Changer d'édition

Le Luxembourg premier pays à bannir le glyphosate
Luxembourg 3 min. 16.01.2020 Cet article est archivé

Le Luxembourg premier pays à bannir le glyphosate

Plus de la moitié des exploitations agricoles luxembourgeoises ont abandonné l'utilisation du glyphosate.

Le Luxembourg premier pays à bannir le glyphosate

Plus de la moitié des exploitations agricoles luxembourgeoises ont abandonné l'utilisation du glyphosate.
Photo: Shutterstock
Luxembourg 3 min. 16.01.2020 Cet article est archivé

Le Luxembourg premier pays à bannir le glyphosate

Didier HIEGEL
Didier HIEGEL
En interdisant, sans exception, le controversé désherbant au 31 décembre 2020, le Grand-Duché fait office de pionnier en Europe. Mais sans attendre la date limite émise par le gouvernement, plus de la moitié des exploitants agricoles s’en passent déjà.

«Au Luxembourg, l'utilisation du glyphosate sera interdite à partir du 1er janvier 2021. Tous les secteurs sont concernés, le secteur agricole bien entendu, le service public, de même que le domaine privé», a annoncé Romain Schneider (LSAP), ministre de l'Agriculture, de la Viticulture et du Développement rural, jeudi. 

Le ministre peut bomber le torse. En actant cette décision de bannir totalement le pesticide - une mesure inscrite dans l'accord de coalition 2018-2023 -, le Luxembourg devient précurseur au niveau européen. Considérant le produit dangereux et polluant, d'autres pays de l'UE ont déjà légiféré, à l’instar de la France, de la Belgique ou encore des Pays-Bas, mais seules des restrictions d'utilisation ont été émises.

13,6 tonnes répandues

«L'Autriche où les Verts sont entrés dans le nouveau gouvernement est en passe de faire comme nous», a précisé le ministre qui attend que l'Allemagne «suive aussi notre exemple». Au niveau mondial, seuls six pays du Moyen-Orient et le Vietnam ont interdit l'importation d'herbicides à base de glyphosate.


Mensch und Tier, Kuh, Rind
Le Luxembourg ne produira plus que du bio en 2050
Que l'agriculture biologique doit être davantage développée au Luxembourg fait consensus au sein du parlement. Reste à savoir à quelle vitesse, d'autant que le gouvernement ambitionne une production 100% à l'horizon 2050.

Pour ce qui est de l'utilisation du glyphosate dans le secteur agricole luxembourgeois, le ministre a indiqué que les 1.005 exploitations luxembourgeoises avaient répandu 13,6 tonnes en 2019. «Soit 3,5 tonnes de moins qu'en 2013.» Une sensible réduction qui reflète la sensibilisation du secteur en la matière. Et le ministre de se féliciter que «près de 60% des exploitants s'en passent déjà».

De son côté, le secteur viti-vinicole fait encore mieux puisque l'herbicide le plus utilisé au monde a déjà été banni; cela depuis ce début d'année.

Tous les services d'Etat concernés

Le domaine de l'Agriculture s'est doté d'un Plan d'action national de réduction des produits phytopharmaceutiques visant à réduire l'utilisation de tous les pesticides de 50% en 2030. Il est donc le premier concerné par cette future interdiction, mais ce n'est bien évidemment pas le seul. 

Toutes les entités étatiques devront se passer de l'herbicide. A titre d'exemple, les chemins de fer sont de gros consommateurs. 40 tonnes, en 2019, pour la SNCF en France. Pour ce qui est des CFL,«ils ont utilisé 10.500 litres pour la période 2009-2016», selon l'entourage du ministre. Un exemple que l'on pourrait retranscrire au niveau des communes.

 


Cultiver sans pesticide mérite un coup de pouce
L'État aide les agriculteurs dépendant des pesticides à adopter des pratiques plus saines, mais le Mouvement Écologique aimerait bien que le Ministère apporte aussi plus de subsides aux exploitants déjà convertis.

Le ministère de l'Agriculture a prévu une phase d'accompagnement puisque «l'interdiction impliquera de nouvelles méthodes de production». C'est ainsi qu'un règlement a été négocié avec l'octroi de primes. Les exploitants qui se sont engagés à respecter cette condition recevront une compensation supplémentaire de 30 euros par hectare pour les terres arables, 50€ pour les terres viticoles et 100€ pour l'arboriculture fruitière. 

Gare aux sanctions

En outre, les viticulteurs, qui s'engagent à renoncer volontairement à tout emploi d'herbicides dans leur vignoble seront indemnisés entre 500 et 550€/hectare, en fonction de la pente du terrain. «L'alternative au glyphosate est manuelle, mais aussi en grande partie mécanique», a encore souligné Romain Schneider qui a indiqué que les investissements consentis par les exploitants pourraient, en partie, être pris en charge par l’État.

Si la mise en application de la loi est fixée au 1er janvier 2021, les détenteurs de stocks auront la possibilité de les écouler jusqu'au 30 juin 2020. Professionnels et privés pourront utiliser le pesticide jusqu'au 31 décembre. Ensuite, des sanctions financières sont prévues pour les contrevenants.


Sur le même sujet

Cinq millions d’euros pour soutenir l'agriculture
Romain Schneider a présenté ce mardi son plan de relance pour le secteur. La pandémie du covid-19 n'a épargné personne et certaines filières souffrent de la crise. Le paquet de mesures pour le secteur agricole fait la part belle au local et au bio.
De la paille est chargée sur un tracteur le 27 juillet 2011 à Bray-sur-Seine, en Seine-et-Marne où une caravane de 60 tracteurs se ravitaille. Les agriculteurs de l'Ain vont y trouver, après un périple de plus de 300 kilomètres, 1.000 tonnes de paille à rapporter dans leurs élevages affectés par la sécheresse en mai dernier, dans le cadre d'un "convoi de solidarité". AFP PHOTO / JEFF PACHOUD
Von der Leyen lance son «Pacte vert»
La présidente de la Commission européenne a présenté mercredi une feuille de route vers la neutralité climatique destinée à devenir la «nouvelle stratégie de croissance» de l'Union européenne.
(FILES) This file photo taken on June 30, 2019 shows vines badly burnt by the sun and heat in a vineyard in Restinclieres, near Montpellier, southern France. - A "historic" heatwave in 2019 hit the south of France, causing a "climate emergency" for humans and animals. (Photo by SYLVAIN THOMAS / AFP)
Une pétition européenne contre les pesticides
Les adversaires des pesticides de synthèse ont lancé une Initiative citoyenne européenne, lundi, pour obtenir l'éradication de ces produits dans les 15 prochaines années. Sur tout le continent, un million de signatures devront être récoltées.
L'Initiative citoyenne européenne vise l'interdiction des pesticides sur le continent d'ici 15 ans.
«50 actions pour 2050»
La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a dévoilé ce mercredi un ambitieux programme qui a pour ambition de devenir neutre en carbone d'ici 2050.
View of a gas flare in Anelo, Argentina, in the Vaca Muerta Formation, on November 28, 2019. - Vaca Muerta is an enormous non-conventional oil and gas deposit nestled in a geologic formation. It occupies over 30,000 square kilometers in the states of Neuquen, Rio Negro, La Pampa and Mendoza and provides 43% of the total oil production and 60% of the gas production of Argentina. (Photo by Emiliano Lasalvia / AFP)