Changer d'édition

Le photovoltaïque en ligne de mire
Au Luxembourg, chaque toiture pourra désormais accueillir son installation de panneaux solaires.

Le photovoltaïque en ligne de mire

Photo: LW
Au Luxembourg, chaque toiture pourra désormais accueillir son installation de panneaux solaires.
Luxembourg 3 min. 07.05.2019

Le photovoltaïque en ligne de mire

Marc AUXENFANTS
Marc AUXENFANTS
Le Luxembourg renforce ses aides et incitations en faveur du solaire. Avec un objectif national de 23 % à 25% d’énergies renouvelables à atteindre en 2030 et de 100 % à long terme.

Claude Turmes, le ministre de l’Energie, a présenté ce mardi les récentes mesures phares en faveur du photovoltaïque, initiées par le gouvernement dans le cadre du règlement grand-ducal. Promulgué le 12 avril dernier, le texte prévoit notamment un renforcement des aides à la promotion de l’énergie solaire. 

Dans ce contexte, trois nouvelles mesures phares visent à accélérer le passage à l'énergie solaire. La première renforce les incitations financières en faveur du photovoltaïque: avec des tarifications plus attractives dans la catégorie de production de moins de 10 kW, dédiées aux propriétaires de maisons unifamiliales. 

Hausse des primes jusqu'à 36%

Pour les installations photovoltaïques inférieures à 30 kW, les tarifs pourront être désormais cumulés avec les subsides PRIMe House, le régime d’aides pour la promotion de l’utilisation rationnelle de l’énergie et la mise en valeur des énergies renouvelables. Pour les plus grandes toitures enfin, le dispositif prévoit la création d’une nouvelle catégorie (200-500 kW) destinée aux coopératives et sociétés civiles qui réalisent des installations photovoltaïques.

La seconde mesure d'incitation au photovoltaïque, prévoit une hausse accrue des rémunérations pour les installations  de toutes tailles et garanties sur 15 ans. Pour les productions de moins de 10 kW par exemple, le tarif passe ainsi de 121 à 165 euros/MWh, soit une augmentation de 36%. Pour les installations de moins de 30 kW, la hausse est de 28% à 155 euros/Mwh.

Le troisième dispositif-phare vise lui à faciliter la mise en place et l’extension des infrastructures photovoltaïques. Ainsi, chaque toiture pourra désormais accueillir son installation de panneaux solaires. En outre, un même point de raccordement pourra également accueillir plusieurs structures, au lieu d’une auparavant. Il sera de même possible de poser une nouvelle installation à côté d’une déjà existante, à condition que celle-ci ait plus de deux ans.

Complément balte

En marge de ces nouvelles incitations financières, le ministère de l’Énergie compte bien affiner ses connaissances sur le potentiel de l’énergie solaire existant au Luxembourg: avec la mise en place d’un cadastre solaire, qui fournira des informations sur les surfaces bâties potentiellement utilisables au Luxembourg. 

Elaboré avec myenergy - la structure nationale de promotion et d’aides dans le domaine des énergies renouvelables, de la construction et de l’habitat durable - le nouvel outil, qui sera lancé début 2020, donnera des informations plus affinées sur les toitures propices à l’implantation d’installations photovoltaïques.

Evolution du nombre d'installations photovoltaïques au Luxembourg
Evolution du nombre d'installations photovoltaïques au Luxembourg
Source: ministère de l'Energie

Toutes ces mesures en faveur de l’énergie photovoltaïque s’inscrivent dans la stratégie gouvernementale visant à accélérer le passage aux énergies renouvelables. En 2018 en effet, le Luxembourg affichait un taux d’électricité issue d’énergies renouvelables d’environ 8 %, dont 1/5ème produite à partir de l’énergie solaire. 

Dans le segment du photovoltaïque, le pays se place en sixième position au niveau européen en matière de puissance installée par habitant. Afin de rattraper ce retard, le projet de plan national énergie et climat du gouvernement, qui sera finalisé en décembre 2019, cible un objectif national de 11% d’énergies renouvelables à atteindre en 2020, de 23 % à 25 % à l’horizon 2030 et de 100 % à long terme.

Avec 9,2% d’énergies renouvelables utilisés dans son mix énergétique, selon les données de l’institut luxembourgeois de régulation (ILR), le Luxembourg reste à la traîne au niveau européen. Loin derrière la Suède (54,5%), la Finlande (41%) ou la Lettonie (39%). Et pour atteindre son objectif de production, le Grand-Duché multiplie les approches. Avec en l’occurrence l’importation de 2% d’énergie renouvelable en provenance de Lituanie et d’Estonie. Un volume qui permettrait au pays de respecter ses engagements européens.    

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet