Changer d'édition

Le musée Robbesscheier distingué par un label prestigieux
Luxembourg 3 min. 27.01.2022
Des animaux polyvalents

Le musée Robbesscheier distingué par un label prestigieux

Une présentation montre comment les chevaux sont utilisés pour enlever les troncs d'arbres dans la forêt.
Des animaux polyvalents

Le musée Robbesscheier distingué par un label prestigieux

Une présentation montre comment les chevaux sont utilisés pour enlever les troncs d'arbres dans la forêt.
photo: Marc Hoscheid
Luxembourg 3 min. 27.01.2022
Des animaux polyvalents

Le musée Robbesscheier distingué par un label prestigieux

Le musée en plein air Robbesscheier à Munshausen vient de recevoir un label de qualité pour l'élevage et l'utilisation des chevaux de trait.

(S.MN. avec Marc HOSCHEID) Au musée en  plein air Robbesscheier de Munshausen, on adore les chevaux, on travaille même avec eux depuis 32 ans, plus particulièrement avec des chevaux ardennais. Mais à Munshausen, on va encore plus loin, car on attache une importance particulière à ce que les animaux soient traités le mieux possible. C'est pourquoi le musée Robbesscheier a reçu le label de qualité RAL pour l'élevage et l'utilisation des chevaux. 


Décollage imminent pour Esch2022
Plus qu'un mois d'attente avant le lancement officiel d'Esch 2022. La directrice a présenté ce mercredi le programme du Remix-Opening, la fête d'ouverture, et les conditions sanitaires pour ce rendez-vous.

Pour obtenir ce label, de nombreux critères doivent être remplis. «L'établissement qui souhaite obtenir la distinction n'est pas seulement évalué, il est également conseillé en amont», comme l'explique Charel Braquet. Ce jeune homme de 29 ans est responsable du projet. Parmi les changements récents, on peut citer l'introduction de boxes de séparation dans l'écurie. Dans ces boxes, les chevaux peuvent être nourris individuellement si nécessaire. L'écurie a également été dotée d'un nouveau sol. Auparavant, les chevaux reposaient sur des tapis en caoutchouc recouverts de paille, il s'agit désormais d'un sol forestier bio. Un effet secondaire positif est que le fumier produit est beaucoup moins important. 

Voile d'ombrage pour l'été 

 À l'extérieur, les chevaux disposent en outre de voiles d'ombrage en été, ce qui leur permet d'être suffisamment à l'ombre même pendant la saison chaude. En hiver, ils sont toutefois démontés, car ils risqueraient de s'effondrer en cas de fortes chutes de neige. Au total, le Robbesscheier dispose de dix chevaux, dont un est en formation. 

Selon Braquet, on réfléchit actuellement à l'envoi d'un autre cheval en formation. La formation commence en fait immédiatement après la naissance, puis elle commence vraiment à partir de l'âge de trois ans. «Il faut faire attention à ne pas trop solliciter le cheval jusqu'à l'âge de cinq ou six ans, au moment où il devient adulte», explique Braquet. Selon lui, un surmenage à un jeune âge entraîne des conséquences négatives similaires à celles de la progéniture humaine, notamment au niveau des articulations. Les animaux ne sont pas élevés sur place, mais achetés à des éleveurs luxembourgeois. 

Un autre parallèle avec l'homme réside dans le fait que tous les chevaux ne sont pas adaptés à tous les travaux. «On remarque assez rapidement si un cheval est généralement fait pour le travail sur le Robbesscheier ou non. De plus, nous avons des spécialistes pour les différents domaines, certains chevaux ne sont utilisés que dans la forêt et d'autres que pour les voitures hippomobiles. L'important, c'est surtout que l'animal soit bien dans sa tête», explique Braquet. 

Simulation de l'intervention en forêt 

Cinq collaborateurs s'occupent intensivement des animaux. Pour les trajets en calèche, le conducteur doit être titulaire d'un permis de conduire spécial. Un maréchal-ferrant veille en outre à ce que les chevaux soient ferrés sur place. A l'occasion de la distinction décernée mercredi, des démonstrations ont été organisées pour les nombreux invités d'honneur, dont la ministre de l'Environnement Carole Dieschbourg (Déi Gréng) et Marie-Josée Jacobs, présidente du Tourist Center Clervaux. Il a ainsi été démontré comment les chevaux sont correctement utilisés en forêt pour évacuer les troncs d'arbres du sous-bois. Il est apparu clairement qu'une bonne collaboration entre l'homme et l'animal est indispensable. Une certaine résistance au froid est également indispensable pour travailler en forêt, comme toutes les personnes présentes l'ont appris à leurs dépens par des températures légèrement inférieures à zéro.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.