Changer d'édition

Le pays se dote d'un bouclier face aux cybercriminels
Luxembourg 3 min. 06.01.2020 Cet article est archivé

Le pays se dote d'un bouclier face aux cybercriminels

Les serveurs du futur centre national de filtrage d'attaques seront répartis sur deux sites, par sécurité.

Le pays se dote d'un bouclier face aux cybercriminels

Les serveurs du futur centre national de filtrage d'attaques seront répartis sur deux sites, par sécurité.
Photo: Shutterstock
Luxembourg 3 min. 06.01.2020 Cet article est archivé

Le pays se dote d'un bouclier face aux cybercriminels

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
2020 verra la mise en service du centre national de filtrage d'attaques volumétriques DDoS. Un nom savant pour ce qui constitue une arme de défense informatique, voulue par l'Etat et indispensable face à des opérations de piratage de plus en plus audacieuses.

«Croyez-moi, l'internet était beaucoup moins dangereux il y a dix ans qu'aujourd'hui.» Et Claude Demuth sait de quoi il parle. Spécialiste de l'informatique, ses postes à Cetrel, Post Luxembourg et Luxconnect l'ont mené tout droit au siège de CEO de LU-CIX. «Particuliers, entreprises,  services financiers, administrations, nous avons tous confié une grande partie de nos savoirs, de notre argent même aux ordinateurs. Désormais, une cyberattaque réussie de quelques secondes peut paralyser nos loisirs, mais aussi des pans entiers de l'économie avec des impacts qui peuvent être majeurs.»

Même les Etats doivent d'ailleurs se prémunir de tout risque d'infiltrations, de blocages, de corruptions de fichiers, de prise de commandements de leur arsenal, etc. Craignant d'être piraté par son «ennemi» russe, l'Estonie a ainsi choisi de placer en lieu sûr l'ensemble de ses datas sensibles. Le Luxembourg -plus précisément un data center basé au Grand-Duché- héberge ainsi la première e-ambassade de la planète.

Question réglée depuis 2018

«Ce ne sera pas un one-shot, est d'ailleurs persuadé Claude Demuth. D'autres nations vont confier à des infrastructures du pays l'inviolabilité de leurs fichiers.» C'est en tout cas le signal fort que l'écosystème informatique du Grand-Duché est apprécié pour son caractère fiable et sûr.


L'ambassade de données au Luxembourg doit stocker notamment les informations concernant les impôts, le foncier, les entreprises, les documents d'identité, les retraites, la législation et le recensement.
L'Estonie ouvrira une e-ambassade au Luxembourg
Considérée comme le pays le plus branché du monde, l'Estonie a fait encore un pas dans cette direction, en décidant d'ouvrir en 2018 au Luxembourg la première e-ambassade pour y garder ses banques de données.

Mais qui alors pour protéger les infrastructures internet critiques et importantes du Grand-Duché contre des attaques volumétriques de types DDoS? Depuis 2018, la question est réglée: c'est à LU-CIX que le gouvernement a confié la mission de créer le premier centre national de filtrage d'attaques DDoS.

Autrement dit, aux équipes du GIE d'imaginer la parade à toute offensive informatique ayant pour but de rendre indisponible un service ou d'empêcher les utilisateurs légitimes de l'utiliser par le déversement d'une quantité de données informatiques telle qu'elle finirait par bloquer tout flux.

Des attaques bien réelles

«Seulement en cas de crise (et dans le cadre du Plan d'intervention d'urgence Cyber du gouvernement), notre outil sera activé pour attirer les attaques, nettoyer les données et rendre le réseau fiable et disponible.» Bras technique et armé de l'Etat en cas de pareil assaut 2.0, LU-CIX rendra opérationnel ce service avant la fin d'année 2020. Sachant que les serveurs hyper-performants destinés à cette mission seront installés sur deux sites distincts dans le pays. L'un restant 100% opérationnel, si l'autre est affaibli. 

Et que ceux qui doutent de la réalité du risque de cyberoffensive retiennent cette information : rien que sur le dernier semestre 2018, le cœur de réseau de Post Luxembourg avait été attaqué en moyenne 44 fois chaque mois...


Sur le même sujet

Le gouvernement vient de renouveler pour 20 ans la licence permettant à l'opérateur de satellites d'exploiter des solutions utilisant des fréquences luxembourgeoises. Surtout, l'Etat autorise le lancement d'un fonds spécifique à la firme dédié à l'innovation.
Après une première phase d'approche et une opération séduction menée au mois de novembre, le projet d'implantation d'un data center dans le centre du pays par la multinationale américaine prend forme. Un plan d'aménagement peut désormais être consulté par le public.
Sam Tanson (Déi Gréng), ministre de la Justice, a présenté ce mercredi les grandes lignes du projet informatique «paperless justice». Ce programme, qui ambitionne de créer un portail de référence ou de renforcer l'interconnectivité, devrait voir le jour à l'horizon 2026.
129 millions d'euros d'argent public seront versés au nouveau budget record de l'Agence spatiale européenne ESA, a annoncé l'institution il y a tout juste une semaine. Le signe d'un activisme tous azimuts en la matière, qui pourrait bien faire avancer la protection du climat.
L'espace est la nouvelle frontière que s'est fixée le Grand-Duché, espérant jouer un rôle central dans le futur «space mining».
Si la transition économique vers le numérique a été érigée en priorité par le gouvernement, les entreprises peinent à recruter les experts dont elles ont besoin pour se développer. Une tendance encore difficile à infléchir.