Changer d'édition

«Le prix du lait n'est toujours pas équitable»
Luxembourg 2 min. 04.07.2021
Foire agricole d'Ettelbrück

«Le prix du lait n'est toujours pas équitable»

Pour Danielle Warmerdam-Frantz mieux vaut des prix alimentaires équitables plutôt que des subventions publiques élevées entraînant une dépendance malsaine des agriculteurs.
Foire agricole d'Ettelbrück

«Le prix du lait n'est toujours pas équitable»

Pour Danielle Warmerdam-Frantz mieux vaut des prix alimentaires équitables plutôt que des subventions publiques élevées entraînant une dépendance malsaine des agriculteurs.
Photo: Gerry Huberty
Luxembourg 2 min. 04.07.2021
Foire agricole d'Ettelbrück

«Le prix du lait n'est toujours pas équitable»

Le Luxembourg produit plus de lait que de vin, mais pas sûr que ce soit les fermiers qui s'en sortent le mieux. En cause, un tarif d'achat toujours trop bas, même dix ans après le lancement de l'initiative Fair Mëllech.

(pj avec Marc Hoscheid) 2011-2021 : voilà un dixième anniversaire que les initiateurs du programme Fair Mëllech ne s'attendaient pas à fêter. Pourtant, alors que la foire agricole d'Ettelbrück touche à sa fin ce dimanche, force est de constater que l'attente des producteurs pour une meilleure reconnaissance financière du ''fruit'' de leur travail et de celui des vaches laitières luxembourgeoises reste d'actualité. Entretien avec la présidente du mouvement, Danielle Warmerdam-Frantz. 


Bio Landwirtschaft - Hühner - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Le covid met les produits régionaux à l'honneur
La pandémie a mené 29% des résidents à changer leurs habitudes de consommation, a indiqué le TNS-Ilres jeudi. La provenance des denrées alimentaires est ainsi passée en tête des critères d'achat.

Pourquoi votre association reste-t-elle nécessaire dix ans après sa création ? 

Danielle Warmerdam-Frantz : «Simplement parce que le prix n'est toujours pas équitable. La situation s'est améliorée certes, mais les coûts de production ont augmenté aussi. En 2019-2020, une étude a montré que le coût de production moyen d'un litre de lait revenait à 42 cents par litre. Et, par exemple, ces trois derniers mois, le prix d'achat était plutôt fixé autour des 35 c/l... Et cela sans trop de perspective d'augmentation.

42 cents par litre de lait serait en fait un prix correct?

«Ce serait un minimum, je dirais... Avec 35 cents, l'agriculteur paye ses factures mais pour réaliser des investissements, il doit emprunter. Vous ne mourez pas de faim, mais vous ne pouvez pas atteindre un niveau de vie correct pour le Luxembourg. Nous ne voulons certainement pas revenir aux quotas laitiers tels qu'ils s'appliquaient par le passé. Nous préconisons plutôt une solution souple. Il s'agirait simplement d'ajuster certains paramètres, nos capacités de production aux attentes des consommateurs par exemple. 

Il n'y a pas qu'au Luxembourg que les produits laitiers "équitables" font recette en Europe...
Il n'y a pas qu'au Luxembourg que les produits laitiers "équitables" font recette en Europe...

Surtout, il serait important que si certains agriculteurs réduisent volontairement leur production, il y ait un plafond pour les autres. Malheureusement, ce plafond ne semble pas être prévu dans la nouvelle politique agricole commune (PAC). 

Quelle part tient le bio dans la production Fair Mëllech?

«A la vérité, nous n'avons pas un seul agriculteur labellisé bio. Cela n'empêche pas les exploitations adhérentes de produire de manière aussi durable que possible. Mais être un agriculteur bio n'est pas un critère d'exclusion, nous sommes ouverts à tous. 

Pour nous rejoindre, il suffit d'accepter d'établir régulièrement des bilans énergétiques et nutritionnels et mettre ces données à disposition. En plus, vous devez être disponible pour douze heures de travail de relations publiques par an, que ce soit lors d'une exposition agricole comme ici à Ettelbrück ou dans un supermarché. 

Comment la profession a-t-elle traversé la crise covid?

«Pour nous, au début du confinement quand les gens ont constitué des stocks alimentaires (du lait UHT notamment) cela a été bénéfique. Au point toutefois que le rythme de production a parfois été dur à suivre. Mais du fait des diverses restrictions, les délégués de Fair Mëllech n'ont pas pu être présents physiquement dans les rayons des grandes surfaces pour vanter nos produits. Dommage car ce contact direct, du producteur au consommateur, constitue notre meilleure publicité. 

En parallèle, nous avons également connu une baisse de la demande en lait frais, car nous le vendons principalement aux cantines et aux maisons relais qui ont été fermées plusieurs semaines. Cependant, globalement, la profession a plus vendu qu'en 2019.»

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Alors que le ministre fédéral belge de l'Agriculture a jugé, en début de semaine, que le Grand-Duché avait utilisé «une procédure inappropriée» pour mettre en place la mesure en vigueur depuis le 1er janvier, son homologue luxembourgeois persiste et signe.
A soybean field is fumigated near Urdinarrain, Entre Rios province, Argentina, on February 8, 2018. - Soybean fields in Argentina are often fumigated with glyphosate, a herbicide which is probably carcinogenic according to the World Health Organization (WHO), but which is needed to maintain crops of transgenic seeds. The first trial for the possible effects of Round Up -Monsanto's polemic herbicide containing gliphosate- starts on July 9 in the US. (Photo by IVAN PISARENKO / AFP)        (Photo credit should read IVAN PISARENKO/AFP/Getty Images)
Quand deux anciens cols blancs décident de se mettre au vert pour cultiver leurs jardins (et leurs serres), l'histoire prend vite une bonne saveur. A Junglinster, Letz Grow a ainsi poussé avec le souci de cultiver raisonnablement et nourrir sainement la communauté.
Danny Hutchines (links) und Senad Alic haben sich viel körperliche Arbeit aufgehalst. In der Saison stehen sie oft an sieben Tagen in der Woche auf dem Feld oder im Treibhaus.
Alors que les cultures étaient en fleurs, de récents coups de froid ont été ressentis. Mais les producteurs de raisin et de fruits du Luxembourg ont évité la catastrophe qui frappe leurs homologues français.
Soybean sprouts grow in an area where the sowing was done under organic material, thus allowing the material decomposition from previous crops to protect the soil in the newly cultivated area, at Santa Brigida Farmer in Ipameri, State of Goias, about 300 km from Brasilia, on November 12, 2013. Brazil, which in 2009 presented an ambitious commitment to reduce between 36 and 39% of their CO2 emissions, went from fourth to seventh largest emitter in recent years, after 80% reduction in Amazon deforestation and integrated farming of crop, livestock and forest, according to Climate Observatory. AFP PHOTO/Evaristo Sa
Au Luxembourg, comme ailleurs en Europe, une épidémie de rhinopneumonie sévit dans les écuries. Et les vétérinaires ont bien des difficultés à se procurer les sérums protecteurs pour les montures.
Horses stick their heads out of stables as actors and media, not seen, walk by, after a press conference to present a new TV reality show called "La fattoria" (The farm) in Concorezzo, near Milan, Italy, Monday, April 5, 2004. (AP Photo/Luca Bruno)
Les épiceries solidaires ont bénéficié d'une livraison de lait frais. Initialement, ces 1.745 litres étaient destinés aux écoles mais elles sont fermées actuellement...
Lokales, Reportage Cent Buttek Beggen,  Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort