Changer d'édition

Le Pacte Logement ne séduit pas l'OGBL
Luxembourg 06.04.2021 Cet article est archivé

Le Pacte Logement ne séduit pas l'OGBL

L'OGBL dénonce la réduction des pourcentages de terrains à bâtir, passés de 30 à 20%.

Le Pacte Logement ne séduit pas l'OGBL

L'OGBL dénonce la réduction des pourcentages de terrains à bâtir, passés de 30 à 20%.
Photo: Chris Karaba / archives
Luxembourg 06.04.2021 Cet article est archivé

Le Pacte Logement ne séduit pas l'OGBL

Bien qu'elle ne soit pas votée avant l'été, la nouvelle stratégie du ministère du Logement pour encourager les communes à multiplier le logement abordable sur leur territoire continue de soulever de vives critiques, notamment auprès du principal syndicat du pays.

(ASdN) - Bien que la version initiale du texte présentée fin 2019 ne cesse d'évoluer, le nouveau Pacte Logement encore à l'étude reste loin de remporter tous les suffrages. Dans un communiqué publié ce mardi, l'OGBL dénonce notamment une stratégie qui ne répond pas «aux exigences nécessaires à une gestion de crise réussie».

Pour le principal syndicat du pays, la réduction des pourcentages de terrains à bâtir - passant de 30 à 20% - est ainsi «inacceptable». L'OGBL juge en effet cette décision «incompréhensible», jusqu'à dénoncer «une soumission politique aux intérêts lucratifs des promoteurs immobiliers». De son côté, si elle dit «comprendre la décision», la députée verte Semiray Ahmedova, rapporteure du texte, aurait néanmoins préféré que ce pourcentage ne soit pas changé.

Cette baisse du pourcentage de terrains à bâtir n'est néanmoins pas le seul point de contestation du syndicat. Ce dernier espérait ainsi voir une forte proportion de logements locatifs à but non lucratif. Un point «absent des amendements», regrette le porte-parole de l'OGBL. 


IPO,Wohnungsbau-Pacte Logement.SNHBM.Sozialer Wohnungsbau.hier:Olm.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Le Pacte Logement tarde à sortir de terre
Annoncée voilà neuf mois, la nouvelle stratégie du ministère du Logement pour encourager les communes à multiplier le logement abordable sur leur territoire ne sera pas votée avant l'été. De critiques en discussions, le Pacte 2.0 change un peu d'architecture.

Le syndicat appelle donc le gouvernement à présenter de nouveaux amendements «adaptés à la situation de crise réelle du secteur du logement». Les propositions du texte actuel ont néanmoins été approuvées en commission et se trouvent désormais entre les mains du Conseil d'Etat. Une nouvelle discussion est ainsi prévue entre députés fin avril. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Annoncée voilà neuf mois, la nouvelle stratégie du ministère du Logement pour encourager les communes à multiplier le logement abordable sur leur territoire ne sera pas votée avant l'été. De critiques en discussions, le Pacte 2.0 change un peu d'architecture.
IPO,Wohnungsbau-Pacte Logement.SNHBM.Sozialer Wohnungsbau.hier:Olm.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Instaurée en 2009, la gestion locative sociale est censée pallier le manque de locations abordables au Luxembourg. Mais selon les chiffres publiés ce mercredi, le parc immobilier social représente moins d'un pourcent des maisons et appartements du pays.
Sozialalmanach, Wohnungsbau, Wohnung, Gasperich, Wohnungsmarkt, Mieten, Residenz, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Quelques mois après avoir mis son empreinte sur l'aménagement du site d'Elmen, le ministère du Logement déboursera près de 290 millions d'euros pour faire sortir de terre le projet «Wunne mat der Wooltz», dont la première phase doit être achevée d'ici 2023.
Présenté à l'été, le projet de loi visant à combler le vide juridique actuel prend peu à peu forme. Jeudi, le ministre du Logement a levé le voile sur un concept voué à clarifier les droits et les devoirs entre propriétaires et occupants d'un bien.