Changer d'édition

Le Luxembourg se classe derrière le Timor-Oriental
Luxembourg 1 2 min. 03.05.2022 Cet article est archivé
Liberté de la presse

Le Luxembourg se classe derrière le Timor-Oriental

Voici la nouvelle carte du classement mondial de la liberté de la presse 2022 établie par Reporters sans frontières.
Liberté de la presse

Le Luxembourg se classe derrière le Timor-Oriental

Voici la nouvelle carte du classement mondial de la liberté de la presse 2022 établie par Reporters sans frontières.
Photo: AFP
Luxembourg 1 2 min. 03.05.2022 Cet article est archivé
Liberté de la presse

Le Luxembourg se classe derrière le Timor-Oriental

Charles MICHEL
Charles MICHEL
Selon le rapport de Reporters sans frontières, le Grand-Duché occupe la 21e place mais devance la France (26e) et les Etats-Unis (42e).

Chassé du Top 20. Reporters sans frontières a publié ce mardi le classement mondial de la Liberté de la presse pour 2022. Dominée par la Norvège, qui conserve sa première place devant le Danemark et la Suède, la hiérarchie voit le Luxembourg perdre une place et occuper désormais le 21e rang. 


Supporters and activists hold placards outside Westminster Magistrates court in London on April 20, 2022, calling for WikiLeaks founder Julian Assange, who is currently in custody pending an extradition request from the US, to be freed. - Assange is set to at a British court on Wednesday for a hearing relating to Washington's extradition request over hacking charges in a test case of media freedoms in the digital age and the global limits of US justice. (Photo by JUSTIN TALLIS / AFP)
Julian Assange se rapproche d'une extradition aux Etats-Unis
Le fondateur de WikiLeaks Julian Assange se rapproche un peu plus d'une extradition aux Etats-Unis qui veulent le juger pour espionnage, après une décision formelle de la justice britannique mercredi.

Pour cette 20e édition, RSF s'est basé sur le travail d'un comité de sept experts issus du monde universitaire et des médias. Celui-ci s'est employé à revoir la définition même de la liberté de la presse: «Produire et diffuser des informations dans l'intérêt général, indépendamment des interférences politiques, économiques, légales et sociales, et sans menaces pour leur sécurité physique et mentale». À cela s'ajoutent cinq nouveaux indicateurs : contexte politique, cadre légal, contexte économique, contexte socioculturel et sécurité. 

De «très graves atteintes» dans 28 pays

Les 180 pays classés par RSF sont évalués «sur la base d’un relevé quantitatif des exactions commises à l’encontre des journalistes et des médias, ainsi que d’une étude qualitative fondée sur les réponses de centaines d’experts de la liberté de la presse sélectionnés par RSF (journalistes, universitaires, défenseurs des droits humains) à 123 questions», explique l'organisation. 

Avec un score global de 79,81 (92,65 pour la Norvège), le Luxembourg se situe juste derrière la République tchèque (80,54), qui gagne 40 places, et devant la Lettonie (79,17) qui stagne au 22e rang. À l'exception du Costa Rica (8e), les membres du Top 10 sont tous européens. Le Timor-Oriental (17e), lui, se distingue avec un bond de 54 places!


Le prix Nobel de la paix attribué à deux journalistes
La récompense a été attribuée vendredi à la Philippine Maria Ressa et au Russe Dimitri Muratov pour «leur combat courageux pour la liberté d'expression» dans leurs pays respectifs, a annoncé le comité Nobel norvégien.

A l'exception de l'Allemagne (16e), les autres pays limitrophes du Grand-Duché se situent derrière lui: Belgique (23e) et France (26e).

En raison de la nouvelle méthodologie, RSF précise que «les comparaisons de rang et de score entre 2021 et 2022 sont à manier avec précaution». Si le recueil des données s'est arrêté fin janvier, «des réactualisations jusqu'à mars 2022 ont été opérées pour certains territoires où la situation avait drastiquement changé (Russie, Ukraine et Mali)». RSF enregistre «de très graves atteintes à la liberté de la presse» dans pas moins de 28 pays.

Les vidéo 360 ne sont pas supportées. Voir la vidéo 360 dans l'app Youtube.

L'invasion de l'Ukraine (106e) par la Russie (155e) est également le théâtre d'une guerre de propagande. Le pays de Vladimir Poutine intègre la «liste rouge» des destinations où il ne fait pas bon être journaliste. Parmi les pays les plus répressifs, la Birmanie (176e) figure désormais aux côtés de la Chine (175e), du Turkménistan (177e) de l’Iran (178e), de l’Érythrée (179e) et de la Corée du Nord (180e).

Si retrouver ces pays, ainsi que l'Arabie saoudite (166e), dans les abîmes de ce classement n'a rien de surprenant, on peut tout de même s'interroger sur la place des Etats-Unis (42e). 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La récompense a été attribuée vendredi à la Philippine Maria Ressa et au Russe Dimitri Muratov pour «leur combat courageux pour la liberté d'expression» dans leurs pays respectifs, a annoncé le comité Nobel norvégien.
Avec 50 décès recensés, l'année qui s'est écoulée a été mortelle pour la profession. Un constat d'autant plus inquiétant que près de sept journalistes sur dix ont été tués dans des zones n'étant pas en guerre, annonce mardi Reporters sans frontières (RSF).
TOPSHOT - Cameras and pictures of journalists recently murdered in different Mexican states are placed at Independence Angel square during a protest by journalists in Mexico City on May 16, 2017. 
Mexico ranks third in the world for the number of journalists killed, after Syria and Afghanistan, according to media rights group Reporters Without Borders (RSF). / AFP PHOTO / YURI CORTEZ
Alors qu'il se situait en première place du classement annuel pour la liberté de la presse de Reporters sans frontières en 2008, le Luxembourg connaît depuis lors un classement inconstant et se trouve cette année en 17e position. L'Association luxembourgeoise des journalistes professionnels dénonce des difficultés d'accès à l'information.
Le président de l'ALJP, Luc Caregari, le président du bureau exécutif de l'AJLP, Christophe Langenbrink et le vice-président Roger Infalt, avec une journaliste
Classement 2014 de la liberté de la presse
Habitué aux premières places du classement établi chaque année par Reporters sans frontières pour la liberté de la presse, le Grand-Duché a dégringolé dans l'édition 2015 pour se retrouver à la 19e position.