Changer d'édition

Le masque FFP2 reste encore facultatif
Luxembourg 2 min. 23.02.2021 Cet article est archivé

Le masque FFP2 reste encore facultatif

En Autriche, le port du masque FFP2 est obligatoire dans les commerces et prestataires de services, comme coiffeurs ou garagistes.

Le masque FFP2 reste encore facultatif

En Autriche, le port du masque FFP2 est obligatoire dans les commerces et prestataires de services, comme coiffeurs ou garagistes.
Photo : AFP
Luxembourg 2 min. 23.02.2021 Cet article est archivé

Le masque FFP2 reste encore facultatif

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
La ministre de la Santé luxembourgeoise assure qu'aucune obligation du port de ce type de protection n'est pour l'heure envisagée. Mais d'autres parties de l'Europe ont déjà adopté le FFP2 dans leur quotidien.

Dans les transports en commun, les commerces, les prestataires de services ou chez le médecin : depuis le 25 janvier, l'Autriche a rendu obligatoire le port du masque FFP2 dans tous ses lieux. Mais le Luxembourg n'est pas dans cette voie, vient d'indiquer Paulette Lenert (LSAP) interpellée sur le sujet par le député ADR Jeff Engelen. Un choix qui n'a rien de définitif, reconnaît la ministre de la Santé. Ainsi la direction de la Santé, «suit la discussion internationale sur ce sujet et a également été informée que le Centre européen des maladies infectieuses (ECDC) est en train de mener une nouvelle analyse sur l'utilisation potentielle de ces masques en population.» 


(FILES) In this file photo taken on June 16, 2020 Bayern Munich's Dutch forward Joshua Zirkzee (C) and his teammates warm up wearing face masks prior to the German first division Bundesliga football match SV Werder Bremen v FC Bayern Munich in Bremen, northern Germany. - Bayern Munich's young Dutch striker Joshua Zirkzee will be on loan to FC Parma until the end of the season, German club boss Karl-Heinz Rummenigge announced on Febuary 1, 2021. (Photo by Martin MEISSNER / POOL / AFP) / DFL REGULATIONS PROHIBIT ANY USE OF PHOTOGRAPHS AS IMAGE SEQUENCES AND/OR QUASI-VIDEO
De meilleurs masques pour une plus grande protection
Au moment où de nouveaux variants plus contagieux du coronavirus se répandent, il devient nécessaire de porter des masques de meilleure qualité, respectant des normes plus strictes, ou à défaut, un masque chirurgical superposé à un masque en tissu, selon de nombreux experts.

L'Autriche a fait ce choix pour toute la population âgée de plus de 14 ans. Et pour s'assurer que cette mesure ne pénalise pas (trop) fortement les ménages les plus modestes, le prix de ces protections buccales a été contingenté : pas plus de 59 centimes pièce à la vente grand public.

Lundi, la Bavière a elle aussi décidé d'imposer le masque FFP2 à ses habitants. Au moins dans les transports publics comme bus, tramways mais également en magasins. Il s'agit d'assurer par cette mesure une meilleure protection face notamment aux variants covid plus contagieux. Ce type de protection empêchant l'absorption par la bouche ou le nez de 94% des aérosols présents dans l'air.

Comme elle l'avait déjà signifié le mois dernier, Paulette Lenert considère donc toujours comme facultatif ce masque au Luxembourg. Il sera cependant exigé pour les élèves du secondaire susceptibles, en juin prochain, de quitter leur isolement pour passer leur examen de fin d'année

Alors que le masque a été rendu obligatoire en maisons relais et salles de classe (hors cycle 1 et centres de compétence), depuis ce lundi, le ministre de l'Education ne s'est pas étendu sur la nature de cette protection. «Elle doit être adaptée», s'est contenté de commenter Claude Meisch (DP) la semaine passée. Buff, masques faits maison ou chirurgicaux restent donc admis pendant les cours.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La start-up Molecular Plasma Group a trouvé le moyen d'intégrer une fine couche de virucide sur des surfaces à usage unique. Le covid déteste, les soignants apprécient par contre...
MPG Molecular Plasma Group - Marc Jacobs - Foetz -  - 19/02/2021 - photo: claude piscitelli
Bien qu'une protection buccale soit obligatoire dans les transports en commun depuis la mi-avril, pas question pour le gouvernement d'imposer un modèle de masque plutôt qu'un autre.
An illustration shows a man showing a FFP2 face mask in Dortmund, western Germany, on January 19, 2021. - German Chancellor Angela Merkel and leaders of Germany's 16 states are expected on january 19 to extend and tighten a partial lockdown beyond January, as fears grow over virus variant strains believed to be more contagious. Draft measures seen ahead of the emergency talks include prolonging current restrictions until at least mid-February, requiring medical masks on public transport and in shops, and increasing pressure on employers to allow staff to work from home where possible. (Photo by Ina FASSBENDER / AFP)
Sujet de polémique en début de crise devenu outil indispensable du déconfinement, les protections buccales ne constituent plus une denrée rare, assure mercredi Paulette Lenert, ministre de la Santé. Qui précise que ces accessoires n'ont jamais été absents dans le secteur des soins.
Lokales, Politik, Illustration, Wirtschaft, Virus, Coronavirus, Maske gegen Ansteckung, Mundschutz,  Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort