Changer d'édition

Le Luxembourg compterait plus de 400 asymptomatiques
Luxembourg 2 min. 02.06.2020

Le Luxembourg compterait plus de 400 asymptomatiques

«Une augmentation des anticorps ne signifie pas que les gens sont immunisés contre le virus», précise Rejko Krüger.

Le Luxembourg compterait plus de 400 asymptomatiques

«Une augmentation des anticorps ne signifie pas que les gens sont immunisés contre le virus», précise Rejko Krüger.
Photo: Anouk Antony
Luxembourg 2 min. 02.06.2020

Le Luxembourg compterait plus de 400 asymptomatiques

Eddy RENAULD
Eddy RENAULD
La deuxième série de tests des participants à l'étude CON-VINCE met en avant le phénomène des «porteurs silencieux» du covid-19. Ces derniers pourraient être à la base de la deuxième vague tant redoutée.

Une baisse du taux d'infection et une augmentation de la présence d'anticorps au sein de la population testée :  voilà les grandes tendances de la deuxième phase de tests de l'initiative CON-VINCE, lancée en avril dernier.  

Les participants, qui avaient déjà été testés une première fois entre la mi-avril et le 2 mai, ont subi une nouvelle phase de test entre le 4 et le 16 mai. Si le premier test se résumait à un prélèvement effectué dans le nez, la bouche ou la gorge, la deuxième étape consistait à récupérer des échantillons de sang. Un examen qui a permis à deux participants sur l'ensemble du panel d'être testés positifs pour le virus. Soit 0,1% de cas, contre 0,3% lors du premier cycle de test. Ces personnes ne signalaient que des symptômes bénins. 


A man jogs past a giant mask and eye display stuck to a tree in Melbourne on May 8, 2020, as Australia's government unveiled a three-stage plan to get the economy back to a new "COVID-safe" normal by the end of July. - The first stage of the plan will allow groups of up to 10 people to gather in cafes and restaurants, for weddings and to take part in outdoor sports. (Photo by William WEST / AFP)
2% de la population a été en contact avec le virus
C'est là un des premiers résultats de l'étude CON-VINCE lancée à l'échelle nationale. Sur les 1.800 personnes participant à ces mesures, seules 5 ont été détectées positives au covid-19. Soit «un faible taux d'infection», selon les scientifiques.

A projeter ce résultat à la population grand-ducale (à l'exclusion des travailleurs transfrontaliers), cela revient à imaginer qu'environ 402 individus ont bien été infectés mais n'ont rien ressenti de préoccupant pour leur état de santé.

A la tête de l'étude, le professeur Rejko Krüger constate ainsi la présence de «porteurs silencieux» qui «pourraient potentiellement démarrer de nouvelles chaînes d'infection sans le savoir». 


Prof. Rejko Krüger - Parkinson-Erkrankung - Photo : Pierre Matgé
L'étude CON-VINCE a débuté au Grand-Duché
Le pays va se lancer dans une série de tests pour mieux comprendre comment le covid-19 se propage. Le chef du projet, le Pr Krüger, explique en quoi consistera cette enquête menée d'abord sur 1.500 personnes.

Un test sérologique a également été réalisé pour détecter la présence d'anticorps dans le sang des participants.  Les résultats ont montré que 38 hommes et femmes (2,6%) disposaient bien d'anticorps contre le covid-19, contre 2,09% lors du premier cycle de dépistage. Pour le chercheur principal de l'étude CON-VINCE, il y a donc -certes- «une augmentation de participants avec des anticorps contre le virus» mais le professeur Krüger rappelle que «cela ne signifie pas que les gens sont définitivement immunisés contre le coronavirus».

A noter encore que la fidélité de la population à cette étude de grande échelle ne se dément pas. Ainsi, plus de 94% des participants de la première phase de test ont marqué leur accord pour poursuivre l'expérience.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Des anticorps pour 3% de la population
Les responsables de Research Luxembourg ont communiqué ce jeudi les résultats de la troisième vague de tests de l'étude CON-VINCE. La présence de plus en plus grande d'anticorps ne signifie pas pour autant «que les gens sont définitivement immunisés contre le coronavirus».
A scientist works at the microbiology laboratory of the Gregorio Maranon General Hospital in Madrid on June 5, 2020. - Microbiologists have to deactivate the virus in the samples prior to proceeding to the extraction of the ribonucleic acid (RNA) in order to get the PCR COVID-19 tests results. (Photo by PIERRE-PHILIPPE MARCOU / AFP)
Un test covid-19 offert à tout arrivant au Findel
Alors que les premiers vols Luxair redécollaient de l'aéroport national, le gouvernement a annoncé proposer un dépistage pour chaque voyageur qui descendra d'un avion. Une opération basée sur le volontariat.
Wi , Konsequenzen Lux-Airport und Luxair nach Coronakrise , Flughafen Luxemburg , Sars-Cov-2 , Covid-19 , Foto:Guy Jallay/Luxemburger wort
Les bons comptes du covid-19 selon Paulette Lenert
La ministre de la Santé (LSAP) s'est expliquée vendredi sur la méthodologie appliquée aux statistiques du coronavirus au Luxembourg. L'analyse des chiffres «se base sur des recommandations internationales», précise-t-elle.
Poliotik, Conseil de gouvernement Briefing presse, Xavier Bettel une Paulette Lenert: Nouvelles mesures de déconfinement Briefing. Corona Virus, Covid-19, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Le coronavirus circulait au Luxembourg dès février
L'étude Coronastep mise en place par le Luxembourg Institute of Science and Technology (List) a annoncé ce jeudi que les premières traces du covid-19 ont été détectées entre le 12 et le 25 février. Soit près d'un mois avant que le premier décès ne soit officiellement confirmé.
Possible de trouver un vaccin d'ici fin 2020
Spécialiste des virus, le Dr Gérard Schockmel fait confiance aux laboratoires pour trouver d'ici six mois la parade au covid-19. Et cela sans négliger les contrôles indispensables pour éviter effets secondaires ou accentuation de l'infection.
Chief Scientific Officer Dr Jeff Drew, holds samples of the potential oral vaccine for the COVID-19 illness that are being tested for temperature stability in the Stabilitech laboratory in Burgess Hill south east England, on May 15, 2020. - The scientists at Stabilitech are one of the teams attempting to develop a vaccine for COVID-19. Ingested in a capsule into the gut, Stabilitech's potential oral vaccine aims to prompt an immune response in mucosal cells in the respiratory system and elsewhere in the body. The firm believes that will be more effective in tackling respiratory illnesses like coronavirus. The British government is touting the country as a global leader in the big-money investment race to find a vaccine for COVID-19. (Photo by BEN STANSALL / AFP) / TO GO WITH AFP STORY BY JOE JACKSON
2% de la population a été en contact avec le virus
C'est là un des premiers résultats de l'étude CON-VINCE lancée à l'échelle nationale. Sur les 1.800 personnes participant à ces mesures, seules 5 ont été détectées positives au covid-19. Soit «un faible taux d'infection», selon les scientifiques.
A man jogs past a giant mask and eye display stuck to a tree in Melbourne on May 8, 2020, as Australia's government unveiled a three-stage plan to get the economy back to a new "COVID-safe" normal by the end of July. - The first stage of the plan will allow groups of up to 10 people to gather in cafes and restaurants, for weddings and to take part in outdoor sports. (Photo by William WEST / AFP)