Changer d'édition

Le Luxembourg perd légèrement en compétitivité
Luxembourg 4 min. 03.10.2022
Une 13e place mondiale

Le Luxembourg perd légèrement en compétitivité

Bonne nouvelle: en termes de performance économique, le Grand-Duché est tout simplement le meilleur élève au monde.
Une 13e place mondiale

Le Luxembourg perd légèrement en compétitivité

Bonne nouvelle: en termes de performance économique, le Grand-Duché est tout simplement le meilleur élève au monde.
Crédit: Shutterstock
Luxembourg 4 min. 03.10.2022
Une 13e place mondiale

Le Luxembourg perd légèrement en compétitivité

Simon MARTIN
Simon MARTIN
La compétitivité du Grand-Duché s'est quelque peu dégradée cette année. Selon le «Word Competitivness Year Book» de l'IMD de Lausanne, le Luxembourg se situe à la 13e place au niveau mondial. Concrètement, qu'est-ce que cela signifie?

Il est loin le temps où le Luxembourg était le pays le plus compétitif, où l'économie nationale était capable de faire face à la concurrence étrangère et où l'outil de production était capable de satisfaire les demandes intérieures et extérieures. Depuis quelques années, le Grand-Duché a semble-t-il perdu des plumes au niveau de la compétitivité. C'est en tout cas ce qui ressort du très pointu «World Competitiveness Year book» de l'IMD de Lausanne (Suisse) qui a mesuré les performances de 63 pays sur une multitude de critères.


«Nous avons tout à gagner d'être complémentaires»
La Wallonie et le Grand-Duché de Luxembourg entretiennent depuis toujours des relations étroites dans différents domaines. Ces collaborations doivent encore se renforcer dans les prochaines années, plaide Frédéric Biava, conseiller économique et commercial à l'AWEX.

Concernant le classement mondial pour l'année 2022, le Luxembourg se classe à la 13e place alors que vingt ans auparavant, il trustait le haut du classement (2e place en 2002). Cette année, c'est le Danemark qui a atteint la première place pour la première fois en 34 ans, après être arrivé 3e en 2021. Le podium est ensuite complété par la Suisse et Singapour. Le Grand-Duché reste toutefois toujours plus compétitif que ses voisins allemands (15e place), belges (21e) et français (28e). 

Une résilience économique mise en exergue

Ce classement est une chose, mais comment l'interpréter? En réalité, chaque pays a été noté au travers de quatre thèmes: la performance économique, l'efficacité gouvernementale, l'efficacité des entreprises ainsi que les infrastructures à disposition. En ce qui concerne le premier pilier, celui de la performance économique, le Grand-Duché est tout simplement le meilleur élève au monde. Cette excellente note peut notamment s'expliquer par la capacité de résilience de l'économie luxembourgeoise face aux crises successives. C'est d'ailleurs ce qu'expliquait Yuriko Backes (DP), la ministre des Finances, ce lundi. 


(de g. à dr.) Claude Turmes, ministre de l’Energie ; François Bausch, Vice-Premier ministre, ministre de la Mobilité et des Travaux publics
Le Luxembourg mise sur l’hydrogène
Les ministres Claude Turmes et François Bausch ont annoncé ce mercredi l’installation de la première station hydrogène du pays. L’occasion de revenir sur la stratégie nationale en matière de décarbonisation.

Ça, c'est ce qui concerne les bonnes nouvelles car pour le reste, le Luxembourg accuse un déclin ou, dans le meilleur des cas, une stagnation. Ainsi, en ce qui concerne l'efficacité gouvernementale, le pays recule de la dixième à la treizième place. L'efficacité des entreprises passe quant à elle de la treizième à la vingtième place. Comme c'est le cas depuis 2020, le paramètre «infrastructures» se maintient quant à lui à la 24e place, en raison de la forte tension démographique du territoire. 

«Un enseignement important»

Parmi les raisons qui peuvent expliquer cette nette régression, la hausse fulgurante des prix de l'énergie, mais également l'inflation galopante qui impactent considérablement l'industrie ainsi que les entreprises luxembourgeoises, rendant ainsi le Luxembourg moins compétitif. C'est également ce que déplore la Chambre de Commerce qui a commenté le classement. «La perte d'un rang du classement du Luxembourg est un enseignement important sur la capacité de l'économie luxembourgeoise à renforcer sa compétitivité durant cette période», note-t-elle.


Wirtschaft, Yuriko Backes, Partei, DP, Politik, Finanzministerin Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
«La Place financière a beaucoup changé»
La ministre des Finances Yuriko Backes évoque les défis auxquels est confrontée la Place financière et l'impact des crises actuelles sur le budget.

Pour la Chambre, il est clair que l'inflation que nous vivons ne sera pas sans conséquence sur le pouvoir d'attraction, de progression et d'innovation des différentes économies du pays. «Le rapport montre que le Luxembourg dispose de fondements compétitifs solides. L'économie luxembourgeoise reste parmi les plus stables au niveau des finances publiques malgré la crise sanitaire (...) Toutefois, l'éducation et les talents, l'innovation, les transitions écologiques et digitales et les pratiques de gestion des entreprises sont autant de domaines où le Grand-Duché doit progresser pour affronter mieux que les autres les crises qui viendront.»

Des pistes d'amélioration nécessaires

On récapitule: si le Luxembourg veut améliorer sa compétitivité, il devra atténuer les effets de la hausse des taux d'inflation (notamment l'envolée des prix des matières premières et de l'énergie) sur la rentabilité des entreprises et le pouvoir d'achat des ménages. Mais aussi accélérer la transition verte vers une économie durable et décarbonée via le développement des écotechnologies. Mais aussi s'attaquer aux difficultés rencontrées par les entreprises pour trouver et retenir les talents à court et à long terme. Enfin, le pays devra augmenter significativement l'offre de logements pour répondre à la forte demande.


Lokales, Visite Kläranlage Schifflingen - Coronastep, List, Labor, Laboratoire, Coronavirus, Covid-19, Sivec, Gewässeranalyse, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Une année remplie d'innovations pour le LIST
Le LIST (Luxembourg Institute of Science and Technology) vient de publier son rapport annuel de 2021, avec de nombreux exemples de réussite : des projets de recherche innovants et des infrastructures uniques.

Une chose est donc certaine : pour grimper à nouveau dans ce classement, le Luxembourg devra adapter son modèle aux évolutions de l'environnement économique. À l'instar du Danemark qui, selon l'étude, est parvenu à devenir le pays le plus avancé sur le plan numérique et qui dispose d'une «orientation claire vers le développement durable, grâce à l'impulsion de son secteur privé.»

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Une technologie en plein essor
Le SnT de l'Université de Luxembourg a annoncé une relation stratégique pour développer cette expérience ambitieuse qui en est encore à ses balbutiements.
Im Metaverse sollen sich verschiedene Elemente von „Virtual Reality“, Blockchain und der Spielebranche verbinden. Auch im Alltag von Unternehmen könnten sich dadurch Abläufe verändern.