Changer d'édition

Le patron de Luxair sous surveillance
Luxembourg 22.09.2022
Avant la tripartite

Le patron de Luxair sous surveillance

La situation est tendue chez Luxair. Le CEO Gilles Feith est toujours sous le feu des critiques.
Avant la tripartite

Le patron de Luxair sous surveillance

La situation est tendue chez Luxair. Le CEO Gilles Feith est toujours sous le feu des critiques.
Photo: Guy Jallay
Luxembourg 22.09.2022
Avant la tripartite

Le patron de Luxair sous surveillance

Avant la tripartite, le conseil d'administration de Luxair veut s'impliquer davantage dans la gestion de la compagnie aérienne.

(ThK) - Avant les négociations tripartites qui doivent avoir lieu ce lundi, Giovanni Giallombardo, président du conseil d'administration de Luxair, a pris la parole. Dans un communiqué de presse envoyé jeudi, il a exprimé sa confiance au management et au CEO de Luxair, Gilles Feith. Luxair est en train de se rétablir après les turbulences de la pandémie. La situation se présente mieux au Luxembourg qu'ailleurs.


LUXAIR.PHOTO GUY WOLFF
Les employés de Luxair sous pression
«Je suis conscient de la charge de travail», explique le directeur général de la compagnie aérienne, Gilles Feith. Mais ce n'est qu'en remplissant les avions qu'il estime pouvoir sortir de la crise.

Dans la lettre, il est également annoncé que le président du conseil d'administration et les syndicats s'impliqueront à l'avenir dans le travail du management. Le procureur général honoraire Robert Biever sera en outre désigné comme médiateur, précise la lettre.

Le CEO sous le feu des critiques

En début de semaine, nous avions rapporté qu'il était question de remplacer Gilles Feith, qui dirige l'entreprise depuis 2020. Le ministère des Transports avait démenti cette information en la qualifiant de «rumeur» dans sa réponse à une question parlementaire.

Gilles Feith fait l'objet de vives critiques depuis plusieurs semaines déjà. Les syndicats LCGB, OGBL et NGL-SNEP se plaignent depuis juillet que la charge de travail chez Luxair a atteint les limites du cadre légal en raison de la réduction du personnel, des licenciements et des arrêts maladie ainsi que de la «culture de la flexibilité maximale».

Cet article a été publié pour la première fois sur wort.lu/de

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Dans une volonté affichée d’interpeler le gouvernement et l’opinion, les partenaires sociaux appellent à manifester le 26 septembre prochain, journée désignée par le gouvernement pour la tripartite aviation.
LUXAIR.PHOTO GUY WOLFF