tenue du procès.


Sur le même sujet

Le procès SREL aura lieu en mars
Reporté une énième fois pour cause d'opération de Jean-Claude Juncker, le procès impliquant le Service de renseignement de l'Etat devrait avoir lieu au printemps prochain. Le Parquet de Luxembourg a fixé huit audiences au calendrier.
Neuf inculpés dans l'affaire «Bommeleeër»
Le Parquet de Luxembourg vient d'inculper neuf personnes dans le cadre du dossier « Bommeleeër ». L'affaire porte sur une série d'attentats ayant frappé le Grand-Duché entre 1984 et 1986. Plusieurs anciens dirigeants de la Gendarmerie, des enquêteurs de la Sûreté publique et un membre de la Brigade mobile figurent parmi les mis en cause.