Changer d'édition

Le médecin controversé Dr Ochs devant la justice
Luxembourg 4 min. 27.01.2022
Procès en appel

Le médecin controversé Dr Ochs devant la justice

Le Dr Benoît Ochs a été accueilli par ses soutiens comme un héros.
Procès en appel

Le médecin controversé Dr Ochs devant la justice

Le Dr Benoît Ochs a été accueilli par ses soutiens comme un héros.
Photo: Anouk Antony
Luxembourg 4 min. 27.01.2022
Procès en appel

Le médecin controversé Dr Ochs devant la justice

En première instance, le Dr Benoît Ochs a été condamné à une interdiction d'exercer d'un an. Il a contesté cette décision ce mercredi en appel.

(tb avec Maximilian Richard) Plus de 100 personnes étaient présentes ce mercredi pour accueillir le Dr Benoît Ochs dans le parvis de la cité judiciaire avec des pancartes «Je suis Ochs» et «Our Hero». Parmi eux, de nombreux visages connus du milieu des anti-vax et opposants aux mesures sanitaires.


«Démocratie et institutions survivront à la pandémie»
Pour l'historien Marc Schoentgen, les mesures anti-covid ne transforment pas le pays en état totalitaire. Il rappelle aux anti-vaccins les privations des libertés qu'a connues le pays sous le régime nazi.

Le Dr Ochs, qui participe régulièrement à des manifestations d'opposants à la vaccination et aux mesures, apprécie visiblement l'attention. Après que les applaudissements et les cris de «Vérité» de la foule se sont tus, Benoît Ochs élève la voix. Le médecin controversé affirme sans citer de preuves ou de sources que 26 personnes sont mortes dans une maison de retraite de Niederkorn juste après une vaccination de rappel. «Génocide», «crime», s'écrient plusieurs personnes lorsqu'il évoque le fait que le vaccin Covid serait soi-disant plus dangereux que la maladie. Dans un communiqué envoyé ce jeudi, le groupe Servior dément fermement ces «déclarations purement mensongères».

En juillet 2021, une commission disciplinaire du Collège médical a condamné le médecin, qui a un cabinet de médecine générale à Gonderange, à une interdiction d'exercer d'un an pour avoir enfreint 13 articles du code de déontologie médicale. Le médecin a fait appel de cette décision. Le procès en deuxième instance a eu lieu ce mercredi. Alors que la défense a demandé l'acquittement, le Collège médical s'est prononcé pour la confirmation du jugement.

Des convictions dangereuses 

«Il y a des règles en médecine auxquelles on doit se tenir», a souligné le président du Collège médical, le Dr Pit Buchler, après la séance. La profession de médecin ne permettrait pas de faire n'importe quoi. Il est dans l'intérêt de tous les malades de ne pas tomber sur un médecin qui, en raison de ses convictions qui ne correspondent pas à l'état actuel de la science, risque de nuire à ses patients plutôt que de les aider.


04.10.2021, Nordrhein-Westfalen, Bielefeld: Ein Stethoskop liegt neben einer Reanimationspuppe in einem Raum des Skills Lab in der Medizinischen Fakultät OWL. Für den neuen Medizinstudiengang kooperiert die Uni Bielefeld mit Partnerkliniken und Hausärzten. Mit dem neuen Hochschulangebot soll die medizinische und hausärztliche Versorgung der vielfach ländlich geprägten Region verbessert werden. Im ersten Wintersemester starten 60 Studierende.  (zu dpa: «Früh in die Arzt-Praxis: Neuer Studiengang gegen den Ärztemangel») Foto: Friso Gentsch/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Trois généralistes dans le collimateur du collège médical
En plus du cas du Dr Benoit Ochs, la chambre professionnelle des médecins luxembourgeois enquête sur deux autres thérapeutes qui n'auraient pas suivi les recommandations préconisées par le ministère de la Santé.

 Il est reproché à Benoît Ochs d'avoir enfreint les directives de Santé publique en matière de lutte contre la pandémie. Outre la remise en cause de la vaccination, les manquements à l'obligation du port du masque et aux obligations de traitement, l'homme aurait également prescrit des médicaments non autorisés pour un traitement du covid. 

L'avocat du médecin a cependant souligné qu'en ce qui concerne la pandémie, il n'y avait apparemment plus qu'une seule vérité absolue. Il a parlé d'un «récit» officiel. «Si l'on défend une autre opinion, on est cloué au pilori et autorisé à tirer». «Et pourtant, dans de nombreux cas, le Collège médical n'a pas pu prouver qu'Ochs avait mal agi».

 «J'ai réfléchi par moi-même»  

Selon l'avocat, un médecin doit pouvoir exercer librement. Or, les protocoles de la Santé ne le permettaient plus. Le patient n'aurait plus été au premier plan et les médecins n'auraient ainsi plus pu respecter leur serment. Un dysfonctionnement que Benoît Ochs a dénoncé publiquement.

«Si j'avais été dans l'armée, j'aurais obéi, mais en tant que médecin, j'ai réfléchi par moi-même», a exprimé le Dr Ochs lui-même. Les protocoles de la Santé auraient exigé des médecins qu'ils ne traitent les patients atteints de Covid que lorsque leur situation est déjà critique. Les patients atteints du covid présentant des symptômes légers auraient simplement dû être renvoyés chez eux sans médication suffisante.


Politik, Petition, Impfung, Gespräch mit Christelle Pizzirulli, Luc Montagnier, Alexandra Henrion-Caude, Romain Blum, Karima Rouizi, Cécile Paulus, Alexandra Carrière-Thomas, Foto: Luxemburger Wort/Anouk Antony
Des experts controversés au micro de la Chambre
Le débat public organisé, mercredi, autour de la vaccination anti-covid a permis à plusieurs médecins et professeurs à la renommée internationale de s'exprimer. Des spécialistes dont les récentes prises de position leur ont valu bien des reproches de leurs pairs.

Il ne peut pas accepter cela. Chez certains malades, l'état s'est ensuite gravement détérioré à la maison. Il a donc rendu les protocoles de la Santé responsables de nombreux décès dus au coronavirus. En effet, les médecins ne devaient pas recevoir les patients covid dans leurs cabinets au début de la pandémie. Des centres de soins avancés ont cependant été créés pour les accueillir.

Devant le tribunal, la défense n'a guère abordé l'attitude du médecin vis-à-vis de la vaccination. Son avocat a parlé de l'application du principe de précaution par son client. Pit Buchler, président du Collège médical, s'est dit étonné que Benoît Ochs n'étende pas ce principe à d'autres domaines. Après tout, il a prescrit des médicaments contre le covid, contre lesquels les autorités sanitaires mettent en garde en raison de leur inefficacité et de leurs graves effets secondaires.

Le médecin continue de prescrire ces médicaments. Comme l'a souligné Pit Buchler après la réunion, le Collège médical a reçu entre-temps d'autres plaintes contre Benoît Ochs. Le comportement d'un autre médecin fait également l'objet d'une enquête. Le jugement de Benoît Ochs sera rendu le 16 mars. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

En appel, les juges ont aussi déclaré le Dr Ochs coupable d'avoir enfreint 13 articles du code de déontologie du corps médical. Cela pourrait ne pas être la dernière procédure disciplinaire à son encontre.
16.03.2022 Verkündung Urteil Gerichtssprozess Arzt Dr. Ochs , Luxemburg , , Foto : Marc Wilwert / Luxemburger Wort
La police grand-ducale a été proactive pour stopper rapidement, samedi, le cortège non déclaré qui venait de démarrer depuis la gare. Quitte à montrer les muscles plus que d'habitude.
15.01.2022 / Demo, Corona, Covid-19, Gare, avenue de liberté, place de paris / Photo: Blum Laurent
C'est une première : vendredi, deux cortèges aux opinions différentes sur la politique sanitaire pourraient se retrouver nez à nez dans les rues de la capitale. Marche blanche d'un côté, Zentrum20 de l'autre.