Changer d'édition

Le parc automobile «branché» comme jamais
Luxembourg 5 min. 17.10.2019

Le parc automobile «branché» comme jamais

Le parc automobile «branché» comme jamais

Photo: Shutterstock
Luxembourg 5 min. 17.10.2019

Le parc automobile «branché» comme jamais

Maurice FICK
Maurice FICK
Les frémissements de l'ère électrique se font ressentir sur le marché automobile. En neuf mois, 2,5 fois plus de voitures électriques ont été immatriculées au Luxembourg qu'un an auparavant. Prime incitative, achat plus propre, offre élargie... le phénomène s'explique.

2018 restera au Luxembourg comme l'année de l'inversion. Pour la première fois les voitures essence se sont mieux vendues que les voitures neuves carburant au diesel.  Même si les proportions ne sont pas comparables, tout indique que 2019 sera l'année des prémices de l'ère électrique.


24.11. Creos / Pres Borne Electrique Chargy / vlnr Alex Michels,Etienne Schneider,Francois Bausch Foto:Guy Jallay
L'électrique et l'hybride encore en sous-régime
Si le réseau de bornes de rechargement s'intensifie rapidement, le marché de l’électromobilité tarde à prendre son véritable envol, selon les données publiées mardi par les ministères de la Mobilité et de l'Énergie.

Fin septembre, trois trimestres après l'introduction de la nouvelle prime d'incitation de l'Etat pour booster l'électromobilité, les voitures électriques représentaient 1,81 % de l'ensemble des nouvelles immatriculations indique la Société nationale de circulation automobile (SNCA). Contre 0,8% pour toute l'année 2018. 

Les chiffres absolus parlent davantage: 778 voitures électriques ont été immatriculées jusqu'ici en 2019. Les concessionnaires n'en avaient vendu que 311 sur la même période l'an passé. Sans oublier les 2.171 voitures hybrides (1.625) et hybrides plug-in (546) déjà enregistrées à la SNCA  cette année. C'est bien plus que les 1.360 immatriculées l'an passé.

«Celui qui a acheté une voiture électrique à l'Autofestival n'en prend que livraison maintenant. Il y a un décalage».

Philippe Mersch, président FEDAMO

Le Luxembourg pousse à la roue pour dispatcher 800 bornes de recharge sur son territoire à l'horizon 2020 même si pour l'instant l'électrique et l'hybride sont encore en sous-régime. Fait est que le marché de l'électrique doit répondre à une demande de plus en plus forte. «C'est la première année de plusieurs années de succès qui s'annoncent», ose Philippe Mersch.


«L'Europe n'est pas encore prête au tout électrique»
La voiture électrique n'est plus un marché de niche. Mais pour séduire définitivement les automobilistes, le Vieux Continent doit encore relever plusieurs défis comme l'indique une étude du Centre sur la régulation en Europe.

Trop tôt pour mesurer l'impact de la prime

Le président de la Fédération des Distributeurs Automobiles et de la Mobilité (FEDAMO) est d'avis que «tous les éléments se mettent lentement mais sûrement en place» pour faire sortir l'électrique de son marché de niche au Luxembourg. Il pense avant tout au coup de pouce ministériel de 5.000 euros pour les voitures neuves 100% électriques et de 2.500 euros pour les voitures plug-in hybride dont les émissions de CO2 sont inférieures ou égales à 50 g/km: «C'est clair que la prime aide».


L'État vous aide à passer à l'électromobilité
Chaque nouveau propriétaire d'une voiture, d'un vélo ou d'un deux-roues électrique ou hybride peut désormais prétendre à toucher la nouvelle prime d'incitation. Le fichier de demande vient d'être mis en ligne. Bonne nouvelle pour le porte-monnaie et l'environnement.

Un constat du patron de la FEDAMO qui ne peut être chiffré pour l'heure de manière officielle. Le ministère du Développement durable, qui distribue la prime, prie d'attendre la toute fin de l'année. Tout simplement parce que c'est trop tôt. «Un propriétaire n'est éligible pour la prime que sept mois après l'achat», rappelle Manuel Ruggiu, le directeur des opérations de la SNCA. 

«En fin d'année, il y aura sûrement l'effet Autofestival», parie-t-il. Même pas sûr. Il faudra sans doute encore patienter un peu plus. Car «celui qui a acheté une voiture électrique à l'Autofestival n'en prend que livraison maintenant. Il y a un décalage», glisse Philippe Mersch. Les délais de livraison sont repoussés «parfois d'un an», à cause «des capacités de production des batteries qui freinent la fabrication. Ça risque d'être un frein», sous-entendu pour les ventes en général, analyse le président de la FEDAMO. 

Le zéro pollution dans l'air du temps

La prime n'est qu'une réponse. Si les Luxembourgeois sont davantage demandeurs de voitures équipées d'un moteur électrique c'est sans nul doute  aussi lié à l'air du temps. Celui de la nécessaire réduction des émissions de CO2 en cette année de conscientisation de l'urgence climatique, dont le Premier ministre a fait «la» priorité lors de son récent discours sur l'état de la Nation que nous avons passé au crible. «Tout le monde est conscient qu'il doit contribuer à polluer moins et l'électrique reste un véhicule à zéro pollution», résume bien Manuel Ruggiu. 

«Le modèle 3 de Tesla pousse les statistiques des voitures électriques vers le haut au Luxembourg», glisse Philippe Mersch.
«Le modèle 3 de Tesla pousse les statistiques des voitures électriques vers le haut au Luxembourg», glisse Philippe Mersch.
Photo: AFP

Une autre réponse est évidemment l'offre beaucoup plus étoffée en voitures électriques dans les vitrines des Toyota, Kia, Nissan, Hyundai, Citroën et autres Tesla dont «le modèle 3 pousse les statistiques vers le haut au Luxembourg. Ce sont des voitures qui sont aujourd'hui livrables», note Philippe Mersch.

 Il y a beaucoup plus de modèles disponibles et l'offre va aller en grandissant d'autant que  «les constructeurs sont obligés de produire des véhicules à zéro émission pour atteindre les valeurs que leur demande l'Europe», résume Manuel Ruggiu. «De sorte que la moyenne de la flotte produite par constructeur ne pourra dépasser 95 g de CO2/km en 2020, valeur qui descendra davantage encore par la suite», résume le ministre de la Mobilité (Déi Gréng) François Bausch dans sa réponse à la question parlementaire du député (Piraten, Marc Goergen, datée de ce 17 octobre.

Le ministre rappelant que dans «le Plan climat et énergie, le gouvernement est en train de plancher sur de nouveaux objectifs et mesures pour l'électromobilité. Afin qu'à l'horizon 2030 près de la moitié du parc automobile luxembourgeois soit des voitures électriques.  


Sur le même sujet

«On immatricule plus de voitures d'occasion que de neuves»
Depuis vendredi et jusqu'à ce dimanche soir, les garages luxembourgeois organisent l'AutoOccasiounsFestival. Ils proposent en grande partie les véhicules repris pendant l'Autofestival et alimentent un marché de l'occasion qui ne cesse de croître.
L'Autofestival démarre: à quoi vont-ils carburer?
Porté par trois années successives de ventes record, le secteur automobile luxembourgeois, part confiant. Le 55e Autofestival démarre ce samedi 26 janvier et durera jusqu'au lundi 4 février. Dix jours qui comptent énormément pour les vendeurs. Les acheteurs confirmeront-ils ou non la tendance «essence»?
Voitures hybrides et électriques: Quelles marques et quels modèles s'imposent au Luxembourg?
Le marché automobile luxembourgeois a connu un gros coup d'accélérateur pour les voitures électriques (+166%) et les voitures hybrides (+94%) en 2017. Ce «boom» des ventes très relatif en chiffres absolus, attend d'être confirmé. Combien de voitures électriques et hybrides circulent déjà au Luxembourg? Quelles marques s'affirment? Quelles ont été les voitures les plus vendues l'an passé?
Quasiment une voiture électrique sur quatre qui circulent actuellement sur les routes luxembourgeoises est une Renault ZOE.