Changer d'édition

Le Pacte logement compliquerait la tâche des communes
Luxembourg 2 min. 03.05.2021

Le Pacte logement compliquerait la tâche des communes

Emile Eicher indique que les communes n'excluent pas de «tourner le dos au Pacte logement 2.0».

Le Pacte logement compliquerait la tâche des communes

Emile Eicher indique que les communes n'excluent pas de «tourner le dos au Pacte logement 2.0».
Photo: Chris Karaba
Luxembourg 2 min. 03.05.2021

Le Pacte logement compliquerait la tâche des communes

Marie DEDEBAN
Marie DEDEBAN
Pour le président du Syvicol, la réforme proposée par l'Etat ajoute une charge de travail sur les épaules des communes, les forçant à «se réorganiser» tout en faisant preuve d'une certaine «ingérence».

Alors que le gouvernement a confirmé que les 102 communes du pays devraient augmenter de 10% leur dotation annuelle au CGDIS, Emile Eicher s'inquiète à présent des conséquences du Pacte logement sur la gestion des constructions à venir pour les administrations locales. Pourtant présentée par le ministère du Logement comme «un allié pour les communes», cette réforme entraînerait «une ingérence de l'Etat» dans l'aménagement communal, selon le président du Syndicat des villes et communes luxembourgeoises (Syvicol), 


Die an uns herangetragenen Aufgaben können wir nur erfüllen, wenn wir über angemessene Mittel verfügen, appelliert Eicher an  die Regierung.
L'Etat et les communes «condamnés à travailler ensemble»
Finances, fusions, logement, protection du climat ou encore pandémie sanitaire : les défis ne manquent pas pour les municipalités du pays. Mais pour le président de Syvicol, à chaque problème sa solution.

«Nous nous attendions à une simplification du système et nous avons droit à plus de complexité», souligne Emile Eicher dans un entretien à nos confrères du Quotidien. Le président du Syvicol précise que «l'ancienne formule» permettait de créer des infrastructures publiques destinées au logement, tout en ayant «une certaine prévisibilité» sur le budget des collectivités. Or, avec ce nouveau système, les bourgmestres se sont vu imposer de «nouvelles conditions» pour obtenir des subventions. 

Finies les aides en fonction de l'augmentation seule de la population, désormais il est question de lier une bonne partie des aides d'Etat à la réalisation de plus de logements abordables. Des conditions déterminées en amont par le ministère du Logement qui font toujours l'objet d'âpres discussions à la Chambre des députés, ou de critiques des syndicats comme l'OGBL.


IPO,Wohnungsbau-Pacte Logement.SNHBM.Sozialer Wohnungsbau.hier:Olm.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Le Pacte Logement tarde à sortir de terre
Annoncée voilà neuf mois, la nouvelle stratégie du ministère du Logement pour encourager les communes à multiplier le logement abordable sur leur territoire ne sera pas votée avant l'été. De critiques en discussions, le Pacte 2.0 change un peu d'architecture.

Au-delà de l'aspect financier du problème, c'est «la charge de travail» qui inquiète Emile Eicher.  A ses yeux, les communes vont devoir «se réorganiser», faire face à «de nouveaux obstacles» et trouver «des partenaires qu'elles ne connaissent pas encore». Et la promesse qu'un assistant à la mise en oeuvre du Pacte Logement sera mis à disposition des communes petites ou moyennes ne suffit pas à rassurer.

«C'est un nouveau métier pour certains», affirme le porte-parole des bourgmestres en soulignant le manque de main-d'œuvre spécialisé sur ces questions d'urbanisme et d'habitat dans les administrations communales. Car si «dans les grandes communes ils ont des professionnels» pour aider les échevins à gérer ces affaires, les petites auraient besoin d'un «coordinateur pour les soulager dans leurs tâches», propose le chef du Syvicol. «Le congé politique ne suffit pas, même pour une petite commune», note Emile Eicher. Et de conclure que les communes n'excluent pas de «tourner le dos au Pacte logement 2.0».

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Si l'Etat et les communes devraient continuer à se partager la facture du plan national d'organisation des secours, les moyens déployés pour réduire le délai d'intervention des pompiers représentent une augmentation de 10% des coûts.
Illustration, Krankenwagen, Krankenkasse, Arzt, Gesundheit CGDIS, 112  Foto: Luxemburger Wort/Anouk Antony
La Ville de Luxembourg choisira à l'automne quel projet urbanistique elle retient pour l'aménagement du futur quartier qui grandira route d'Arlon. Dix hectares dédiés à l'habitat en lieu et place de l'ancien stade national, du centre de recyclage et du service hygiène.
Alors que Paulette Lenert a repris lundi ses fonctions après une pause forcée de près d'un mois, son absence illustre les difficultés rencontrées par le monde politique à faire face à une situation de crise qui s'étale dans le temps. Ce qui pousse certains à plaider pour une autre organisation.
Politik, Chambre des Députés - Débat Budget, Pierre Gramegna. Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Avec une hausse de 14,5% du prix des logements en 2020, le Luxembourg poursuit sa progression à deux chiffres dans l'immobilier, entamée depuis 2018. Visible ailleurs en Europe, ce phénomène prend toutefois une ampleur spécifique au Grand-Duché et pourrait impacter l'attractivité du pays.
Bauen in Luxemburg, Bauboom,Immobilien,Baustellen,Place Guillaume. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort