Changer d'édition

Le Luxembourg ambitionne «un tourisme plus qualitatif»
Luxembourg 1 3 min. 04.06.2020

Le Luxembourg ambitionne «un tourisme plus qualitatif»

L’ambition du gouvernement demeure de hisser le Luxembourg au rang de point central en Europe en termes d'événements business.

Le Luxembourg ambitionne «un tourisme plus qualitatif»

L’ambition du gouvernement demeure de hisser le Luxembourg au rang de point central en Europe en termes d'événements business.
Photo: Anouk Antony
Luxembourg 1 3 min. 04.06.2020

Le Luxembourg ambitionne «un tourisme plus qualitatif»

Pilier de l'activité économique selon Lex Delles, le secteur touristique doit se réinventer pour se relancer après avoir subi la crise sanitaire de plein fouet. Le marché de proximité sera valorisé de même que le tourisme d'affaires qui bénéficiera d'un nouveau label pour rassurer les visiteurs.

(DH) - Le gouvernement poursuit son plan de bataille et se penche à tour de rôle sur les secteurs qui ont le plus souffert de la pandémie de covid-19. Avant Dan Kersch (LSAP) qui proposera son plan de relance pour le sport ce jeudi après-midi, Lex Delles (DP) a annoncé les dispositifs appelés à redresser le secteur du tourisme. Et si, comme précédemment annoncé, le Luxembourg fera le pari du tourisme de proximité, le pays continuera de miser aussi sur le tourisme d'affaires pour relever la tête.

C'est en substance ce que le ministre de tutelle a énoncé en présentant les mesures de son plan intitulé «Restart Tourism» dont certains éléments avaient été dévoilés dans la mouture plus générale de la relance de l'économie grand-ducale, «Neistart Lëtzebuerg».  

Pour le ministre Lex Delles, il faut miser sur le tourisme d'affaires et celui de proximité.
Pour le ministre Lex Delles, il faut miser sur le tourisme d'affaires et celui de proximité.
Photo : Anouk Antony

Dans le détail, un effort tout particulier sera réalisé à l'adresse du tourisme d'affaires qui, en termes de visiteurs et selon le ministre, «va chuter de moitié par rapport à l'année dernière». Un coup dur pour le pays qui, pas plus tard que l'année dernière, en avait fait un de ses chevaux de bataille. En effet, bien décidé à se positionner comme une destination-phare pour l'organisation de congrès, de conférences ou de foires, le Grand-Duché s'est doté d'un «facilitateur» dans le domaine, le Luxembourg Convention Bureau (LCB).

Un label sanitaire pour rassurer

Considéré comme le «fédérateur du secteur» par Lex Delles, le LCB «est passé de 70 à 144 partenaires» depuis sa création. Mais, en période de crise sanitaire, il s'agit avant tout de rassurer. C'est pourquoi un label sera créé pour garantir la qualité et la sécurité dans le tourisme d'affaires. Et, en pratique, toutes les mesures sanitaires requises («mise à disposition de gel ou désinfection des chaises») seront répertoriées dans un guide élaboré avec les professionnels du secteur.  

D'autre part, l'Etat a tenu à apporter une aide sonnante et trébuchante. C'est ainsi que les métiers de l'événementiel (traiteurs, organisateurs, agences, etc.) percevront une aide de 1.250 euros par salarié via le Fonds de relance et de solidarité. De même, une seconde manne, de 250 euros cette fois-ci, sera attribuée aux employés en chômage partiel. Une condition sine qua non: que les entreprises rouvrent.


Le tourisme de proximité, atout du Luxembourg
La pandémie de covid-19 va obliger le secteur à se réinventer. Et pour mener à bien sa mission, le pays affiche ses spécificités: proximité, nature et fidélité de ses visiteurs. Une opportunité à saisir selon le ministre du Tourisme Lex Delles (DP) et le directeur du LCTO Tom Bellion.

«Le tourisme luxembourgeois va sortir renforcé de cette crise», a tenu à rassurer Lex Delles pour qui le tourisme de proximité demeure un des moteurs de la relance. Dans ce cadre, un effort particulier sera d'ailleurs accordé «aux petites mains» du secteur, les asbl «qui ne bénéficient pas de plan particulier». C'est ainsi que trois millions d'euros leur seront alloués ainsi qu'un support technique. C'est ainsi qu'un diagnostic leur sera offert «pour les aider à aller vers davantage de digitalisation». Le ministre faisant référence aux réservations, à la vente de billets et même à la réalité virtuelle. 

Le ministre a par ailleurs rappelé, et citant les chiffres du Statec, que 60% des touristes étaient originaires des pays limitrophes et des Pays-Bas. D'où l'importance d'une prochaine campagne de valorisation du pays. 

Les vidéo 360 ne sont pas supportées. Voir la vidéo 360 dans l'app Youtube.

Mais aussi la pertinence de la distribution des bons de 50 euros, destinés aux résidents et aux frontaliers, à utiliser dans les hôtels du pays. Au total, 758.000 coupons seront distribués, pour une valeur de 38 millions d'euros.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le paysage de la capitale ne cesse d'évoluer
Si l'économie luxembourgeoise a été mise à mal par la crise sanitaire, les modifications du tissu urbain témoignent des efforts consentis depuis la première phase du déconfinement par le secteur du bâtiment.
 L'avenue de la Liberté.
L'Etat promet 800 millions d'euros d'aides nouvelles
Chômage partiel prolongé, fonds de relance et solidarité pour les secteurs encore à l'arrêt, allocation de vie chère doublée, incitation fiscale à baisser les loyers : le gouvernement a présenté, mercredi, de nouvelles mesures pour soutenir tant les sociétés que les particuliers.
Visite entreprise Circuit Foil Luxembourg avec le Premier Ministre, Foto Lex Kleren
Delles regrette l'absence de «recommandation générale»
Si l'Europe a incité ses pays membres à rouvrir les frontières pour faciliter la reprise du tourisme, elle reste prudente dans ses consignes et en appelle à l’appréciation de chaque Etat membre. Le ministre Lex Delles (DP) regrette le manque de règles claires.
Wirtschaft, Restaurants, Cafés: wie ist die Lage? Klage, warum sie erst am 1. Juni öffnen dürfen, Paname, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Les vacances d'été tombent à l'eau
La saison estivale approche, et avec elle, les projets de voyage. Mais la pandémie pourrait faire s'envoler ces désirs d'évasion, au grand dam des compagnies aériennes.
Comment sauver l'économie du pays... en trois points
Les ministres des Finances, de l'Economie et des Classes moyennes ont présenté, mercredi soir, leur plan pour aider les entreprises du pays à passer la crise. Soit 8,8 milliards d'euros répartis entre dépenses d'urgence, report de paiement et aides au crédit.