Changer d'édition

Le Luxembourg va mettre un pied dans l'ISS
Luxembourg 1 2 min. 09.09.2021 Cet article est archivé
Espace

Le Luxembourg va mettre un pied dans l'ISS

Une fois arrivé à bord, un spationaute se chargera de mener à bien l'expérience luxembourgeoise sélectionnée.
Espace

Le Luxembourg va mettre un pied dans l'ISS

Une fois arrivé à bord, un spationaute se chargera de mener à bien l'expérience luxembourgeoise sélectionnée.
Photo : dpa
Luxembourg 1 2 min. 09.09.2021 Cet article est archivé
Espace

Le Luxembourg va mettre un pied dans l'ISS

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Non, il n'est pas prévu que le Grand-Duché envoie un spationaute à bord de la station spatiale internationale. Par contre, des étudiants luxembourgeois auront la chance de voir leur expérience être menée 400 km au-dessus de leur tête. Il faut juste qu'elle tienne dans une boite...

Ne cherchez pas : il n'y a guère de traces du Luxembourg à bord de l'ISS. Logique après tout, quand le projet de station spatiale internationale a été lancée par le président Reagan, dans les années 1980, le pays était encore loin d'avoir les yeux tournés vers le ciel. Aujourd'hui, c'est une autre histoire. Et le lancement d'un concours à expériences, ici au Grand-Duché, vient démontrer que le pays commence à se faire une place au milieu des autres puissances parties à la conquête de cet univers.


Plus que deux ans avant de rouler sur la Lune
Avant d'expédier deux astronautes sur l'unique satellite naturel de la Terre, la NASA y enverra en 2023 un robot en mission de reconnaissance. Et c'est à Luxembourg que l'équipe d'Ispace conçoit ce rover aussi léger qu'intelligent.

Pour cette première, à l'Agence spatiale luxembourgeoise (LSA), Bob Lamboray est déjà paré au décollage. Le policy officer de la LSA s'enthousiasme d'avance du résultat du concours Überflieger2. «Avec notre homologue allemand, la DLR, nous expédierons quatre expérimentations à destination de l'ISS, et une place est spécialement réservée à une initiative proposée ici et menée dans le cadre éducatif». Mais attention, du sérieux : la sélection n'est ouverte qu'aux étudiants, pas aux classes plus jeunes. «On s'attend donc à des projets mixant des bachelors et des doctorants».

Les vidéo 360 ne sont pas supportées. Voir la vidéo 360 dans l'app Youtube.

La fenêtre de tir pour les inscriptions se refermera courant octobre. Aussi, du côté de l'Uni par exemple, est-il temps que professeurs et étudiants se concertent pour voir ce qu'il serait possible de faire. Sachant qu'un comité scientifique validera le projet digne de s'envoler, de rejoindre l'équipage en orbite et de bénéficier de l'attention d'un des astronautes à bord pendant 30 jours.

«Outre l'intérêt de l'étude, la contrainte principale du concours tient dans la boite où tout le matériel, les échantillons et les accessoires devront être emballés, rappelle Bob Lamboray. Pas plus qu'une box de 10x10x20 cm...» A la vérité, il faudra aussi que les participants veillent à limiter le poids embarqué, tout comme la puissance électrique ou le débit internet nécessaires à la bonne marche du projet une fois en l'air. «Mais tout cela, une fois retenue, l'équipe aura près d'un an pour finaliser son projet selon tous les critères.»


Ciel, du neuf dans la prévention des risques d'inondation
Databourg Systems a fait d'un calcul de vitesse de transmission entre terre et espace une donnée utile pour signifier aux populations les dangers potentiels de fortes averses. Son fondateur espère maintenant convaincre de l'intérêt de cette formule moins coûteuse et plus précise que les dispositifs actuels.

Pour le reste, tous les champs d'application sont possibles. Développement de cellules, de cristaux, de molécules pharmaceutiques, sciences de la vie : tout l'univers de la micro-gravité s'offrira au test retenu. Le tout entièrement financé et avec en bonus, la possibilité d'assister au lancement de la fusée qui mènera la précieuse boite vers les étoiles, et surtout vers le laboratoire spatial. Cela fin 2022-début 2023.

«C'est une chance unique», ne manque pas de souligner Bob Lamboray. Les entreprises privées qui veulent accéder à cette même possibilité doivent débourser de grandes sommes.» Un investissement qu'a déjà mené la société luxembourgeoise Space Cargo Unlimited courant 2020, en expédiant des bouteilles de vin et des sarments de vigne pour voir quelle était leur évolution en l'absence de gravité terrestre. Un pas que serait aussi prête à franchir Blue Horizon, basée à Betzdorf.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le milliardaire a réussi son pari: après avoir passé sa vie entière à en rêver, le Britannique a atteint l'espace dimanche à bord d'un vaisseau de l'entreprise Virgin Galactic, qu'il a fondée il y a 17 ans. Et de promettre le début d'une «nouvelle ère spatiale».
Sir Richard Branson holds up a photo of comedian Stephen Colbert that he brought with him into space, as he speaks after flying into space aboard a Virgin Galactic vessel, a voyage he described as the "experience of a lifetime" -- and one he hopes will usher in an era of lucrative space tourism at Spaceport America, near Truth and Consequences, New Mexico on July 11, 2021. - "Congratulations to all our wonderful team at Virgin Galactic for 17 years of hard, hard work to get us this far," he said during a live feed as the VSS Unity spaceship glided back to Spaceport America in New Mexico.It reached a peak altitude of around 53 miles (85 kilometers) -- beyond the boundary of space, according to the United States -- allowing the passengers to experience weightlessness and admire the Earth's curvature.The trip proceeded without drama, and touchdown occurred at around 9:40 am Mountain Time (1540 GMT), about an hour after take-off. (Photo by Patrick T. FALLON / AFP)
Alors qu'un lancement est prévu dans les prochains jours, la firme luxembourgeoise a d'ores et déjà signé un nouveau contrat avec son partenaire Isispace. Un troisième groupe de satellites sera donc envoyé dans l'espace.
C'est une prouesse technologique dans l'espace: la Chine a rapporté jeudi, sans encombre, des échantillons de Lune, première mission de ce type en plus de 40 ans.
Staff members examine the return module of China's Chang'e-5 lunar probe in Siziwang Banner, in northern China's Inner Mongolia Autonomous Region on December 17, 2020. (Photo by STR / AFP) / China OUT