Changer d'édition

Le moustique-tigre est arrivé au Luxembourg
Luxembourg 3 min. 03.09.2022
Santé

Le moustique-tigre est arrivé au Luxembourg

Les moustiques-tigres sont particulièrement friands d'eaux stagnantes artificielles, qui sont des lieux de ponte parfaits, sans prédateurs naturels.
Santé

Le moustique-tigre est arrivé au Luxembourg

Les moustiques-tigres sont particulièrement friands d'eaux stagnantes artificielles, qui sont des lieux de ponte parfaits, sans prédateurs naturels.
Photo: Getty Images
Luxembourg 3 min. 03.09.2022
Santé

Le moustique-tigre est arrivé au Luxembourg

Laura BANNIER
Laura BANNIER
L'espèce invasive a été repérée pour la première fois sur le territoire national, et ce à deux reprises, indique le ministère de la Santé.

Francis Schaffner, le monsieur moustique du Grand-Duché, l'indiquait sur notre site en mai dernier: «Il n'y a aucun doute que ce moustique soit introduit un jour ou l'autre, c'est inévitable». L'espèce invasive est bel et bien arrivée cet été sur le territoire national, révèle ce samedi le ministère de la Santé. Et l'insecte n'a pas fait les choses à moitié, car il a même été détecté à deux endroits, sur la commune de Roeser.


«L'introduction du moustique-tigre est inévitable»
Si l'espèce invasive n'a pas encore été repérée sur le territoire national, ce n'est qu'une question de temps avant qu'elle ne s'y installe. Le moustique-tigre inquiète notamment en raison des maladies qu'il peut transmettre.

Confirmée par «un expert international en la matière», cette introduction est cependant qualifiée de «phénomène limité» par la Santé. L'espèce est en effet peu nomade, ne parcourant ainsi, généralement, qu'une centaine de mètres autour de son lieu de naissance. Pas de quoi s'inquiéter, donc, le pays est encore loin de l'invasion.

Comment éviter, cependant, une possible prolifération de l'«Aedes albopictus»? Deux pistes sont actuellement à l'étude, indique le ministère. La première, résulterait en l'utilisation d'insecticides. La seconde, qui est pour l'instant privilégiée, se traduirait pas l'éradication de l'espèce par l'élimination de ses habitats potentiels. Le moustique-tigre étant particulièrement friand d'eau stagnante artificielle, il s'agirait alors de faire la chasse aux seaux et aux arrosoirs qui trainent dans les jardins.

Un expert sur place

Car c'est bien en bordure de ces réservoirs que les moustiques pondent leurs oeufs. Riches en matière organique et dépourvus de prédateurs, ces lieux offrent des sites de ponte parfaits pour les insectes. «Grâce à leur développement larvaire rapide (de 10 à 20 jours), ils peuvent coloniser des habitats très éphémères», appuie le ministère de la Santé qui recommande ainsi une vigilance de tous les instants en asséchant les eaux stagnantes qui peuvent exister aux abords des habitations.

Dans les prochains jours, la situation sera évaluée sur place par les autorités luxembourgeoises, qui seront accompagnées d'un expert. L'objectif de cette intervention: mettre en place un plan de prévention, ainsi qu'un système de surveillance couplé à un plan d'éradication. À noter que s'il s'agit là de la première incursion du moustique-tigre sur notre territoire, l'espèce a déjà été repérée en France, en Allemagne, en Belgique, et même aux Pays-Bas, comme le montre cette carte de la prolifération de l'«Aedes albopictus» en Europe.

Il est utile de préciser que si le moustique-tigre préoccupe autant les autorités, et fait l'objet d'une vigilance particulière, c'est avant tout, car il est en capacité de véhiculer certaines maladies tropicales. Pour être vecteur d'infection, l'insecte doit d'abord avoir été infecté en prélevant le sang d'une personne malade. La direction de la Santé se veut pour le moment rassurante: elle «ne dispose actuellement d’aucun élément permettant de penser que ce soit le cas».

Mieux vaut prévenir que guérir, cependant, en mettant en place des mesures préventives afin de l'éliminer. Contrairement aux moustiques locaux, qui préfèrent venir nous embêter la nuit à l'intérieur de nos habitations, le moustique-tigre pique le jour, le matin ou le soir, et il est silencieux. La Santé conseille ainsi de porter des vêtements longs, amples et couvrants et d'appliquer des répulsifs dans le but de se protéger au mieux de potentielles piqûres, ces dernières étant similaires à celles du moustique classique. Pas de traitement spécifique à prévoir, donc.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Moustique tigre, moustique japonais, tique géante, de nouvelles espèces d'insecte apparaissent et peuvent potentiellement transmettre virus et bactéries. Le Luxembourg s'arme pour assurer une veille sanitaire efficace et se prémunir d'une épidémie.
Alors que plusieurs pays d'Europe sont touchés depuis quelques mois par l'invasion d'une nouvelle espèce de tique, deux fois plus grosse que l'espèce habituelle, un cas vient d'être découvert du côté de Dudelange.
La météo favorise la prolifération de la processionnaire du chêne tandis que le tourisme facilite l'arrivée du moustique tigre dans nos régions. Le point sur les risques pour la santé et la prise en compte de ces phénomènes par les autorités en cinq questions.
Les autorités sanitaires américaines viennent d'annoncer que deux bébés californiens sont nés avec une microcéphalie à cause du virus Zika. Le Luxembourg peut-il être concerné? On fait le point.
Malgré un premier cas de virus Zika au Luxembourg, le pays ne risque a priori pas grand chose