Changer d'édition

Le Lycée Nic Biever revoit ses plans
Luxembourg 27.11.2019 Cet article est archivé

Le Lycée Nic Biever revoit ses plans

Roger Roth occupe le poste de directeur depuis dix ans.

Le Lycée Nic Biever revoit ses plans

Roger Roth occupe le poste de directeur depuis dix ans.
Photo: Guy Wolff
Luxembourg 27.11.2019 Cet article est archivé

Le Lycée Nic Biever revoit ses plans

Eddy RENAULD
Eddy RENAULD
Le Lycée Nic Biever (LNB) de Dudelange s'apprête à réaménager son site de l'Alliance. Des transformations et des extensions supplémentaires vont changer l'offre scolaire au cours des prochaines années.

Avec une capacité d'accueil de 1.700 adolescents, le Lycée Nick Biever est le quatrième plus gros lycée du pays en termes de capacité. Afin de maintenir une certaine qualité d'enseignement et de continuer à proposer une large offre scolaire, une extension au site de l'Alliance est dans les cartons.

«C'est obligatoire car nous ne pouvons plus répondre à toutes les demandes», regrette Roger Roth. Et le directeur de l'établissement de préciser que cet agrandissement n'est toutefois pas «programmé dans un but d'accueillir plus de lycéens». Plutôt pour donner plus de confort aux élèves et à leurs enseignants. 

Trois étapes en vue

Un peu plus de dix ans après son inauguration, le site de l'Alliance s'apprête à subir une nouvelle et très longue mutation. «Dans un premier temps, nous allons transformer certains locaux pour en faire par exemple des salles artistiques, voire informatiques», avance Roger Roth. Pour ce dernier, les premiers éléments de changement ne seront visibles que dans deux, voire trois ans. 

«Nous ne sommes qu'aux prémices de ce projet. Après les transformations des bâtiments existants, de nouvelles bâtisses verront le jour et dans une troisième étape, le site pourrait s'étendre avec l'acquisition de nouveaux terrains mais nous en sommes encore très loin», conclut le directeur.


Sur le même sujet

L'école est obligatoire et pas question de ne pas aller en cours sans justification ou autorisation écrite de ses tuteurs. Le ministre de l'Éducation nationale vient de le rappeler au lendemain des marches pour le climat mais aussi l'intronisation comme chef scout du grand-duc héritier.