Changer d'édition

Le pessimisme des ménages reprend le dessus
Luxembourg 27.11.2020

Le pessimisme des ménages reprend le dessus

Les intentions d'achat des ménages ont fortement baissé en novembre, à quelques semaines des fêtes de fin d'année, période cruciale pour de nombreux commerces.

Le pessimisme des ménages reprend le dessus

Les intentions d'achat des ménages ont fortement baissé en novembre, à quelques semaines des fêtes de fin d'année, période cruciale pour de nombreux commerces.
Photo: Pierre Matgé
Luxembourg 27.11.2020

Le pessimisme des ménages reprend le dessus

Si l'indicateur de confiance mesuré par la Banque centrale du Luxembourg remontait lentement ces derniers mois, la tendance s'est inversée. En novembre, les consommateurs broient à nouveau du noir.

(ASdN) - Après quelques éclaircies ces derniers mois, le moral des ménages s'assombrit de nouveau. Dans sa dernière enquête, la Banque centrale du Luxembourg (BCL) observe en effet un recul de l’indicateur de confiance des consommateurs pour le mois de novembre. 


La crise incite les ménages à épargner
Entre mars et septembre 2020, les foyers ont économisé 1,7 milliard d'euros. Selon la Banque centrale du Luxembourg, la part de l'épargne privée atteindrait les 43,5 milliards d'euros.

Si les ménages voient à nouveau le verre à moitié vide, les différentes composantes de l'indicateur ont néanmoins évolué de manière contrastée. Ainsi, leur anticipation concernant la situation économique générale au Luxembourg est en chute libre.

En résulte que les intentions d'achat des consommateurs baissent elles aussi. Une mauvaise nouvelle pour les commerçants qui comptent sur le Black Friday et les achats de Noël pour renflouer un peu leurs caisses, vidées par la pandémie. 

Pourtant, les consommateurs se montrent positifs quant à leur propre situation financière de ces douze derniers mois. L'indicateur est même en hausse, et leurs anticipations restent stables. 


14.03.2020, Griechenland, Athen: Die Stühle sind in einem Restaurant, das ab heute für 15 Tage geschlossen ist, in der Altstadt Plaka hochgestellt. Foto: Hauke-Christian Dittrich/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Les restaurateurs accusent encore une fois le coup
Dès jeudi, les gérants de café et restaurant du pays devront raccrocher leur tablier pour les trois prochaines semaines. Dans la capitale comme ailleurs, la déception règne en cuisine.

La fin d'année ne s'annonce malheureusement pas meilleure. Les nouvelles restrictions sanitaires laissent en effet envisager le pire pour de nombreuses entreprises. Et tout particulièrement, les établissements de l'hôtellerie-restauration. A ce jour, 3.809 demandes de chômage partiel ont d'ores et déjà été validées pour le mois de décembre, concernant 30.244 salariés à temps plein.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La crise incite les ménages à épargner
Entre mars et septembre 2020, les foyers ont économisé 1,7 milliard d'euros. Selon la Banque centrale du Luxembourg, la part de l'épargne privée atteindrait les 43,5 milliards d'euros.
Le chômage partiel à son plus haut
Alors que restaurants, théâtres ou encore salles de sport ont dû à nouveau baisser le rideau, le gouvernement modifie les délais et modalités de l'aide aux entreprises touchées par les fermetures. A ce jour, déjà 3.809 demandes de chômage partiel sont validées pour décembre.
La menace du surendettement des ménages plane
La baisse des revenus pour de nombreux ménages va peser sur le budget de nombreuses familles. Aussi les organismes d'aides sociales invitent les foyers à se montrer vigilants sur la gestion de leurs dépenses.