Changer d'édition

Le Luxembourg garde confiance en Johnson & Johnson
Luxembourg 2 min. 15.04.2021

Le Luxembourg garde confiance en Johnson & Johnson

L'UE a signé pour une commande ferme de 200 millions de doses du vaccin de Johnson & Johnson. Et c'est par ce biais que le Luxembourg a été livré.

Le Luxembourg garde confiance en Johnson & Johnson

L'UE a signé pour une commande ferme de 200 millions de doses du vaccin de Johnson & Johnson. Et c'est par ce biais que le Luxembourg a été livré.
Photo : AFP
Luxembourg 2 min. 15.04.2021

Le Luxembourg garde confiance en Johnson & Johnson

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Même si sa distribution en Europe a été stoppée par le laboratoire, le Grand-Duché poursuit sa campagne de vaccination avec les 2.400 doses déjà livrées. A défaut d'un contrordre de l'Agence européenne des médicaments.

(avec AFP) «Nous ne disposons pas, au niveau luxembourgeois, d'une structure spécialisée qui puisse nous donner de consigne, donc je me fie à l'autorité supérieure.» Et c'est donc vers l'Agence européenne des médicaments que le gouvernement attend toute consigne concernant l'emploi ou non de tel ou tel vaccin. Et c'est encore le cas cette fois avec le Johnson et Johnson. Pour Xavier Bettel, interrogé mercredi après-midi sur le sujet : «Tant que l'EMA donne son feu vert, nous continuerons donc à employer toutes les doses à disposition».


A vial of the Moderna Covid-19 vaccine is prepared at the Madejski Stadium in Reading, west of London on April 13, 2021. (Photo by Steve Parsons / POOL / AFP)
L'efficacité du vaccin Moderna revue à la baisse
Selon la firme américaine, le sérum anti-covid du laboratoire américain serait efficace à 90% contre le virus et à 95% contre les formes graves de la maladie. Des résultats légèrement plus bas que les derniers essais cliniques.

D'ailleurs, le Premier ministre confirme que le dernier des vaccins approuvés (par l'EMA justement) «a bien été administré au pays». Et cela alors qu'il n'est arrivé qu'en tout début de semaine et qu'a priori aucune injection n'a eu lieu en Europe. Mais le ministère de la Santé confirme l'information : le Jansen a bien été inoculé à compter de mercredu au Grand-Duché....

Le chef de gouvernement, s'il assume son choix, justifie sa position en affirmant : «Je ne suis pas épidémiologiste. Tout ce que je sais c'est que la maladie du covid fait beaucoup plus de morts que les effets secondaires de la vaccination.»

En France aussi, la confiance dans le vaccin américain reste de mise. Le sérum restera destiné pour les personnes âgées de plus de 55 ans», a déclaré le porte-parole du gouvernement. Il est cette fois question de diffuser un premier lot reçu de 200.000 doses auprès de la médecine de ville et des pharmacies. Par contre, en Belgique, les doses déjà livrées vont être «maintenues au congélateur», en attendant là encore un avis de l'Agence européenne des médicaments a indiqué la «Task force Vaccination».

Depuis mardi, plusieurs Etats américains (New York, Connecticut, Nebraska et Ohio) et l'Afrique du Sud ont décidé, eux, de stopper net tout usage des flacons Johnson & Johnson. Une «pause» expliquée  soit en raison d'apparition de caillots sanguins sérieux, soit car peu efficace sur le variant sud-africain. Des décisions qui ont eu pour conséquence l'annonce par le laboratoire pharmaceutique de la suspension du déploiement de ce produit en Europe. Et non pas l'interdiction d'emploi.

Aucun lien, à l'heure actuelle, ne peut être fait entre l'usage du vaccin Johnson & Johnson et la mort suspecte, au Luxembourg, d'une femme de 74 ans ayant été vaccinée il y a peu. Deux enquêtes, sanitaire et judiciaire, ont été ouvertes pour élucider les causes de ce décès. A ce jour, officiellement, le Grand-Duché déplore 777 victimes en lien avec l'infection covid, toujours aucune du fait d'un vaccin.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Johnson & Johnson repêché par l'Agence des médicaments
L'Agence européenne des médicaments a annoncé que les caillots sanguins devraient être répertoriés comme «effet secondaire très rare» du vaccin américain. La distribution des flacons de Johnson & Johnson devrait donc reprendre.
A patient receives her first dose of the Moderna Covid-19 vaccine at a pop up vaccine clinic at the Jewish Community Center on April 16, 2021 in the Staten Island borough of New York City. (Photo by Angela Weiss / AFP)
Pfizer-BioNTech revoit ses livraisons à la hausse
Les laboratoires vont augmenter de 50 millions de doses les arrivages à destination des pays de l'UE, annonce mercredi Ursula von der Leyen. Une décision qui intervient après la décision de retarder le déploiement des flacons du laboratoire américain Johnson&Johnson.
(FILES) This file photograph taken on March 30, 2021, shows vials of the Pfizer/BioNTech vaccine in a cold room before being packaged for shipping at an AGEPS (Agence Generale des Equipements et Produits de Sante - General Agency for Health Equipment and Products ) of the Paris public hospitals (AP-HP) warehouse in the Paris suburbs, amidst the coronavirus (Covid-19) pandemic. - The EU is turning more heavily to BioNTech/Pfizer to make up for suspended Johnson & Johnson vaccine doses and for longer-term needs to fight the mutating coronavirus, European Commission chief Ursula von der Leyen said April 14, 2021. (Photo by JOEL SAGET / AFP)
La Sarre vaccine même la nuit
A Lebach, l'armée allemande tient un centre de vaccination 24/7. Et les particuliers ne manquent pas de répondre à l'invitation, de jour comme de nuit, pour recevoir le précieux vaccin anti-covid. Exemple à suivre?
HANDOUT - 08.04.2021, Saarland, Lebach: Im Impfzentrum der Bundeswehr in Lebach, das rund um die Uhr in Betrieb ist, sind Saarländer zu Nachtterminen erschienen (zu dpa «Nachttermine im Impfzentrum Lebach werden gut wahrgenommen») Foto: Sascha Jung/Bundeswehr/dpa - ACHTUNG: Nur zur redaktionellen Verwendung im Zusammenhang mit der aktuellen Berichterstattung und nur mit vollständiger Nennung des vorstehenden Credits +++ dpa-Bildfunk +++
La Moselle continue de vacciner avec AstraZeneca
Alors que la Haute autorité de santé recommandait sa suspension, l'agence régionale de santé et la préfecture ont décidé ce lundi de poursuivre la vaccination comme prévu. Suscitant ainsi l'incompréhension des médecins.