Changer d'édition

Le mental des adolescents soumis à rude épreuve
Luxembourg 4 min. 15.01.2021

Le mental des adolescents soumis à rude épreuve

Selon les professionnels de santé, les adolescents souffrent de l'isolement, mais aussi des tensions croissantes au sein du foyer familial.

Le mental des adolescents soumis à rude épreuve

Selon les professionnels de santé, les adolescents souffrent de l'isolement, mais aussi des tensions croissantes au sein du foyer familial.
Photo: Licence CC
Luxembourg 4 min. 15.01.2021

Le mental des adolescents soumis à rude épreuve

Alors que la pandémie sanitaire frappe le pays depuis près d'un an, les jeunes générations sont de plus en plus touchées psychologiquement. Une situation préoccupante que constatent les professionnels de santé au quotidien.

(ASdN avec Rita Ruppert) - Distanciation sociale, inquiétudes ou encore incertitudes... Le covid-19 a aussi fortement impacté la santé mentale de la population, notamment celle des enfants et adolescents. Si ce constat n'est pas nouveau, il inquiète néanmoins de plus en plus le corps médical, les chercheurs, tout comme l'exécutif.  

Une situation préoccupante pour Barbara Gorges-Wagner, directrice du Kanner Jugend Telefon (KJT). Si le nombre de personnes se donnant volontairement la mort n'aurait pas augmenté en 2020, «de plus en plus de jeunes suicidaires appellent», constate-t-elle auprès du Luxemburger Wort. Selon elle, les jeunes générations se sentent «seules, tristes et déprimées». 

Sur la plateforme en ligne de l'association, les appels à l'aide affluent. S'ils étaient 237 jeunes à avoir fait part de leurs inquiétudes en 2019, le nombre à atteint 313 cas en 2020. Soit une augmentation de plus de 30%. Avec en première ligne, les jeunes «de 16 ans et plus», souligne la psychologue.


Junge Menschen sind zwar oft asymptomatisch, leiden aber dennoch an den Folgen der Pandemie.
«L'importance du contact social entre adolescents»
Les conséquences du confinement, les bienfaits du sport ou encore l'importance de maintenir des liens sociaux, le docteur Salima Aarab évoque le mal-être des plus jeunes. «Ce n'est pas parce qu'ils ne présentent généralement aucun symptôme qu'ils ne souffrent pas de la pandémie.»

Les préoccupations de ces adolescents sont multiples, bien qu'étroitement liées au contexte sanitaire actuel. «Leurs amis leur manquent, des gens proches sont morts, il y a une atmosphère tendue dans la famille à cause des conflits.», détaille Barbara Gorges-Wagner. 

Mais les jeunes générations ne seraient pas les seules inquiètes. Les parents seraient ainsi également préoccupés par leur progéniture. Une situation qui contribue largement à la hausse des tensions, voire de l'agressivité, au sein des foyers. Pour les familles qui vivent à l'étroit, c'est-à-dire sans balcon ou jardin, la situation s'aggrave plus fréquemment, «ce qui engendre davantage de problèmes», souligne-t-elle.


asdf
«Cette crise accélère certaines tendances inquiétantes»
Si l'espoir de voir la fin de la pandémie approcher avec le début de la vaccination, ses effets devraient se faire sentir sur le long terme, notamment auprès des jeunes générations. Explications avec Louis Chauvel, professeur de sociologie à l'Uni.

Un constat que fait également Nathalie Keipes, directrice du Centre psycho-social et d'accompagnement scolaires (Cepas). «Les problèmes familiaux se cristallisent en raison de la pandémie», constate-t-elle. «Les jeunes entrent plus rapidement en conflit avec leurs parents car tout le monde passe plus de temps à la maison», précise-t-elle encore. Sans compter que les enfants et adolescents se retrouvent à «assumer davantage de responsabilités», les parents étant «psychologiquement plus accablés». 

Il ne faut surtout pas attendre que les soucis soient chroniques.

Barbara Gorges-Wagner

Toutefois, si les conséquences du virus se trouvent au cœur des préoccupations, d'autres craintes voient également le jour. «L'accent est mis sur l'avenir ou l'image de soi», rapporte ainsi la directrice Nathalie Keipes. Des inquiétudes portant essentiellement sur les objectifs des adolescents à court ou moyen terme tels que le choix des écoles, les possibilités d'échanges à l'étranger ou même le travail des parents

Alors pour les professionnels de santé, mieux vaut agir vite pour demander de l'aide. Barbara Gorges-Wagner conseille ainsi aux enfants, aux adolescents et aux parents de faire appel à des professionnels «tant que les problèmes sont encore mineurs». Autrement dit, dès que «les mauvais sentiments, les craintes et soucis reviennent sans cesse», précise la directrice du Kanner Jugend Telefon (KJT) avant d'ajouter «il ne faut pas attendre que les soucis soient chroniques».

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Surtout bien prendre soin des lycéens
Au-delà des questions scolaires, le ministère de l'Education estime qu'il va falloir porter une attention toute particulière au comportement des 42.700 jeunes qui s'apprêtent à faire leur rentrée en lycée public.
Lokales, Lycée Josy Barthel, Mamer Lycéee, Lizeum, Ferien, Sommerferien, Schulende  Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Le confinement, générateur de stress
Selon les chercheurs de l'Uni, les habitants du Grand-Duché seraient davantage préoccupés par la santé de leurs proches que par une éventuelle contamination au covid-19. Mais l'étude publiée lundi souligne aussi que les mesures restrictives prises par le gouvernement ont affecté leur moral.
Wirtschaft, Lokales, Illustrationen, Masken, Covid 19, verschiedene Masken, Mode der Masken, Muster, Farbe,  Corona-Zeiten Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Les séquelles psychologiques du virus à l'étude
Distanciation sociale, peur, incertitude... Les chercheurs de l'université du Luxembourg cherchent à savoir comment cette situation exceptionnelle peut affecter la santé mentale de la population. Avec un objectif : celui de mieux soutenir les personnes touchées, mais aussi aider les politiques dans leurs prises de décisions.
Soziale Isolation, Angst, Ungewissheit: Die aktuelle Situation ist für die einen schwerer zu ertragen als für andere. Die Forscher wollen herausfinden, welche Faktoren dabei eine Rolle spielen.
Caritas croule sous les appels à l'aide psychologique
Signe du mal-être croissant de la population en période de confinement, l'association caritative fait face à une explosion de demandes de soutien moral de la part de ses 140 bénéficiaires. Trois psychologues répondent à ces requêtes par téléphone et visioconférence.
Déposez vos angoisses au 8002 8080
Anxiétés, soucis domestiques ou liés au télétravail, solitude: la hotline ouverte au début de la crise du covid-19 offre aussi un soutien psychologique multilingue. Depuis le 1er avril, deux psychologues dûment qualifiés veillent au bien-être des citoyens confinés en détresse.