Changer d'édition

Le Luxembourg entend bien recruter au-delà de l'Europe
Luxembourg 3 min. 26.07.2022
De nombreux secteurs en pénurie

Le Luxembourg entend bien recruter au-delà de l'Europe

L'emploi pourrait ralentir «plus qu'actuellement anticipé» tandis que le chômage s'accélèrera davantage dès 2023.
De nombreux secteurs en pénurie

Le Luxembourg entend bien recruter au-delà de l'Europe

L'emploi pourrait ralentir «plus qu'actuellement anticipé» tandis que le chômage s'accélèrera davantage dès 2023.
Crédit: Shutterstock
Luxembourg 3 min. 26.07.2022
De nombreux secteurs en pénurie

Le Luxembourg entend bien recruter au-delà de l'Europe

Simon MARTIN
Simon MARTIN
Une nouvelle plate-forme en ligne doit permettre d'attirer davantage de salariés européens et extra-européens en facilitant les échanges entre employeurs et candidats. Son nom? Work in Luxembourg.

Si le taux de chômage a baissé de manière impressionnante ces derniers mois jusqu'à atteindre un taux de 4,7% en juin dernier, synonyme de plein emploi, le nombre de postes vacants explose quant à lui. Il n'a d'ailleurs jamais été aussi haut. «Au cours du mois de juin 2022, les employeurs ont déclaré 4.252 postes vacants à l’ADEM, ce qui correspond à une hausse de 8,7% par rapport à juin 2021. Le nombre de postes disponibles s’établit à 13.599 au 30 juin 2022, un nouveau record absolu. La progression sur un an est de 39,7%», notait l'Adem dans son dernier rapport.



La tête prise dans les taux
En Moselle, de nombreux dossiers de prêt immobilier sont actuellement refusés. La faute à une inflation qui pousse les banques à la plus grande prudence. Même chose au Luxembourg.

Parmi les postes les plus recherchés, on retrouve notamment les métiers liés à l'informatique, la comptabilité et l'audit ou encore le contrôle financier. Pour contenter cette pénurie de main-d'œuvre, la Grande Région et ses travailleurs frontaliers potentiels ne suffisent malheureusement pas. C'est donc pour cette raison que l'Adem ainsi qu'Eures, le réseau européen de services de l'emploi, ont lancé il y a quelques mois une plate-forme en ligne nommée «Work in Luxembourg». 

Les talents de l'Europe et du reste du monde

Un portail dédié à la recherche d'emplois et dont l'objectif est d'attirer davantage de candidats au-delà des frontières du Grand-Duché et de la Grande Région. «Celle-ci a été officiellement lancée il y a quelques mois, en mars dernier», lance Christiane Bram, chargée de projets européens pour l'Adem. «Il s'agit d'une plate-forme permanente de recrutement qui visent les talents européens, mais également du monde entier. C'est ce qui la différencie de la plate-forme de l'Adem».

Pour l'heure, les offres se limitent à 16 secteurs différents, ceux qui souffrent le plus de la pénurie de main-d'œuvre. Pêle-mêle: l'informatique, la comptabilité et la finance, l'hôtellerie et le tourisme, le marketing et la communication, la santé et les soins ou encore le secteur du conseil juridique. 


Lokales,Mobilität,Auto,Zug,Tram,Bus,öffentlicher Transport.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Le nombre de frontaliers augmente plus rapidement que celui des résidents
Le Statec a annoncé que l'emploi salarié était en progression de 0,9% au cours du premier trimestre de l'année 2022 et une augmentation de 3,8% sur un an.

Les employeurs semblent en tout cas se presser au portillon pour essayer de dénicher la perle rare. «A l'heure actuelle, il existe 2.804 offres d'emploi. Et la liste des 16 secteurs définis est amenée à évoluer dans le futur en fonction des besoins en personnel», note Christiane Bram, qui précise que des salons de recrutement «Work in Luxembourg» ont déjà eu lieu et auront à nouveau lieu dans le futur. «Ceux-ci s'adressent à tous les demandeurs d'emploi inscrits à l'Adem.»

Si les employeurs semblent conquis par ce système, les candidats répondent également présents. Depuis son lancement officiel en mars dernier, plusieurs centaines de candidats se seraient déjà inscrits sur le portail en ligne. Espérons que «Work in Luxembourg» empêche ou limite le ralentissement de l'emploi prévu par le Statec en 2023. 

En effet, si les perspectives du marché de l'emploi restent bonnes, le Statec estime que le climat conjoncturel est actuellement dans une «phase de dégradation». Très concrètement, l'emploi pourrait ralentir «plus qu'actuellement anticipé», tandis que le chômage s'accélèrera davantage dès 2023.  

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La richesse du pays est de plus en plus inégalement répartie au sein de la population, selon le dernier Panorama social de la Chambre des salariés. Le Luxembourg figure parmi les plus mauvais élèves européens au niveau des inégalités sociales et économiques.
Selon l'ADEM, qui a dévoilé son bilan 2017 lundi, la baisse du chômage persiste au Luxembourg, notamment chez les moins de 30 ans. L'agence a mis plusieurs dispositifs en place l'année passée, dans le but de poursuivre dans cette voie et de faciliter l'orientation des salariés handicapés.
En 2017 a été lancé le projet COSP-HR, qui a pour but de faciliter l'orientation et la réorientation des salariés handicapés ou reclassés