Changer d'édition

«Le patron reste libre de verser plus» à ses salariés
Luxembourg 3 min. 03.04.2020 Cet article est archivé

«Le patron reste libre de verser plus» à ses salariés

Pour Dan Kersch, ministre du Travail, la hausse de la durée hebdomadaire de travail dans le secteur du bâtiment ne constitue pas une option.

«Le patron reste libre de verser plus» à ses salariés

Pour Dan Kersch, ministre du Travail, la hausse de la durée hebdomadaire de travail dans le secteur du bâtiment ne constitue pas une option.
Photo: Guy Wolff
Luxembourg 3 min. 03.04.2020 Cet article est archivé

«Le patron reste libre de verser plus» à ses salariés

Face au constat dressé par un entrepreneur des inégalités de traitement entre salariés en arrêt maladie et ceux en chômage partiel, Dan Kersch, ministre du Travail assure que chaque entreprise peut aller au-delà de ce qui est prévu par la loi. Explications.

(MF) – En arrêt maladie, les salariés obtiennent 100% de leur paie, contre 80% pour ceux placés sous le régime du chômage partiel. Une réalité soulevée par Joël Schons, administrateur  du groupement des entrepreneurs du bâtiment et des travaux publics, au micro de RTL radio Lëtzebuerg. 

Interrogé jeudi, ce dernier avait expliqué à nos confrères que le nombre d'arrêts maladie avait explosé dans son entreprise juste avant l'annonce des mesures de chômage partiel durant la crise actuelle de coronavirus. Au lieu des 12 à 13 ouvriers en maladie en moyenne, l'entrepreneur assurait en compter désormais 80. «Le fait de toucher moins au chômage partiel que celui qui se met encore vite en arrêt maladie, ça ne colle pas. Cela devrait être le même montant», estime Joël Schons qui juge que la solution relève d'une décision politique.


Sommerinterview Dan Kersch, Minister Sort, Arbeit, Sozial und Solidarwirtschaft, Belval, Esch Alzette, , Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort
Un demi-milliard d'euros pour le chômage partiel
Entre 6.000 et 7.000 entreprises ont déjà formulé une demande de chômage partiel a annoncé, ce mercredi, le ministre du Travail, Dan Kersch. L'Etat déboursera au moins un demi-milliard d'euros, voire plus si la crise se prolonge.

«Le patron reste naturellement libre de verser plus que ce qui est prévu par la loi», lui a répondu vendredi Dan Kersch (LSAP), ministre du Travail, au même micro de RTL. Et le vice-Premier ministre de rappeler que l'Etat finance 80% du salaire initial et les 20% restants demeurent à la charge de l'employeur. Avec une règle d'or: aucun employé écarté de son travail à cause du coronavirus ne peut percevoir moins que le salaire minimum. Soit 2.141,99 euros par mois au minimum. 

Une autre critique émise par le gérant de l'entreprise de construction et de gestion immobilière Stugalux concerne la circulaire du ministère du Travail qui demande de geler l'octroi de permis de construire. Une mesure qui «n'aiderait pas à la relance du secteur, une fois la crise passée», estime l'entrepreneur qui plaide pour la réouverture de certains chantiers nécessitant peu d'ouvriers, en respectant des conditions sanitaires strictes. 


WO fr , Chantiers Ville de Luxembourg , Neudorf  , Foto: Guy Jallay/Luxemburger Wort
L'arrêt des chantiers concerne plus de 30.000 personnes
Les travailleurs du bâtiment vont débrayer ce vendredi. C'est donc une grosse partie de l'économie du pays qui va hiberner. Cette décision, qui touche de très nombreux chantiers, aura des conséquences futures.

Une demande balayée d'un revers de main par le ministre qui souligne que «tous les patrons du secteur ne parlent pas le même langage» en référence aux propos de Romain Schmit, secrétaire général de la fédération des artisans qui préférait que «tout soit fermé en cas de blocage de la situation». Pour mémoire, la totalité des chantiers du pays sont à l'arrêt complet depuis le 20 mars, impactant entre 30.000 et 35.000 personnes.

Quant à l'épineuse question du futur congé collectif, dans la perspective d'une reprise effective de l'activité, le membre de la Fedil propose deux options pour tenter de réduire les retards: soit le paiement d'une partie des congés soit le passage à la semaine de 54 heures sur base volontaire. Une dernière option synonyme de la hausse de volume horaire de travail quotidien de huit à neuf heures.   


Coronavirus - Schutzmaßnahmen für supermarkt Mitarbeiter - Cactus - Belle-étoile  - COVID-19 - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
La semaine de 60 heures désormais possible
Le ministre du Travail, Dan Kersch a annoncé de nouvelles mesures sociales ce vendredi. Outre un régime de chômage partiel revalorisé, le temps de travail quotidien des personnels de santé et d'autres professions pourra atteindre les douze heures par jour.

Si Dan Kersch se dit toujours disposé à parler des congés collectifs, la remise en question de la durée de la semaine de travail apparaît comme une ligne rouge absolue.  «Tant que je serai ministre du Travail, c'est sûr, on n'y touchera pas», indique le ministre. Pour mémoire, le gouvernement a validé le passage de 48 à 60 heures le travail hebdomadaire pour les salariés des 14 secteurs considérés comme essentiels au fonctionnement du pays en état de crise. Une mesure valable «seulement pendant la crise», avait assuré vendredi dernier Dan Kersch.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La semaine de 60 heures désormais possible
Le ministre du Travail, Dan Kersch a annoncé de nouvelles mesures sociales ce vendredi. Outre un régime de chômage partiel revalorisé, le temps de travail quotidien des personnels de santé et d'autres professions pourra atteindre les douze heures par jour.
Coronavirus - Schutzmaßnahmen für supermarkt Mitarbeiter - Cactus - Belle-étoile  - COVID-19 - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Le congé collectif comme prochain chantier
Bloqué depuis le 20 mars, le secteur du bâtiment commence à s'interroger sur l'opportunité d'un nouvel arrêt des chantiers cet été. Pour Roland Kuhn de la Fédération des entreprises de construction, la question devra être posée.
NEW YORK, NY - MARCH 26: Construction workers build a new tower on March 26, 2020 in New York City. Some construction workers building luxury condominiums are being forced to work in the city by their companies, while across the country schools, businesses and places of work have either been shut down or are restricting hours of operation as health officials try to slow the spread of COVID-19.   Eduardo Munoz Alvarez/Getty Images/AFP
== FOR NEWSPAPERS, INTERNET, TELCOS & TELEVISION USE ONLY ==
Des aides inédites au secours des PME
Dans le Plan de stabilisation, présenté mercredi soir, un accent tout particulier a été mis sur les plus petites sociétés et les indépendants. Elles aussi auront leur part des 8,8 milliards d'euros de soutiens annoncés.
Lex Delles, le ministre des Classes moyennes, ministre du Tourisme
Un demi-milliard d'euros pour le chômage partiel
Entre 6.000 et 7.000 entreprises ont déjà formulé une demande de chômage partiel a annoncé, ce mercredi, le ministre du Travail, Dan Kersch. L'Etat déboursera au moins un demi-milliard d'euros, voire plus si la crise se prolonge.
Sommerinterview Dan Kersch, Minister Sort, Arbeit, Sozial und Solidarwirtschaft, Belval, Esch Alzette, , Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort