Changer d'édition

«Le mythe selon lequel Poutine est un grand stratège est brisé»
Luxembourg 2 4 min. 26.09.2022
Jean Asselborn sur la Russie

«Le mythe selon lequel Poutine est un grand stratège est brisé»

Selon Jean Asselborn, l'UE prépare un huitième train de sanctions contre la Russie.
Jean Asselborn sur la Russie

«Le mythe selon lequel Poutine est un grand stratège est brisé»

Selon Jean Asselborn, l'UE prépare un huitième train de sanctions contre la Russie.
Photo: Anouk Antony
Luxembourg 2 4 min. 26.09.2022
Jean Asselborn sur la Russie

«Le mythe selon lequel Poutine est un grand stratège est brisé»

Florian JAVEL
Florian JAVEL
Mobilisation partielle et référendums fictifs dans les territoires ukrainiens occupés: la politique de la Russie mène au chaos, a affirmé ce lundi le ministre des Affaires étrangères, en faisant le point sur la situation des réfugiés au Luxembourg.

Depuis que la mobilisation partielle a été ordonnée mercredi dernier par le chef du Kremlin Vladimir Poutine, les manifestations anti-guerre font les gros titres en Russie. Pour le ministre des Affaires étrangères Jean Asselborn (LSAP), c'est non seulement le signe que la guerre est entrée dans les esprits en Russie, mais aussi la fin d'un mythe: «le fait que Poutine soit un grand stratège ne semble plus tenable après l'ordre de mobilisation partielle et la contre-offensive des troupes ukrainiennes à l'Est. La mobilisation partielle pourrait être un renversement de tendance en Russie». 


In den vergangenen Monaten wurde renoviert. Neue Jalousien sind bestellt, um die Räume im Sommer vor Hitze zu schützen.
200 lits prêts pour des réfugiés à Gasperich
Après plusieurs mois de travaux, le foyer pour réfugiés de Gasperich a accueilli ses premiers occupants.

Jean Asselborn a en outre affirmé lundi lors d'une conférence de presse que la mobilisation partielle était une «catastrophe conforme aux règles». Lors du point presse, le ministre des Affaires étrangères a notamment évoqué les récents événements de la guerre en Ukraine et la politique d'asile nationale. 

Des billets d'avion à 18.000 euros pour quitter la Russie 

Au début, on parlait de 300.000, puis d'un million de Russes qui pouvaient être mobilisés - aujourd'hui, il n'y a plus de limite, a déclaré Jean Asselborn. En effet, jusqu'à l'âge de 60 ans, chaque homme en Russie est concerné par la mobilisation partielle: «Les jeunes hommes ont peur de sortir dans la rue. S'ils se dérobent à la conscription, ils risquent une peine d'emprisonnement de 10 à 15 ans».


205 demandes d'asile introduites en août
Les demandes de protection internationale sont en hausse alors que celles pour bénéficier du statut de protection temporaire suivent une courbe inverse.

Parmi les 2.000 hommes arrêtés dans le cadre de manifestations contre la guerre, plusieurs auraient été invités au commissariat à participer à la mobilisation partielle. «Une telle chose ne peut être possible que dans une dictature», a déclaré Jean Asselborn. Afin d'échapper à la note rouge invitant à se présenter au commandement du district militaire, de nombreux jeunes Russes quitteraient le pays. Kazakhstan, Mongolie, Arménie, Finlande, Turquie - les options pour partir sans visa sont limitées. Des milliers de jeunes paieraient jusqu'à 18.000 euros pour un billet d'avion à destination d'Istanbul, selon Asselborn. 

La Russie ne contrôle définitivement plus rien

Jean Asselborn, ministre des Affaires étrangères (LSAP) 

Un huitième train de sanctions en perspective 

Pour le ministre des Affaires étrangères, après sept mois de guerre, il est désormais clair que les récits de Poutine perdent chaque jour de leur crédibilité: «Lorsqu'une guerre dure aussi longtemps, le mythe de l'opération militaire spéciale n'est plus logiquement vendable. La Russie ne contrôle définitivement plus rien». Même par le biais de «référendums commandés par l'armée» comme ceux organisés dans les régions occupées par Moscou à l'est et au sud de l'Ukraine, la Russie continue de tenter de maintenir la légitimité de ses actions.


«Nous ne sommes pas tous des oligarques!»
Soutenir le peuple ukrainien tout en se mobilisant pour faire mentir l’assertion selon laquelle tous les Russes sont pour la guerre, c’est le combat de Sergey Terentyev et de ses amis, avec lesquels il a fondé l'asbl RuHelp.

Outre l'UE, la Serbie et le Kazakhstan, entre autres, s'opposent à une reconnaissance du résultat des «référendums fictifs». Le ministre des Affaires étrangères a en outre annoncé lundi un huitième paquet de sanctions contre la Russie, dont l'accent sera mis sur une limite de prix pour les livraisons de pétrole russe. 

Le regroupement familial devient un défi 

En ce qui concerne la situation des demandeurs d'asile au Luxembourg, Jean Asselborn a commenté les derniers chiffres de l'asile et l'extension des possibilités d'hébergement de l'ONA (Office national de l'accueil). Il apparaît que 200 réfugiés sont arrivés chaque mois au Luxembourg en juin et en juillet - aujourd'hui, ce chiffre grimpe à 300 arrivées par mois. 

En raison de l'augmentation du nombre de demandeurs d'asile, le ministre des Affaires étrangères a annoncé qu'à partir de début octobre, le «Primo Accueil» quittera Mondercange pour s'installer dans le complexe Tony Rollmann au Kirchberg. Jusqu'à 600 lits y seront disponibles pour accueillir les demandeurs d'asile. 

Jean Asselborn a souligné à cet égard que le Luxembourg avait eu «un bon flair» en matière de structures d'accueil. En 2014, il y avait encore 2.000 lits disponibles - aujourd'hui, il y en a 6.400. En comparaison, la Belgique, qui compte 11,5 millions d'habitants, dispose de 31.000 lits. 


Vom Herbst an wird die Betreuung in den Maisons relais während den Schulwochen für alle Kinder kostenlos sein. Außerdem müssen alle Strukturen bis spätestens 2023/24 eine Hausaufgabenbetreuung anbieten, ebenfalls kostenlos.
Plus de 1.100 réfugiés ukrainiens vont faire leur rentrée
Certains sont rentrés, d'autres sont restés, d'autres encore viennent d'arriver. Au total, 1.131 réfugiés ukrainiens vont reprendre le chemin de l'école ce 15 septembre au Luxembourg.

Le ministre des Affaires étrangères a toutefois souligné que le regroupement familial constituait parfois un défi particulier. Concrètement, une grande partie des personnes qui ont fui leur pays envoient d'abord leurs enfants au Luxembourg afin d'y arriver après coup grâce au regroupement familial. Un problème selon Asselborn, car il n'est pas certain qu'une telle pratique soit dans l'intérêt de l'enfant: «Je ne veux pas juger ce procédé, mais je ne peux que constater que certains enfants sont assis dans nos structures depuis des semaines et réclament leur mère en pleurant». 117 enfants - tous âgés de plus de huit ans - se trouveraient dans les structures d'accueil de l'ONA, selon les indications du ministre. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le point de vue de Jean Asselborn sur le monde
"Plus d'OTAN et plus d'UE" - tel est l'appel clair lancé par le chef de la diplomatie Jean Asselborn (LSAP) dans sa déclaration de politique étrangère cette année.
Politik , Chamber , Asselborn Jean , Aussenpolitische Erklärung  Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
C'est donc un total de 372 places qui seront retirées. Une décision qui interpelle au regard du taux d'occupation qui flirtait il y a peu avec les 100%. Jean Asselborn, ministre de l'Immigration et de l'Asile se justifie.
Refugiados da Ucrânia caminham numa estrada após atravessarem o posto de controlo da fronteira com a Moldávia perto da cidade de Palanca.
Les déclarations polémiques de Jean Asselborn
L'élimination physique du président russe Vladimir Poutine par son peuple est le seul moyen de mettre fin à la guerre en Ukraine, a déclaré Jean Asselborn au micro de 100,7. Des propos qui ont heurté. Le ministre s'explique.
Luxembourg Foreign Minister Jean Asselborn
Un peu moins de 400 demandeurs d'asile dont le cas a été rejeté restent dans le pays, a révélé le ministre des Affaires étrangères Jean Asselborn, dans une réponse à une question parlementaire.