Changer d'édition

Le masque de rigueur pendant l'accouchement
Luxembourg 2 min. 22.04.2021 Cet article est archivé

Le masque de rigueur pendant l'accouchement

Lors de l'accouchement, le risque d'expulsion d'aérosols porteurs du virus est important.

Le masque de rigueur pendant l'accouchement

Lors de l'accouchement, le risque d'expulsion d'aérosols porteurs du virus est important.
Photo : dpa
Luxembourg 2 min. 22.04.2021 Cet article est archivé

Le masque de rigueur pendant l'accouchement

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Oui, même à l'heure de mettre au monde un enfant, une protection buccale s'impose pour la maman et les personnels aidant au travail. Même à l'heure de transmettre la vie, le virus reste bel et bien une menace.

«Pas confortable», le ministère de la Santé le reconnaît volontiers. Mais pas dangereux non plus. Donc, oui, le port d'un masque même durant un accouchement reste de rigueur. Et à cela les autorités ont un argument imparable alors que l'épidémie covid reste bel et bien présente : «Pendant l'accouchement, la mère respire beaucoup, rapidement et profondément, ce qui représente clairement une situation où les aérosols produits peuvent, potentiellement, être de bons vecteurs du virus».



Procréation: Evolution de l'embryon humain, Foetus
Les futurs papas acceptés durant les échographies
Maternité et covid : voilà un duo qui fait difficilement bon ménage. Mais pour autant rien dans les textes n'oblige la maman à se retrouver seule à l'heure de découvrir le stade de développement du bébé.

D'ailleurs, la contamination est d'autant plus redoutée que la salle de naissance est bien un espace confiné où le covid pourrait facilement se transmettre d'un soignant vers la maman, ou inversement. Au député Jeff Engelen (ADR) qui s'interrogeait sur le fait, il a donc été répondu qu'il est «effectivement logique que les sages-femmes proposent de porter un masque lors de l'accouchement».

Mais, promis, si le rythme des infections baisse cette mesure ne sera plus appliquée. «Il y aura probablement des opportunités à l'avenir de faire des adaptations de cette règle», rassure le ministère pour qui serait choqué de cette contrainte supplémentaire. L'espoir d'un changement rapide vient notamment du fait que la vaccination des personnels hospitaliers est maintenant effective. Ce «bouclier sanitaire» constitué désormais, les injections anti-covid ont aussi été autorisées pour les femmes enceintes. Une double barrière s'érige donc petit à petit face au coronavirus.

Par ailleurs, il ne faut pas oublier non plus l'usage de plus en plus fréquent des tests rapides, dans les services hospitaliers (maternité comprise). Leur emploi permet de détecter les cas positifs et d'agir en conséquence pour éviter tout risque de contamination. 

Au passage, le ministère de la Santé profite de la réponse parlementaire pour rappeler «qu'en aucun cas le port du masque ne constitue un risque pour la santé». Taclant au passage cet a priori qui circule beaucoup : «Contrairement aux croyances de nombreuses personnes, l'apport en oxygène ne diminue pas quand on porte ce type de protection devant sa bouche». On respire... 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

L'employeur devra veiller sur les futures mamans en permettant qu'elles soient le moins possible exposées à un éventuel risque de contamination au covid-19. La consigne vient d'être préconisée par le Conseil supérieur des maladies infectieuses.
Dad hearing belly Schwangerschaft Mutter Vater Baby enceinte bébé
Le projet de loi, présenté mercredi par la ministre de la Justice, permettra à chaque enfant d'avoir accès à des informations sur ses origines, que ce soit dans le cas d'une adoption ou d'une PMA. Celui-ci n'aura néanmoins pas d'effet rétroactif.
Adoption Baby Kind