Changer d'édition

Le Luxembourg mise sur l’hydrogène
Luxembourg 4 min. 14.09.2022
Energie renouvelable

Le Luxembourg mise sur l’hydrogène

Haesaerts, transporteur routier luxembourgeois, a profité de la conférence pour annoncer la mise en service de leur premier véhicule dual fuel carburant à l'hydrogène et au diesel.
Energie renouvelable

Le Luxembourg mise sur l’hydrogène

Haesaerts, transporteur routier luxembourgeois, a profité de la conférence pour annoncer la mise en service de leur premier véhicule dual fuel carburant à l'hydrogène et au diesel.
Photo: Megane Kambala
Luxembourg 4 min. 14.09.2022
Energie renouvelable

Le Luxembourg mise sur l’hydrogène

Les ministres Claude Turmes et François Bausch ont annoncé ce mercredi l’installation de la première station hydrogène du pays. L’occasion de revenir sur la stratégie nationale en matière de décarbonisation.

Au vu des enjeux climatiques actuels couplés à un contexte très perturbé en matière de prix de l'énergie, l’hydrogène apparait comme l’une des réponses les plus évidentes pour enrayer ces crises, du moins en partie, puisqu’il s’agit d’une alternative au carburant fossile conventionnel. 

Son emploi permettra à terme de faire rouler des véhicules (voitures, bus, camions) mais aussi des trains, des avions, voire même des bateaux, le tout en émettant finalement que de la vapeur d’eau.  

Rouler à l'hydrogène sera d'ailleurs bientôt possible au Luxembourg. Ce mercredi, les ministres de l'Energie Claude Turmes (Déi Gréng) et de la Mobilité François Bausch (Déi Gréng) ont annoncé l’installation prochaine de la première station en ravitaillement en hydrogène du Luxembourg.


(FILES) In this file photo taken on September 16, 2018 A hydrogen-powered train, by French train maker Alstom, drives near Bremervoerde, Germany, as it enters service on September 16, 2018. - Germany inaugurates a rail line running entirely on hydrogen on August 24, 2022, a "world first" and a major step forward for the decarbonisation of rail, despite the supply challenges posed by this innovative technology. (Photo by Patrik STOLLARZ / AFP)
L'Allemagne inaugure la première flotte de trains à hydrogène
L'Allemagne inaugure mercredi une ligne ferroviaire fonctionnant entièrement à l'hydrogène, une «première mondiale» et une avancée majeure pour la décarbonation du rail, malgré les défis d'approvisionnement posés par cette technologie innovante.

Claude Turmes (Déi Gréng) a d’ailleurs profité de l’occasion pour rappeler que la stratégie hydrogène du Luxembourg avait été présentée en septembre 2021, intégrant donc cette annonce dans cet esprit de mise sur les énergies renouvelables.

 L’objectif final? Rendre possibles les ambitions de décarbonisation s’inscrivant dans le paquet législatif européen «Fit for 55», lequel comprend le recours aux carburants alternatifs.

Une mise en service prévue pour début 2023

Concernant le premier jalon de cette stratégie, la toute première station à hydrogène ouverte à tous au Grand-Duché sera située à Bettembourg, au centre routier sécurisé, à proximité d’une station diesel de TotalEnergies déjà installée près de l’axe A3. Toutefois, de l’aveu d’Eric Bleyer, directeur mobility & New Energies Luxembourg de la compagnie, sa mise en service est prévue pour début 2023, bien que l’objectif initial ait été que cela soit possible d’ici la fin 2022.

«Comme vous le savez, le marché des matériaux nécessaires à la construction du site est très tendu, sans compter les prix élevés pour l’approvisionnement de ce nouveau type de carburant et de sa livraison qui est elle aussi très chère.»

Il est cependant bon de rappeler que TotalEnergies n’est pas novice en la matière, puisqu’elle a déjà installé plusieurs stations hydrogène à travers l’Europe. L’Allemagne a d’ailleurs été pionnière en la matière, puisque sa première station installée pour usage privé remonte à 2002.

Une deuxième station déjà à l'étude

Fin 2021, soit pratiquement 20 ans plus tard, une trentaine de stations hydrogène sont opérées sous la marque TotalEnergies à travers l’Europe et la compagnie souhaite d’ailleurs poursuivre le déploiement de cette technologie. La station qui sera opérationnelle début 2023 fait partie du projet européen H2Benelux qui prévoit la mise en service d’autres stations chez les voisins directs du Luxembourg.

Nicolas Leblond, directeur général de TotalEnergies Luxembourg, a d’ailleurs tenu à préciser que le géant du pétrole «s’engage à accompagner la révolution actuelle du transport en contribuant à une mobilité multi-énergie et bas carbone.»

C’est pourquoi une deuxième station hydrogène est déjà à l’étude côté luxembourgeois, laquelle sera précisément associée à une station multiénergies. La firme recherche actuellement un site qui permettrait de proposer à la fois de l’hydrogène, des bornes de recharge pour véhicules électriques, du biocarburant et enfin des carburants classiques. Le but final étant bien entendu de créer un écosystème rentable, ce qui n'est actuellement pas le cas avec une seule station.

Le ministre de la Mobilité François Bausch (Déi Gréng) a tenu à souligner en fin de conférence de presse que les personnes intéressées par l'achat d'une voiture ou d'une camionnette à hydrogène pourront bénéficier de subsides à hauteur de 8.000 euros, tout comme les voitures électriques déjà largement sur le marché.  

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Entretien avec Claude Turmes
Le ministre de l'Énergie Claude Turmes évoque dans un entretien avec le Wort les perspectives pour l'hiver, la crise énergétique actuelle et les moyens de la surmonter.
Die aktuelle Krise dürfe nicht dazu führen, dass der Klimaschutz vernachlässigt wird, sagt der Energieminister.
En parallèle des efforts réalisés pour électrifier les secteurs de l'industrie ou du transport, le gouvernement entend multiplier les approches pour tenter d'atteindre la neutralité carbone en 2050. D'où la présentation, ce lundi, d'une stratégie dédiée à l'essor du H2.
Alors que les moteurs à combustion seront interdits en 2035 au sein de l'UE, le ministère du Développement durable étudie d'autres processus plus verts pour alimenter les véhicules. Mais si le gaz est une piste, il reste encore trop faible en rendements pour Carole Dieschbourg.
Une station de recharge pour automobile était envisagée à Bertrange pour cette année, mais le concessionnaire chargé de son exploitation a baissé les bras. Un autre projet verra le jour à Bettembourg l'an prochain. En attendant, direction l'Allemagne pour l'unique possesseur d'une voiture roulant avec ce carburant "propre".