Changer d'édition

«Le Luxembourg privilégie les marchandises aux frontaliers»
Luxembourg 3 min. 19.06.2019

«Le Luxembourg privilégie les marchandises aux frontaliers»

«Le Luxembourg privilégie les marchandises aux frontaliers»

Photo: AFP
Luxembourg 3 min. 19.06.2019

«Le Luxembourg privilégie les marchandises aux frontaliers»

Sophie WIESSLER
Sophie WIESSLER
Les trains français non équipés du système de sécurité européen ne pourront pas franchir la frontière à compter du 1er janvier prochain. Une position officielle, confirmée par l'autorité de sécurité ferroviaire du Luxembourg mardi et qui passe très mal du côté de la région Grand Est.

C'est désormais officiel: les trains frontaliers français, non équipés du système de sécurité européen, seront interdits de franchir la frontière luxembourgeoise à compter du 1er janvier prochain. Une position sans appel, confirmée mardi par l'autorité de sécurité ferroviaire du Luxembourg, selon nos confrères du Républicain Lorrain.


La SNCF met en place un nouveau remboursement pour les usagers des TER.
La sécurité des trains frontaliers au cœur d'une polémique
Alors que le Luxembourg n'autoriserait plus les TER français non homologués au système de sécurité européen à circuler sur son territoire en 2020, les voyageurs français se retrouvent à nouveau dans une situation délicate.

Une décision que regrette le président de la région Grand Est, Jean Rottner, qui dénonce une «décision unilatérale, inquiétante pour les conditions de transport des travailleurs frontaliers et prise en dépit de toutes les propositions formulées par la Région et la SNCF, appuyées par la ministre des Transports elle-même, depuis le début de l’année».

Avance sur le planning

Pour rappel, la SNCF devait équiper ses 25 rames frontalières de l'ERTMS, ce système de sécurité européen, obligatoire pour circuler au Luxembourg, pour début 2021. Mais l'accident ferroviaire du 14 février 2017 à Dudelange a accéléré la cadence: désormais, ce sera pour 2020, question de «sécurité» pour les voyageurs.

Une avance sur le planning initial qui a compliqué les choses du côté de la SNCF, à la traîne sur ce dossier depuis de nombreuses années. Une dérogation de quelques mois a été demandée au Luxembourg, afin de permettre aux frontaliers de se rendre au travail correctement. Demande donc, officiellement rejetée.

Terminus Thionville

«Le Grand-Duché de Luxembourg confirme cette échéance du 1er janvier 2020, dont il sait pertinemment depuis 2017 qu’elle va conduire à au moins six mois de galère pour les travailleurs frontaliers. Car les 25 rames ne seront équipées qu’en juin 2020, selon un planning qui, à ce jour, est strictement respecté par la SNCF», appuie le président de la région, dans les colonnes du Républicain Lorrain.


31.3.Gare Luxemburg / TER Zug / Foto:Guy Jallay
Des TER empêchés de franchir la frontière en janvier
Face à l'incapacité de la SNCF d'équiper en temps et en heure son parc ferroviaire, les autorités luxembourgeoises refusent d'accorder une dérogation. Résultat: certains trains ne devraient plus pouvoir quitter la gare de Thionville début 2020.

Concrètement, seules 12 rames seront équipées du système adéquat en temps et en heure. Pour les autres, terminus Thionville, où des trains luxembourgeois viendront récupérer les voyageurs. Une nouvelle qui passe mal auprès des frontaliers, déjà soumis aux aléas des trains matin et soir entre les deux pays.

Demande urgente pour Bausch

D'autant que l'autorité de sécurité du Luxembourg a bien accordé une dérogation d'une année supplémentaire pour les trains de fret... «Il semble donc que le Grand-Duché de Luxembourg privilégie les marchandises qui servent ses propres intérêts économiques, plutôt que les travailleurs frontaliers qui ne résident pas dans ce pays», tacle d'emblée le président de la région.

Jean Rottner a ainsi appelé à une rencontre urgente entre François Bausch, ministre de la Mobilité et Elisabeth Borne, ministre des Transports français, afin de trouver une solution pour les 12.000 frontaliers touchés. En attendant, la région n’a eu d’autre choix que de commander à la SNCF un plan de transport adapté pour la mi-décembre 2019.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Des TER empêchés de franchir la frontière en janvier
Face à l'incapacité de la SNCF d'équiper en temps et en heure son parc ferroviaire, les autorités luxembourgeoises refusent d'accorder une dérogation. Résultat: certains trains ne devraient plus pouvoir quitter la gare de Thionville début 2020.
31.3.Gare Luxemburg / TER Zug / Foto:Guy Jallay
Grève de la SNCF, un long tunnel d'ennuis au Luxembourg
La grève «perlée» que la SNCF a entamée mardi jusqu'à fin juin sera suivie cet été par les travaux des CFL à Bettembourg et en gare de Luxembourg. Une longue séquence compliquée s'ouvre pour les utilisateurs et les acteurs du transport... au Luxembourg.
A la grève française succèderont les travaux à Bettembourg et dans la gare de Luxembourg
Le gouvernement Bettel à Paris: enfin du concret pour les frontaliers
Un séminaire intergouvernemental a eu lieu ce mardi matin à Paris dans le cadre de la visite d'Etat du Luxembourg en France. Des accords ont été signés entre les deux pays, notamment sur le cofinancement d'infrastructures pour le trafic frontalier. Explications de notre envoyée spéciale.