Changer d'édition

«L'approvisionnement en gaz est à ce stade assuré»
Luxembourg 3 min. 24.06.2022
Énergie

«L'approvisionnement en gaz est à ce stade assuré»

Claude Turmes a indiqué être en contact étroit avec la Belgique, principal fournisseur de gaz du Grand-Duché.
Énergie

«L'approvisionnement en gaz est à ce stade assuré»

Claude Turmes a indiqué être en contact étroit avec la Belgique, principal fournisseur de gaz du Grand-Duché.
Photo d'archives: Gerry Huberty
Luxembourg 3 min. 24.06.2022
Énergie

«L'approvisionnement en gaz est à ce stade assuré»

Thomas BERTHOL
Thomas BERTHOL
Le ministre de l'Energie Claude Turmes a indiqué sur les réseaux sociaux jeudi que le Luxembourg n'avait à ce stade pas de problème d'approvisionnement de gaz, alors que l'Allemagne a déclenché le niveau d'alerte.

Bientôt plus de gaz au Luxembourg à cause de la guerre en Ukraine ? Pour le moment, il n'y a pas de quoi paniquer. C'est en creux le message de Claude Turmes (déi gréng) posté hier sur les réseaux sociaux ce jeudi. Le ministre de l'Énergie luxembourgeois a réagi à la décision du gouvernement allemand de déclencher le niveau d'alerte sur son approvisionnement en gaz. 


German Minister of Economics and Climate Protection Robert Habeck shows a graph featuring forecasts of storage levels as he gives a press conference on energy supply security, on June 23, 2022 at his Ministry in Berlin. (Photo by Tobias SCHWARZ / AFP)
L'Allemagne se trouve dans une crise gazière
L'Allemagne a activé jeudi le «niveau d'alerte» sur son approvisionnement en gaz, qui rapproche le pays de mesures de rationnement après la baisse drastique des livraisons de Moscou via le gazoduc Nord Stream.

Le ministre de l'Économie allemand Robert Habeck avait déclaré lors d'une conférence que l'Allemagne se trouvait dans «une crise gazière» et que «le gaz est désormais une ressource rare». Pour rappel, en l'espace d'une semaine, l'Allemagne a vu son approvisionnement, via Nord Stream, baisser de 60%. Pour le groupe russe Gazprom, cette chute s'expliquerait par des travaux de maintenance sur le gazoduc.

Le ministre appelle à faire des économies d'énergie

Claude Turmes considère que «le Luxembourg n'a à ce stade pas de problèmes d'approvisionnement». Il a également expliqué être «en contact étroit avec les pays voisins, en particulier la Belgique, notre principal fournisseur, ainsi qu'avec les fournisseurs d'énergie et les opérateurs de réseau». Même si l'approvisionnement de gaz est pour le moment garanti, le ministre de l'Energie appelle à ce que tout le monde fasse dès à présent des économies d'énergie en suivant notamment les conseils de la Klima Agence.

Notons qu'un quart du gaz utilisé au Luxembourg est importé de Moscou. Claude Turmes a aussi annoncé qu'il tiendra une conférence de presse ce lundi 27 juin pour donner davantage de détails sur la situation énergétique du Grand-Duché. Il a également indiqué que des pourparlers étaient en cours avec les entreprises pour voir comment il serait possible de faire des économies d'énergie.


81% de l'énergie des ménages est consacrée au chauffage
C'est le plus haut taux d'Europe. Au contraire, le Grand-Duché consomme très peu d'énergie pour l'éclairage des pièces et le chauffage de l'eau.

En réponse au post Facebook de Claude Turmes, le député Marc Hansen (déi gréng) a estimé qu'il était important que tous les acteurs de la société s'engagent à faire ces économies d'énergie pour avoir assez de réserves de gaz pour se chauffer en hiver.

Rappelons que depuis le 1er mai, l'Etat prend en charge les frais de réseau de gaz des résidents. Cette mesure se poursuivra jusqu'à la fin de l'année afin d'alléger au mieux la facture des ménages touchés par l'explosion des prix de l'énergie.

La France a assez de stock

La France, de son côté, se dit dans une situation plus «favorable» que ses voisins. Le pays compte sur des stocks de gaz remplis au maximum et sur un nouveau terminal méthanier dès l'an prochain pour faire face à la baisse des approvisionnements en gaz russe.


A worker operates equipment operated by GCA (Gas Connect Austria) and TAG (Trans Austria Gas pipelines) at one of the largest interconnection gas hubs in Europe at Baumgarten an der March, Lower Austria. - The facility mainly receives Russian imports, but takes also shipments of gas from Norway and some other countries. These supplies are re-routed to consumption centers in Austria and in Europe via a number of pipeline systems running in various directions. The Baumgarten hub consists of gas reception, metering and testing facilities. (Photo by JOE KLAMAR / AFP)
210 milliards d'euros pour s'affranchir du gaz russe
La Commission européenne a présenté mercredi un plan dans le but d'accélérer le développement des énergies renouvelables et des économies d'énergie. L'objectif : s'affranchir «le plus vite possible» des importations de gaz russe, en réaction à la guerre en Ukraine.

«Dans l'absolu et tel que nous bénéficions du gaz naturel liquéfié, nous pourrions nous passer du gaz russe, cela suppose que tous les méthaniers arrivent à l'heure et que nous puissions remplir confortablement notre stockage stratégique», a indiqué ce jeudi la ministre de la Transition énergétique française, dans une interview à BFM Business.

La Première ministre française Elisabeth Borne avait expliqué plus tôt jeudi, lors d'une visite dans un centre de commande national de gaz en Ile-de-France, que la France comptait remplir ses réserves de gaz à près de 100% d'ici à l'automne et qu'elle allait se doter d'un nouveau terminal méthanier flottant dès l'an prochain pour assurer son approvisionnement.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Même si le Luxembourg est l'un des pays européens les moins concernés par la hausse des prix, l'inflation continue de se propager à tous les secteurs de l'économie, dont les activités récréatives.
La population luxembourgeoise s'inquiète de la flambée actuelle des prix, alors que l'accès à un logement abordable reste la préoccupation majeure, selon les conclusions du dernier Politmonitor réalisé pour le «Luxemburger Wort» et «RTL».