Changer d'édition

Le plein d'hydrogène attendra 2022
Luxembourg 3 min. 24.08.2021
Environnement

Le plein d'hydrogène attendra 2022

Si l'hydrogène peut être une des "énergies du futur", son arrivée au Grand-Duché se fait à allure réduite.
Environnement

Le plein d'hydrogène attendra 2022

Si l'hydrogène peut être une des "énergies du futur", son arrivée au Grand-Duché se fait à allure réduite.
Photo : DR
Luxembourg 3 min. 24.08.2021
Environnement

Le plein d'hydrogène attendra 2022

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Une station de recharge pour automobile était envisagée à Bertrange pour cette année, mais le concessionnaire chargé de son exploitation a baissé les bras. Un autre projet verra le jour à Bettembourg l'an prochain. En attendant, direction l'Allemagne pour l'unique possesseur d'une voiture roulant avec ce carburant "propre".

Guy Breden et son épouse, chimiste, sont des pionniers. Ils sont actuellement les seuls propriétaires d'une auto à hydrogène au Luxembourg. Une Toyota Mirai dont toutefois ils ne peuvent faire le plein au Grand-Duché, faute de station de recharge en H2. Aussi, doivent-ils se rendre à Aix-la-Chapelle ou Sarrebruck quand vient l'heure de passer à la pompe. Et cela risque de durer quelques mois encore. En effet, le projet d'ouverture d'une station à Bertrange a été abandonné. Un retrait «en dernière minute», informe le ministère de la Mobilité.


Si les locomotives passagers sont électriques, nombre des machines en service pour les CFL fonctionnent encore au diesel.
Le train à hydrogène reste à quai
Si le train à hydrogène à zéro émission nocive va bientôt entrer en service en Allemagne, l'éventualité de son déploiement sur le réseau luxembourgeois ne figure pas dans les projets.

Mais pas question d'abandonner l'idée pour l'administration conduite par François Bausch (Déi Gréng). D'autant que la fin des moteurs thermiques est annoncée... Il aura fallu des «négociations intensives» mais un autre site et un autre exploitant ont été trouvés pour pallier le manque actuel en matière de point de recharge en hydrogène pour voitures particulières. Le futur site d'implantation retenu est donc Bettembourg, plus précisément non loin du hub multimodal.

En effet, la future station viendrait s'ajouter au projet pilote défendu par les CFL de disposer sur le centre routier sécurisé d'une borne à hydrogène rail/route. Un équipement doublement utile : à la fois pour l’alimentation en carburant des locomotives et poids lourds équipés des motorisations adéquates qui viendraient à se rendre sur site par la route ou le rail. 

Au Grand-Duché, la Ville de Luxembourg avait retenu à titre expérimental des bus fonctionnant à l'hydrogène, dès 2003. Modèles abandonnés quatre ans plus tard. Du côté des transporteurs routiers nationaux, là encore, aucun engouement face à une technologie embarquée encore lourde et coûteuse pour ce type d'engins.

Le fonctionnement d’une station de recharge en hydrogène est comparable à celui d'une station de recharge en gaz naturel comprimé, existant déjà aujourd'hui. L’hydrogène est rechargé sous pression dans le véhicule en forme gazeuse (actuellement 700 bars pour les voitures, 350 bars pour les camions). L’approvisionnement d’une voiture particulière en hydrogène dure ainsi environ 3-5 minutes. Il faut compter environ 5-6 kg de gaz pour pouvoir circuler sur près de 500 km.


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Alors que les ressources que la Terre peut régénérer en un an sont épuisées ce mercredi, le Grand-Duché a franchi ce «jour du dépassement» cinq mois plus tôt, se plaçant juste derrière le Qatar au classement mondial. Une deuxième place due notamment aux émissions de CO2.
Garten
Dans les six premiers mois de 2021, 18 millions d'euros ont été alloués à des entreprises souhaitant devenir plus vertes, indique le ministère de l'Economie. La majorité des projets concerne la production d'énergie renouvelable et l'efficacité énergétique.
photos de l'installation photovoltaïque et de Claude Turmes / Foto: Gilles KAYSER
L'Institut de formation sectoriel du bâtiment peut se vanter de posséder la plus grande serre urbaine du Grand-Duché. Preuve que respect de l'environnement et construction peuvent bénéficier l'un de l'autre.
Panorama,Carole Dieschbourg besucht FRESH Projekt in Bettembourg.Foto: Gerry HubertyU/Luxemburger Wort
D'ici 2030, le Luxembourg doit réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 55%. Un effort collectif dont la ministre de l'Environnement vient de détailler les objectifs fixés secteur par secteur.
Souhaitant aider ses membres à devenir plus respectueux de l'environnement, la Chambre de commerce du Luxembourg travaille à l'élaboration d'un label écologique. 200 sociétés, employant plus de 50.000 personnes, se sont déjà engagées à le mettre en place.