Changer d'édition

Le parquet interjette appel dans le procès SREL
Luxembourg 09.07.2020

Le parquet interjette appel dans le procès SREL

Jean-Claude Juncker ne se souvient pas d'avoir donné son autorisation aux écoutes, mais sans pouvoir toutefois non plus l'exclure...

Le parquet interjette appel dans le procès SREL

Jean-Claude Juncker ne se souvient pas d'avoir donné son autorisation aux écoutes, mais sans pouvoir toutefois non plus l'exclure...
Photo: Guy Jallay
Luxembourg 09.07.2020

Le parquet interjette appel dans le procès SREL

Deux semaines après le verdict d'acquittement de trois anciens agents du Service de renseignement de l'État rendu en première instance, le Ministère public a décidé de ne pas en rester là. La date du procès en appel sera communiquée ultérieurement.

(JFC) - C'était le 25 juin dernier. Treize ans après une possible mise sur écoute illégale d'un informateur, les juges de la douzième chambre pénale avaient acquitté les trois accusés du procès SREL pour «manque de preuves». N'acceptant pas ce verdict, le Ministère public annonce ce jeudi avoir interjeté appel du jugement. Le procès se poursuivra donc à une date qui sera communiquée ultérieurement.

Pour rappel, l'ancien directeur du Service de renseignement de l'Etat du Luxembourg, Marco Mille, ainsi que son chef des opérations, Frank Schneider, et l'ancien agent secret André Kemmer ont été traduits en justice en mars dernier pour des écoutes téléphoniques prétendument illégales.


Lok , SREL Prozess , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Le procès du SREL accouche d'une souris
Treize ans après une possible mise sur écoute illégale d'un informateur, l'ancien directeur du Service de renseignement de l'Etat du Luxembourg (SREL), son chef d'opérations et un espion viennent d'être disculpés. Le jugement avait été reporté à de multiples reprises.

Ils auraient intercepté les télécommunications de l'informateur Loris M. en janvier 2007 sans avoir reçu l'autorisation nécessaire du ministre d'État de l'époque, Jean-Claude Juncker. Juncker, qui a lui-même témoigné en mars, ne se souvenant pas d'avoir donné son autorisation - sans pouvoir toutefois non plus l'exclure...

Dans leur jugement rendu en première instance, les juges ont déclaré qu'il n'était pas évident que l'action était illégale. Le ministre d'État de l'époque avait en effet pu donner son accord oralement, sans qu'il y ait une autorisation écrite. Cependant, Jean-Jacques Dollar, le procureur général adjoint avait alors estimé qu'il n'y avait «aucun doute sur l'illégalité de l'action», et avait exigé «des amendes contre les trois défendeurs».

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le procès du SREL accouche d'une souris
Treize ans après une possible mise sur écoute illégale d'un informateur, l'ancien directeur du Service de renseignement de l'Etat du Luxembourg (SREL), son chef d'opérations et un espion viennent d'être disculpés. Le jugement avait été reporté à de multiples reprises.
Lok , SREL Prozess , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Verdict prévu le 30 avril pour le procès du SREL
Le Parquet requiert une simple amende pour les trois anciens membres du service de renseignement (SREL) soupçonnés d'avoir mené une écoute illégale. Le tribunal rendra sa décision d'ici un mois et demi.
Lok , SREL Prozess , Auftritt Zeuge Jean Claude Juncker , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Le grand absent du procès du SREL
Au cinquième jour du procès du SREL, l'homme au travers duquel le scandale a démarré et qui s'est constitué partie civile occupait le cœur des débats. Son avocat a demandé un euro symbolique de dommages et intérêts pour son client et 10.000 pour son entreprise.
Gericht, Tribunal, Prozess, Gerichtsprozesse, Prozesse, Palais de Justice, Proces, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Pour Juncker, enregistrer ne signifie pas espionner
L'ancien Premier ministre a été entendu comme témoin dans le procès du SREL ce mercredi. Il a été interrogé sur des écoutes supposées illégales réalisées par le service de renseignement en 2012 alors qu'il occupait le poste de ministre d'État et donc responsable des agissements du service.
Le procès SREL aura lieu en mars
Reporté une énième fois pour cause d'opération de Jean-Claude Juncker, le procès impliquant le Service de renseignement de l'Etat devrait avoir lieu au printemps prochain. Le Parquet de Luxembourg a fixé huit audiences au calendrier.
Le «procès SREL» à l'affiche de l'année judiciaire
Les salles d’audience, qui ont sonné le creux pendant deux mois, vont s’animer. Ce lundi marque en effet le coup d’envoi d’une rentrée judiciaire qui s’annonce palpitante avec notamment les audiences pour écoute illégale des services secrets.