Changer d'édition

Le Luxembourg renforce son assistance consulaire
Luxembourg 2 min. 29.09.2020

Le Luxembourg renforce son assistance consulaire

Dans le cas de l'Allemagne, Jean Asselborn recommande à tout un chacun de se renseigner auprès des autorités des Länder car les règles peuvent évoluer à tout moment.

Le Luxembourg renforce son assistance consulaire

Dans le cas de l'Allemagne, Jean Asselborn recommande à tout un chacun de se renseigner auprès des autorités des Länder car les règles peuvent évoluer à tout moment.
Photo: Gerry Huberty
Luxembourg 2 min. 29.09.2020

Le Luxembourg renforce son assistance consulaire

Jean Asselborn (LSAP) a informé les députés sur les différentes mesures qui sont entrées en vigueur ces derniers jours avec la Belgique et l'Allemagne. Le ministre des Affaires étrangères regrette la complexité des dispositions à respecter par les voyageurs.

(ER) - «Ces restrictions (durée de séjour limitée, quarantaine, certificat de test négatif...) s'expliquent par le classement du Luxembourg en tant que ''zone rouge'' et ''Risikogebiet'' par rapport à la présence du coronavirus.»  Jean Asselborn a donc informé ce mardi les députés sur les différentes restrictions qui sont entrées en vigueur la semaine dernière pour la Belgique et l'Allemagne.

Le ministre des Affaires étrangères et les députés ont notamment évoqué les problèmes que rencontrent les citoyens qui doivent ou désirent se déplacer entre les deux pays. Pour assurer le soutien aux citoyens, «le Luxembourg a renforcé son assistance consulaire» a précisé Jean Asselborn qui regrette notamment la complexité des dispositions à respecter.


«Ne pas punir le Luxembourg qui teste beaucoup»
Alors que le Grand-Duché se retrouve placé par l'Allemagne, pour la deuxième fois en quelques semaines, sur la liste des pays à risque, Malu Dreyer, la ministre-présidente de Rhénanie-Palatinat, monte au créneau. Et plaide pour une meilleure prise en compte des particularités.

A l'instar des députés, le socialiste a regretté que le Grand-Duché «subissait les décisions prises de manière unilatérale» par les autorités belges et allemandes.  

En ce qui concerne les déplacements en Allemagne, le ministre a insisté sur le fait qu'il pouvait y avoir des dispositions divergentes entre les 16 Länder. «De plus, les règles peuvent évoluer à tout moment», a rappelé Jean Asselborn qui a salué «l'approche pragmatique des régions voisines comme la Rhénanie-Palatinat et la Sarre». 

Risque de quarantaine pour les étudiants

Le ministre a également précisé que «les frontaliers peuvent se déplacer sans problème dans les deux sens et pour les deux pays». Quant à la situation des étudiants, si aucun problème n'est renseigné avec la Belgique mais aussi avec la Rhénanie-Palatinat, Sarre, Rhénanie-du-Nord-Westphalie, Hesse et Brandebourg, «ils devront en principe observer une quarantaine» dans certaines régions.

En guise de conclusion, le chef de la diplomatie luxembourgeoise a également rappelé qu'il était favorable à «une solution européenne qui ne soit pas discriminatoire envers les ressortissants de certains pays» mais qui prenait en compte «différents critères pour analyser la situation liée à la crise sanitaire».   


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Séjourner moins de 48 heures en Belgique reste possible
Si les autorités belges ont décidé mercredi soir de classer à nouveau le Luxembourg en «zone rouge», le ministère des Affaires étrangères précise ce jeudi les modalités de ce nouveau cadre. Les travailleurs frontaliers sont exemptés de ces restrictions.
Grenziwwergang zu Stengefort  - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
La Belgique classe le Luxembourg en «zone rouge»
Au même titre que d'autres régions, le Grand-Duché est à nouveau considéré comme un «territoire à risque» côté belge. Un avertissement applicable dès vendredi à 16 heures, qui ne concerne toutefois pas les travailleurs frontaliers.
(FILES) In this file photo taken on April 19, 2020 a Belgian Police officer controls the documents of a person in a car at the border between Belgium and France during a police patrol in Quevy, enforcing the social distancing rules, as Belgium is in its fifth week of lockdown to fight the COVID-19 outbreak, caused by the novel coronavirus. - An European coordination for a return to free movement between European countries is delicate, between health imperatives and economic emergency, after the closings of the borders which have damaged a symbol of the European Union. (Photo by BENOIT DOPPAGNE / BELGA / AFP) / Belgium OUT
Pour la Belgique, le Luxembourg passe «à l'orange»
Avec 83 nouveaux cas observés dimanche, le nombre de nouvelles infections reste élevé au Luxembourg. Un fait qui amène le voisin belge à classer le Grand-Duché comme une zone à risque moyen, sans toutefois la moindre incidence sur le déplacement des travailleurs frontaliers.
(FILES) In this file photo taken on April 19, 2020 a Belgian Police officer controls the documents of a person in a car at the border between Belgium and France during a police patrol in Quevy, enforcing the social distancing rules, as Belgium is in its fifth week of lockdown to fight the COVID-19 outbreak, caused by the novel coronavirus. - An European coordination for a return to free movement between European countries is delicate, between health imperatives and economic emergency, after the closings of the borders which have damaged a symbol of the European Union. (Photo by BENOIT DOPPAGNE / BELGA / AFP) / Belgium OUT