Changer d'édition

Le plafonnement des prix de l’énergie pose question
Luxembourg 4 min. 19.09.2022
Mesure envisagée lors de la tripartite

Le plafonnement des prix de l’énergie pose question

«Le plafonnement des prix de l’énergie n'est pas non plus la solution miracle, les produits alimentaires sont aussi très chers», souligne Myriam Cecchetti (déi Lénk).
Mesure envisagée lors de la tripartite

Le plafonnement des prix de l’énergie pose question

«Le plafonnement des prix de l’énergie n'est pas non plus la solution miracle, les produits alimentaires sont aussi très chers», souligne Myriam Cecchetti (déi Lénk).
Photo: dpa
Luxembourg 4 min. 19.09.2022
Mesure envisagée lors de la tripartite

Le plafonnement des prix de l’énergie pose question

Thomas BERTHOL
Thomas BERTHOL
Pour venir en aide aux ménages, le gouvernement planche sur une limitation des prix de l'énergie, une mesure accueillie avec prudence par l'opposition.

Gouvernement, syndicats et patronat, réunis à nouveau ce lundi au château de Senningen pour la nouvelle tripartite, cherchent des solutions pour venir en aide aux ménages et aux entreprises. Dimanche soir, après la première réunion, Xavier Bettel a indiqué sur les réseaux sociaux que le gouvernement «a proposé aux partenaires sociaux des mesures pour réduire au maximum les coûts d'énergie pour les citoyens et les entreprises». Selon le Premier ministre, «plafonner les prix de l'énergie constitue une mesure qui permet d'aider directement et vite les gens».

Sur RTL ce lundi matin, Claude Wiseler a considéré que le plafonnement des prix est une «bonne mesure, proposée par le CSV il y a déjà quelques mois». Le président du parti chrétien-social estime que cette mesure permet d'«aider les citoyens directement, en freinant l'inflation». Selon les derniers chiffres du Statec, l'inflation devrait être de 6,6% pour l'année 2022 et 2023.


Jusqu'à 5 indexations en 10 mois dans le pire des scénarios
Avec l'emballement récent des prix sur les marchés de l'énergie, le Statec a dû revoir ses prévisions d'inflation à la hausse. Un pic devrait être atteint en janvier 2023.

«Il faudrait également adapter les barèmes fiscaux à l'inflation, cela n'a plus été fait depuis 2017. On pourrait ainsi délester la classe moyenne.» Samedi, le vice-Premier ministre François Bausch (déi gréng) avait confié au micro de RTL ne pas être fermé à la discussion.

«Le CSV verrait bien aussi une prime énergétique, mais nous ne voulons pas nous immiscer dans les discussions», a également avancé Claude Wiseler ce lundi matin. 

Qui payera la différence?

Sur les réseaux sociaux, Sven Clement s'est interrogé sur comment fonctionnerait un plafonnement des prix d'énergie. «Si la proposition est que le gouvernement paye la différence, alors l'utilisateur économe paye pour celui qui gaspille», a tweeté le député Pirate.

Sollicitée, Myriam Cecchetti (déi Lénk), alerte également sur ce risque: «Il est nécessaire de bloquer les prix pour qu'ils n'augmentent pas à l'infini, mais si l'Etat paye la différence aux producteurs d'énergie, c'est finalement le contribuable qui paye avec ses impôts. Reste à savoir de quelle manière s'y prendre.» Selon la députée, il faut «prendre le problème de la spirale inflationniste à la racine» et trouver une solution au niveau européen concernant l'inflation et l'énergie.


Solar Solarenergie Sonne
Quid de la TVA pour les installations solaires ?
Le gouvernement luxembourgeois étudie encore les possibilités. Elle serait mise en place au plus tôt début 2023.

Myriam Cecchetti considère que le Luxembourg doit faire davantage en matière d'énergie renouvelable, notamment concernant l'installation de panneaux solaires. «Le plafonnement des prix de l’énergie n'est pas non plus la solution miracle, les produits alimentaires sont aussi très chers», fait remarquer l'intéressée. Elle estime qu'une réforme structurelle de l'économie est nécessaire pour être plus résilient et moins dépendant. Dans le contexte actuel, «une réforme des impôts est essentielle pour une meilleure distribution des richesses» selon Myriam Cecchetti.

Il faut voir comment on peut quand même s'entendre avec les Russes.

Fred Keup, président de l'ADR

Le président de l'ADR Fred Keup se demande également à quoi ressemblerait un plafonnement des prix de l'énergie et qui va devoir payer la différence. «Si la facture du gaz double, il faut agir. Cela peut se faire avec des aides destinées aux personnes qui consomment du gaz ou par un plafonnement du prix du gaz», estime le député ADR.


Voici combien vous devrez dépenser pour votre gaz
Comme annoncé ce mardi, Enovos augmentera ses tarifs concernant le gaz naturel. Cette augmentation, prévue pour octobre, aura un gros impact sur votre facture.

Ce dernier considère également qu'il faut entamer des négociations avec la Russie pour obtenir de nouveau du gaz à un prix abordable: «Nous sommes dans une situation difficile avec l'hiver qui arrive. Nous aurons besoin de gaz, les Russes en ont, il faut voir comment on peut quand même arriver à s'entendre. Cela permettra d'éviter de nombreux problèmes économiques et sociaux.» La position de Fred Keup envers la Russie n'est pas une surprise. Pour rappel, son collègue Fernand Kartheiser considérait début juillet à la Chambre que les sanctions étaient inutiles. Des propos qui avaient alors indigné le ministre de l'Economie Franz Fayot (LSAP).

Les mesures prises en France et en Belgique

Notons que d'autres pays ont déjà déclaré vouloir limiter les prix de l'énergie. C'est notamment le cas en France. La Première ministre Elisabeth Borne a annoncé que les prix du gaz et de l'électricité seront plafonnés à 15% en 2023 pour protéger les Français contre la flambée historique des cours.

En Belgique, le tarif social pour l'énergie destiné aux ménages précaires a été prolongé jusqu'au 31 mars 2023, ainsi que la TVA réduite à 6% selon la RTBF. Le média belge indique également que les ménages qui ont des revenus juste suffisants pour ne pas bénéficier du tarif social pourront bénéficier d'un paquet de base de gaz et d’électricité à un prix fixe. «Ceux qui consommeront davantage payeront le surplus au tarif normal. Cela se traduira par une réduction de la facture de 135 euros par mois sur la facture de gaz et de 61 euros sur celle d’électricité pendant les mois d’hiver, soit novembre et décembre», illustre la RTBF.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Adapté aux tranches salariales
A quelques jours de la tripartite ce dimanche, le syndicat des banques au Luxembourg dit réitérer sa position sur l'index et souhaite qu'il soit échelonné plutôt que gelé ou retardé, en l’adaptant aux différentes tranches salariales.
Wirtschaft, Interview Roberto Mendolia, Aleba, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Discussions avant la tripartite
Le Premier ministre Xavier Bettel a présenté lors d'une conférence de presse les conclusions des rencontres bilatérales avec le patronat et les syndicats de ce mercredi. Il veut des aides rapides, pour la fin septembre ou début octobre au plus tard.
Politik , Tripartite , 18H , PK zu den bilateralen Konzertationen mit UEL und Syndikaten , PK Xavier Bettel , Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Face à l'explosion des prix de l’énergie
Au micro de RTL, le député Pirate a estimé qu'il était nécessaire d'avoir une véritable politique d’économie d'énergie et souhaite davantage d'aides pour les ménages précaires.
IPO,Rede zur Lage der Nation,Rentree parlementaire,Etat de la Nation.Sven Clement. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Une étude publiée selon les salaires
La Confédération européenne des syndicats met en garde contre des dépenses inabordables. Comparé aux autres pays de l'UE, le Luxembourg a encore peu de raisons de se plaindre.
European power plug Type C and euro banknotes on the calendar. The concept of payment of accounts, tariff increase, the date of payment for electricity
Xavier Bettel s'est dit conscient de la hausse généralisée des prix et qu'il serait compliqué d'expliquer qu'un nouvel index ne soit pas mis en place. Le Premier ministre a toutefois souligné la complexité de la situation actuelle.