Changer d'édition

Le prix de la viande en forte hausse depuis janvier
Luxembourg 3 min. 25.04.2022 Cet article est archivé
Une augmentation de 4,1%

Le prix de la viande en forte hausse depuis janvier

Les prix de la viande ont augmenté de 4,1 % entre octobre 2021 et mars 2022.
Une augmentation de 4,1%

Le prix de la viande en forte hausse depuis janvier

Les prix de la viande ont augmenté de 4,1 % entre octobre 2021 et mars 2022.
Photo : Gerry Huberty
Luxembourg 3 min. 25.04.2022 Cet article est archivé
Une augmentation de 4,1%

Le prix de la viande en forte hausse depuis janvier

Simon MARTIN
Simon MARTIN
Le coût de certaines viandes a par ailleurs bondi de 9% entre le mois d'octobre 2021 et de mars 2022.

Se nourrir correctement est-il devenu un luxe aujourd'hui? La question se pose au regard de la hausse généralisée des prix de l'alimentation constatée au cours de ces derniers mois. Si le pouvoir d'achat des Luxembourgeois reste le plus élevé en Europe, le coût de certains biens de première nécessité a de quoi en rebuter plus d'un. C'est notamment le cas au niveau du secteur alimentaire et plus particulièrement au niveau du prix de la viande. 


Les producteurs de lait bio vont battre le pavé
Accompagnés de vaches en plastique grandeur nature, onze producteurs de lait bio luxembourgeois défileront dans le centre-ville ce jeudi matin, pour demander une meilleure valorisation de leur contribution en faveur de l'environnement.

Rappelons que l'alimentaire connaît une flambée des prix depuis l'été 2020. En janvier 2022, ceux-ci s'affichaient plus de 30% au-dessus de leurs niveaux d'avant la crise. Au Luxembourg, les plus fortes hausses en janvier ont été enregistrées pour le poisson frais (+5,9%), le pain (+1,4%) et le fromage (+1,1%) mais aussi et surtout la viande. Les députés André Bauler et Gusty Graas (DP) ont d'ailleurs interrogé le ministre de l'Agriculture Claude Haagen (LSAP) à ce sujet au détour d'une question parlementaire.

Une augmentation de 4,1% d'octobre à mars

Ces derniers ont cherché à connaître l'évolution de la situation au cours de ces derniers mois. En guise de réponse, le ministre a expliqué que selon l'indice des prix à la consommation luxembourgeois (IPCN), entre le mois d'octobre 2021 et mars 2022, les prix des denrées alimentaires ont augmenté d'environ 3,4 %. Les prix de la viande ont quant à eux augmenté de 4,1 % au cours de la même période. 


13.04.2022 Interview Tom Oberweis , Präsident Chambre des métiers , Luxemburger Handwerk  , Foto : Marc Wilwert / Luxemburger Wort
«Nous n'avons jamais connu une telle situation»
Malgré la crise permanente, le nombre d'entreprises artisanales augmente, mais Tom Oberweis estime que le véritable défi est encore à venir.

Toutefois, certains types de viandes ont davantage vu leur prix augmenter que d'autres. Ainsi, le ministre a informé que les prix des viandes ovine et caprine (moutons, chèvres, etc.) ont augmenté de plus de 9 % pour la même période. Le prix ​​de la viande de bœuf et de veau a quant à lui augmenté de 4,4% ces cinq derniers mois tandis que le prix de la viande de porc a augmenté de 2,8 %.

Pour expliquer cette hausse fulgurante, le ministre a notamment évoqué la hausse des prix de l'énergie, des aliments pour animaux ou encore des emballages. Il parle également d'une hausse des prix d'abattage depuis la fin de l'année 2021, notamment en ce qui concerne les vaches et les porcs.

Pas encore d'impact de la guerre

Et la guerre en Ukraine dans tout cela? Il semblerait que l'impact du conflit ne se soit pas encore fait ressentir. De quoi faire craindre le pire pour les mois à venir? «Un éventuel impact de la crise ukrainienne apparaît pour la première fois dans les chiffres IPCN de mars 2022. De février à mars, les prix de la viande ont augmenté de 2,1 % dans l'indice des prix à la consommation», a annoncé le ministre.


601160981
Face aux coûts qui augmentent, les restaurateurs étouffent
Entre les prix de l'énergie et ceux des matières premières, les restaurateurs voient leurs marges se réduire comme peau de chagrin. Un constat qui pourrait entraîner une hausse de prix sur l'addition.

L'impact de la guerre ukrainienne n'a pas eu que des répercussions au Luxembourg mais dans le monde entier. En effet, toujours en mars, l'indice de prix du marché mondial de la viande selon l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture Nations Unies (FAO) a augmenté de près de 5% par rapport à février. Le ministre a expliqué dans sa réponse que l'offre en termes de viande bovine est actuellement limitée tandis que la volaille et la viande de porc sont en forte demande. 

Toutefois, il est donc clair que la crise ukrainienne ne peut expliquer à elle seule cette augmentation des prix. «Les prix de l'énergie expliquent certainement une grande partie de l'augmentation», conclut l'intéressé.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Du fait de l'inflation, le Smic sera revalorisé le 1er mai pour la troisième fois en sept mois en France et franchira la barre mensuelle des 1.300 euros net mais ni Emmanuel Macron, ni Marine Le Pen ne souhaitent aller au-delà de cette augmentation automatique.
En raison de la guerre en Ukraine
L'inflation dans la zone euro a pulvérisé un nouveau record en mars, à 7,5% sur un an, alimentée par la guerre en Ukraine qui fait flamber les tarifs de l'énergie, mais aussi ceux de l'alimentation.
Businessman with empty wallet and a few coins on the table