Changer d'édition

Le pavillon luxembourgeois parcourt les mers
Luxembourg 2 min. 28.09.2021 Cet article est archivé
Economie

Le pavillon luxembourgeois parcourt les mers

Franz Fayot, ministre de l’Économie, entendait démontrer par cette visite que le Luxembourg avait aussi le pied marin.
Economie

Le pavillon luxembourgeois parcourt les mers

Franz Fayot, ministre de l’Économie, entendait démontrer par cette visite que le Luxembourg avait aussi le pied marin.
Photo: Guy Jallay
Luxembourg 2 min. 28.09.2021 Cet article est archivé
Economie

Le pavillon luxembourgeois parcourt les mers

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
216 navires voguent actuellement sous les couleurs du Grand-Duché. Un Etat sans accès à la mer mais qui a fait des affaires maritimes une de ses activités économiques.

Le Luxembourg peut se vanter d'un titre inédit. Celui de l'Etat enclavé possédant le plus grand registre maritime. Autrement dit, même si aucune mer ou océan ne borde le Grand-Duché, le pays compte de nombreux bateaux enregistrés au pays. Et cette flotte ne cesse de grimper. Ainsi, depuis son lancement en 1993, le registre a progressé de 53 inscriptions à 216 en 2020. Soit une marine marchande forte d'au moins 20.000 membres d'équipage.


Schwere Stahlträger und Spundwände von ArcelorMittal werden zur Verschiffung verladen.
Luxport navigue plus sereinement
Au port de Mertert, le groupe de logistique et transports a réussi à augmenter son chiffre d'affaires en 2020, et entend maintenir le cap pour cette année. Avec comme canaux à suivre : la multimodalité et la diversification des activités.

Et c'est pour saluer ce secteur maritime luxembourgeois que le ministre de l’Économie, Franz Fayot (LSAP) a fait le déplacement à Anvers. Ou plus exactement sur un des 63 navires de la compagnie Jan De Nul battant pavillon luxembourgeois. Logique pour ce groupe qui a implanté son siège à Capellen, site qui emploie une centaine de salariés en plus des 500 marins embauchés sous conditions luxembourgeoises. Un statut qui leur confère, de l'avis du ministre, des «conditions sociales favorables».

Au passage, on notera qu’un marin sur cinq présent sur les navires frappés du lion rouge reste philippin. Suivent des effectifs originaires de Belgique, Inde, Ukraine, Croatie et Pays-Bas.

La flotte luxembourgeoise présente sur toutes les mers compte aussi bien des petits transporteurs, des dragueurs, des remorqueurs ainsi que des navires de ravitaillement. Un «marché de niche» du secteur maritime sur lequel veille Robert Biwer depuis plusieurs années. Présent au côté de Franz Fayot, ce dernier n'a pas manqué de faire remarquer que via ce registre le Luxembourg ne cherchait pas à battre des records en termes de nombre de bateaux enregistrés ou de tonnage mais surtout d'en faire un vecteur d'activité pour le pays, et veiller à la qualité des navires enregistrés.

La visite de mardi à bord du Sanderus était aussi là pour rappeler que cette activité maritime pouvait aussi être un levier environnemental. Cela s'appelle le green shipping. Ainsi cette drague équipée d'une motorisation dont les gaz d'échappement sont désormais filtrés, empêchant l'émission de nanoparticules dans l'air. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Il n'y a pas que le ''Marie-Astrid'' qui navigue sur les flots de la Moselle, il faut aussi compter avec la ''Sankta Maria'' qui effectue la traversée entre Wasserbillig et Oberbillig. Une liaison entre Luxembourg et Allemagne dont l'affluence déborde.
D'un côté le port de plaisance de Remich, de l'autre la base nautique de Basse-Ham et entre les deux? Mille choses à découvrir pour qui téléchargera l'appli NAVI MOSEL' et empruntera la Moselle en bateau, à pied ou à vélo.
6.8. Luftaufnahmen /  Schwebsange / Yachthafen  / Osten / Mosel / foto: Guy Jallay   ACHTUNG !! ATTENTION !! : DIESE BILDER DUERFEN NUR FUER SAINT-PAUL PRODUKTE VERWENDET WERDEN / CES IMAGES SONT POUR UN UTLISATION EXCLUSIVE DANS LES PRODUITS SAINT-PAUL / JEDE ANDERWEITIGE NUTZUNG BEDARF DER VORHERIGEN ZUSTIMMUNG / POUR TOUTE AUTRE UTLISATION IL FAUT IMPERATIVEMENT DEMANDER UNE AUTORISATION AU PREALABLE / CONTACT : ROMAIN REINARD OU LE PHOTOGRAPHE DE L`IMAGE
Dimanche soir, le premier grand navire de croisière à reprendre la mer en Méditerranée a quitté Gênes, en Italie. Au moment où les armateurs espèrent des jours meilleurs après un hiatus dévastateur en raison de l'épidémie de coronavirus.
A picture taken in the northern Italian port of Genoa on August 16, 2020 shows the MSC Grandiosa cruise liner leaving the port pulled by a little boat after six-and-half months of inactivity due to the novel coronavirus, COVID-19, pandemic. - The first major cruise ship to set sail in the Mediterranean was poised to depart from Genoa as Italy's struggling travel industry hopes to regain ground after a bruising coronavirus hiatus, representing a high-stakes test for the global sector in the key Mediterranean market and beyond. (Photo by MIGUEL MEDINA / AFP)