Changer d'édition

Le nouveau visage du Rollingergrund se dessine
Luxembourg 4 1 2 min. 07.01.2020 Cet article est archivé

Le nouveau visage du Rollingergrund se dessine

La vente n'intègre pas l'espace du château qui reste propriété Villeroy & Boch.

Le nouveau visage du Rollingergrund se dessine

La vente n'intègre pas l'espace du château qui reste propriété Villeroy & Boch.
Illustration: ICN Development
Luxembourg 4 1 2 min. 07.01.2020 Cet article est archivé

Le nouveau visage du Rollingergrund se dessine

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
La dernière partie du site de l'ancienne usine Villeroy & Boch vient d'être vendue. A charge maintenant pour le consortium ICN Development, BesixRED et Tralux Immobilier d'assurer le développement de ce secteur.

En 2016, la Ville de Luxembourg avait racheté trois hectares de terrain sur le site de l'ancienne faïencerie Villeroy & Boch. Au terme de plus de 260 ans de présence, l'entreprise tournait la page de son usine de production au profit d'un projet immobilier. Ce lundi, le groupe vient d'annoncer avoir cédé la dernière parcelle restant. Cette zone, dite "Usine1", a été acheté par un consortium d'acteurs immobiliers bien connus du pays: ICN Development, BesixRED et Tralux Immobilier. 

Montant de la transaction pour ces 36.000 m2? Motus. Projet urbanistique à venir sur la parcelle? «Il est encore trop tôt pour dire à quoi ressembleront nos aménagements», répond Alain Emering assurant la communication du promoteur. Seule confidence : «Nous consultons actuellement divers bureaux d'architectes, nationaux et internationaux, pour qu'ils nous fassent parvenir leurs visions. A terme, nous en retiendrons un ou plusieurs...»

Actuellement, il semble que les cabinets KSP Jürgen Engel Architekten et Tatiana Fabeck Architectes soient effectivement engagés sur le projet.  

Voilà quatre ans, la Ville de Luxembourg avait signé un chèque de 14 millions d'euros pour l'acquisition du terrain. Un espace dont les équipements étaient à l'arrêt depuis 2010. Lundi soir, dans ses vœux, la bourgmestre de la capitale a rappelé que le site allait accueillir de l'habitat à loyer abordable, comme annoncé au moment de l'achat. Il était alors question de bâtir 500 logements.

Lors de l'achat du terrain, la Ville avait présenté cette vision de l'avenir du Rollingergrund. Nul doute que depuis 2016, les plans ont changé.
Lors de l'achat du terrain, la Ville avait présenté cette vision de l'avenir du Rollingergrund. Nul doute que depuis 2016, les plans ont changé.
Crédit: Jürgen Engel Architekten/Fabeck Architectes

De leur côté, Nik et Jan Coenegrachts, propriétaires-gérants de ICN Development, et leurs deux partenaires BesixRED et Tralux Immobilier ont certainement d'autres objectifs pour la zone "Usine 1". Sur ce terrain, dont la partie sud jouxte le terrain du château de Septfontaines, «des zones d’habitation attractives seront associées à des commerces de proximité, des magasins, des restaurants et cafés ainsi que des surfaces de bureaux», annonce le promoteur.

Le château de Septfontaines et la partie sud du «Carré» historique demeureront propriété de la Villeroy & Boch S.à.r.l. Luxembourg. «En effet, le terrain du château continue de former un élément important de la culture d’entreprise de Villeroy & Boch », assure Markus Warncke, CFO de Villeroy & Boch AG. L'hôtel, le restaurant, le magasin d’usine et le showroom de la division Salles de Bains et Wellness continueront donc de fonctionner au Rollingergrund.


Sur le même sujet

La capitale joue le jeu du logement social
La Ville de Luxembourg mettra à disposition de nombreux terrains lui appartenant pour des projets de construction de logements sociaux. D'ici 2026, ce volontariat permettrait la réalisation de 400 à 600 habitations à loyer accessible.