Changer d'édition

Le Luxembourg avance à contre-courant
Luxembourg 3 min. 17.10.2020

Le Luxembourg avance à contre-courant

Le Luxembourg avance à contre-courant

Photo: Chris Karaba
Luxembourg 3 min. 17.10.2020

Le Luxembourg avance à contre-courant

Jean-Michel HENNEBERT
Jean-Michel HENNEBERT
Si de nouvelles mesures restrictives ont été mises en place en Allemagne, en Belgique ou en France, le gouvernement fait le choix de ne pas imposer de nouvelles règles à la population. Mais émet tout de même une série de «recommandations».

Décidé vendredi en marge d'un sommet européen, au lendemain d'une journée marquée par un niveau record de nouvelles infections, le Conseil de gouvernement extraordinaire dédié à la deuxième vague de covid-19 n'aura abouti qu'à une chose. Celle de confirmer que le Luxembourg suit sa propre voie en matière sanitaire. Alors que ses pays voisins ont tour à tour renforcé leurs mesures visant à limiter la propagation du virus, le Grand-Duché juge, ce samedi, «pas nécessaire» de modifier les règles sanitaires en vigueur depuis le mois de mars.


Briefing Bettel + Lenert Corona - Foto : Pierre Matgé/Luxemburger Wort
De nouvelles restrictions jugées «pas nécessaires»
Si le Premier ministre reconnaît que le nombre de nouvelles infections a été multiplié par trois par rapport au mois de septembre, il estime que l'heure n'est pas venue de durcir les restrictions imposées à la population.

Si Xavier Bettel (DP) concède qu'«il y a trois fois plus de nouvelles infections qu'il y a un mois», il met en avant deux éléments jugés «réconfortants» et «décisifs» pour justifier son choix. A savoir «le taux faible d'occupation dans les hôpitaux» et«la moyenne d'âge plus basse des patients positifs» par rapport à la première vague. Autrement dit, le système sanitaire du pays ne se trouverait pas sous une pression telle que l'activité normale se trouverait impactée par la gestion des patients covid. D'autant plus que ces derniers n'étant plus majoritairement considérés comme des patients vulnérables. 

Avec une cinquantaine de lits occupés dans les établissements hospitaliers, la situation serait loin d'être alarmante, selon Paulette Lenert (LSAP), ministre de la Santé, qui estime, pour l'heure, «ne pas se trouver dans une situation où nous pouvons perdre le contrôle». Une affirmation toutefois soumise à la condition de «respecter les règles qui sont désormais connues de tous». Pour éviter notamment la progression du nombre de personnes âgées «atteintes ou hospitalisées», le gouvernement mise donc sur le respect de recommandations, censées «éviter de perdre tout ce que nous avons gagné durant les mois passés».

Outre un appel à avoir recours au maximum au télétravail «quand cela est possible», Xavier Bettel et Paulette Lenert souhaitent que la population «limite au maximum les contacts», car «c'est bien la sphère privée qui reste le principal point d'infection». Une mesure non restrictive mais qui repose sur le besoin de traçabilité des personnes ayant pu être en contact avec des personnes positives. Un point de faiblesse dans le système actuel, puisque faute de bras suffisants, le signalement aux autorités sanitaires serait retardé, selon Paulette Lenert. Et cette dernière d'assurer que cette lacune sera comblée prochainement par le renfort de personnels dédiés au tracing, notamment issus de l'armée. 

A noter qu'une nouvelle station de prélèvement sera installée au sein de la Bibliothèque nationale, ouverte sept jours sur sept, pour toute personne disposant d'une ordonnance. Interrogé sur les amendements à venir à l'actuelle loi covid, Xavier Bettel indique que les modifications à venir «ne sont que d'ordre juridique», «non urgentes» et destinées à «éviter tout problème d'interprétation». Jugeant que les effets des annonces de ce samedi se feront sentir «d'ici la fin de la semaine prochaine», Xavier Bettel indique qu'il n'envisage pas, pour l'heure, d'avancer la date du prochain Conseil de gouvernement, fixé au vendredi 23 octobre. «A moins que les chiffres dans les hôpitaux grandissent fortement», assure-t-il.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Entre les lignes du changement de cap sanitaire
Inquiétudes pour les seniors, fragilité des effectifs hospitaliers et présence massive du virus dans les eaux usées: voilà certains des indicateurs qui ont poussé le gouvernement à changer son fusil d'épaule dans la traque au covid.
Lok , Coronavirus , Sars-CoV-2 , Covid-19, Xavier Bettel und Paulette Lenert besuchen Hopital Kirchberg , Hopitaux Robert Schuman , Wartesaal Urgence , Distanz , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
De nouvelles restrictions jugées «pas nécessaires»
Si le Premier ministre reconnaît que le nombre de nouvelles infections a été multiplié par trois par rapport au mois de septembre, il estime que l'heure n'est pas venue de durcir les restrictions imposées à la population.
Briefing Bettel + Lenert Corona - Foto : Pierre Matgé/Luxemburger Wort
«Une nouvelle fermeture serait une catastrophe»
Alors que le Premier ministre Xavier Bettel évoque à demi-mots de nouvelles mesures pour endiguer la pandémie, Alain Rix, le président des hôteliers, cafetiers et restaurateurs, lance un nouveau cri d'alarme.
Lokales, Wiedereröffnung Terrassen und Restaurants, Luxemburg, Covid-19, Corona, Horesca, Grand Café place d'armes Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
La hausse des infections inquiète au sommet de l'Etat
Avec 214 nouveaux cas positifs enregistrés pour la seule journée de jeudi et huit morts au cours des deux dernières semaines, l'ampleur de la deuxième vague amène l'exécutif à envisager la tenue d'un Conseil de gouvernement extraordinaire dans les prochains jours. Avec à la clé, d'éventuelles nouvelles mesures.
Luxembourg Prime Minister Xavier Bettel arrives ahead of a two days European Union (EU) summit at the European Council Building in Brussels, on October 15, 2020. - European leaders meet to re-examine the post-Brexit talks under pressure from English Prime Minister to give ground or see Britain walk away with no trade deal. (Photo by Olivier HOSLET / POOL / AFP)
La bonne stratégie... jusqu'à dimanche
Le gouvernement luxembourgeois a désormais trois ennemis à combattre : le covid-19, les comportements inadéquats de certains citoyens et les réflexes de repli des Etats voisins. Qui sait si le prochain conseil de gouvernement, ce 19 juillet, ne devra pas donner des gages de fermeté pour réfréner les uns et rassurer les autres.
IPO , PK Regierungsrat , Xavier Bettel und Paulette Lenert  , Sars-Cov-2 , Covid-19 , Coronakrise , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
«Faire moins de tests n'est pas une option»
Face à la hausse «importante mais non exponentielle» du nombre de nouvelles infections au covid-19, le gouvernement n'annonce pas, mercredi, de nouvelles mesures spécifiques. Ces dernières pourraient toutefois intervenir d'ici dimanche, en fonction de l'évolution de la situation.
IPO , PK Regierungsrat , Xavier Bettel und Paulette Lenert  , Sars-Cov-2 , Covid-19 , Coronakrise , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort