Changer d'édition

Le masque n'a pas sa place en crèches
Luxembourg 2 min. 08.01.2021

Le masque n'a pas sa place en crèches

A l'école, la règle est simple : masque de rigueur sitôt que l'on bouge.

Le masque n'a pas sa place en crèches

A l'école, la règle est simple : masque de rigueur sitôt que l'on bouge.
Photo : dpa
Luxembourg 2 min. 08.01.2021

Le masque n'a pas sa place en crèches

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Le ministre de la Jeunesse l'a confirmé : ni les bambins, ni les personnels des crèches luxembourgeoises ne sont tenus de porter une protection buccale.

Comme les cours en classe, l'accueil en crèche reprendra lundi 11 février. Une réouverture qui interviendra après une fermeture imposée depuis le 26 décembre. Mais, vendredi, Claude Meisch (DP) a levé un doute sur l'obligation du port du masque dans les structures d'accueil des tout-petits. Le ministre de la Jeunesse et de l'Enfance a ainsi précisé qu'en aucun cas les enfants ne devaient porter de protection, même chose pour les adultes les encadrant.


Pour les malentendants, les expressions du visage et la lecture sur les lèvres viennent compléter l'écoute.
Les malentendants face à l'épreuve des masques
S'il permet de lutter contre la propagation du covid-19, le port d'une protection buccale pénalise une frange de la population, notamment les personnes sourdes et malentendantes. Car cette protection les empêche de lire sur les lèvres, les isolant un peu plus du monde extérieur.

La question préoccupait en effet le nouveau député Fred Keup (ADR). Un parlementaire qui, comme de nombreux parents, avait pu lire que de nombreux orthophonistes, pédiatres et spécialistes de la petite enfance «ont constaté que l'obligation de port du masque pouvait avoir un impact négatif». Et cela principalement pour deux raisons. Primo, la protection empêche les enfants de lire et comprendre les expressions du visage de leur interlocuteur. Secundo, ne pas voir remuer les lèvres peut retarder leur apprentissage linguistique.

Pour Claude Meisch, le problème n'existe pas au Luxembourg. En effet, «l'éducation non formelle des jeunes enfants (en crèches) n'impose aucune obligation de masque au personnel». Cependant, avec l'augmentation du nombre d'infections, le ministère s'est fendu d'une note rappelant que l'emploi d'une protection buccale restait «fortement recommandé» pour les salariés. L'idéal étant donc de disposer de masques transparents «pour permettre aux enfants de ressentir à tout moment les expressions faciales».

Pour mémoire, en milieu scolaire, le port du masque constitue une obligation laissée au libre choix des chefs d'établissement pour les lycées. Dans le fondamental, le masque est obligatoire sitôt dans l'enceinte de l'école, dans les couloirs. Mais les élèves peuvent le retirer sitôt assis à leur place. A charge pour garçons et filles, mais aussi enseignants, de le remettre sitôt qu'ils se lèvent et circulent. 

Une mesure qui souffre quelques exceptions, d'abord pour les 3-5 ans mais aussi pour les élèves handicapés «souvent exonérés de l'obligation sur la base d'un certificat médical».

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Les masques chirurgicaux lavables, donc réutilisables
Les protections buccales jetables peuvent en réalité être nettoyées et réutilisées jusqu'à dix fois. Cela tout en conservant leurs capacités de filtration, assure l'UFC-Que Choisir, association française de défense du consommateur.
A discarded face mask lies on fallen autumn leaves in Berlin's Kreuzberg district on November 7, 2020 amid the novel coronavirus (Covid-19) pandemic. (Photo by DAVID GANNON / AFP)
La nécessaire adaptation des assistantes parentales
La levée partielle du confinement décidée fin mai ne s'est pas déroulée que dans les crèches. Les 518 gardiennes à domicile ont dû réorganiser l'accueil des enfants, mais avec des moyens différents de ceux des structures dédiées.
Le masque peut «perturber les repères» des tout-petits
Utilisée pour lutter contre la propagation du covid-19, la protection buccale dispose aussi de son revers de la médaille, tel que l'impossibilité de voir les expressions faciales des interlocuteurs. Une communication non verbale pourtant indispensable au développement de l'enfant, estiment des spécialistes du CHL.
Crèche 3 Pommes
Un masque jeté, une amende dressée
Abandonnée dans les rues ou dans la nature, la protection buccale constitue une pollution bien délicate à éliminer. Face au nombre croissant de masques chirurgicaux trainant au sol, le ministère de l'Environnement envisage de sanctionner les fautifs.
«L'école ne sera plus la même»
Le ministre de l'Education nationale a livré, ce jeudi, les premiers détails de la réouverture annoncée des établissements d'enseignement. Elle se fera par étapes entre le 4 et le 25 mai et les élèves iront en classe une semaine sur deux en portant obligatoirement un masque dans l'enceinte de l'école.