Changer d'édition

Luxembourg Air Rescue pourrait intervenir en Belgique
Luxembourg 3 min. 24.06.2022
Une collaboration à l'étude

Luxembourg Air Rescue pourrait intervenir en Belgique

Depuis quinze ans, Luxembourg Air Rescue est intégré dans le service des secours en Rhénanie-Palatinat ainsi qu'en Sarre (Allemagne)
Une collaboration à l'étude

Luxembourg Air Rescue pourrait intervenir en Belgique

Depuis quinze ans, Luxembourg Air Rescue est intégré dans le service des secours en Rhénanie-Palatinat ainsi qu'en Sarre (Allemagne)
Photo: Armand Wagner
Luxembourg 3 min. 24.06.2022
Une collaboration à l'étude

Luxembourg Air Rescue pourrait intervenir en Belgique

Simon MARTIN
Simon MARTIN
Si des démarches de collaborations entre le Centre Médical Héliporté de Bra (Belgique) et LAR avaient déjà eu lieu, le sujet est récemment revenu sur la table.

L'aide médicale urgente dans la province belge de Luxembourg, frontalière au Grand-Duché, a déjà fait couler beaucoup d'encre. Dernier projet en date afin d'améliorer celle-ci: une collaboration entre le Centre Médical Héliporté de Bra-sur-Lienne (Belgique) et Luxembourg Air Rescue. Concrètement, les Luxembourgeois pourraient intervenir dans le sud de la province de Luxembourg, une zone où l'hélicoptère médicalisé belge intervient rarement, le temps d'intervention étant plus long qu'une intervention avec des véhicules terrestres. 


René Closter passe les commandes d'Air Rescue
S'il en restera tout de même le président, le fondateur de l'organisation aérienne a décidé de passer la main à Frank Halmes, responsable des finances et des opérations.

Selon nos confrères de la DH, il y a quelques années, des échanges avaient eu lieu avec Luxembourg Air Rescue (LAR), au Grand-Duché, afin d’envisager une telle collaboration, mais les démarches n’avaient finalement pas abouti. Le sujet est toutefois revenu sur la table récemment. Le député-bourgmestre de la commune belge de Tintigny, Benoît Piedboeuf, très impliqué dans les problématiques transfrontalières, a interrogé le ministre fédéral de la Santé en expliquant que des zones de ce genre existent déjà ailleurs. 

Si le ministre a fait savoir à Benoît Piedboeuf que l’optimisation de moyens terrestres coûterait moins cher pour un résultat similaire, il a toutefois fait savoir que la réflexion se poursuivait afin notamment d'identifier les lacunes à corriger. Le Centre Médical Héliporté de Bra (CMH) semble en tout cas pour de tels échanges avec ses voisins grand-ducaux puisque le CMH a, toujours selon la DH, confié à l'Université de Liège une étude afin de prouver scientifiquement l'utilité d'un hélicoptère médicalisé en zone rurale.

Une idée accueillie avec joie au Luxembourg

Mais du côté luxembourgeois, que pense-t-on d'une éventuelle collaboration de ce genre? «En matière de secours urgents, seul l’intérêt du patient doit compter», admet d'emblée Frank Halmes, CEO de l'ASBL Luxembourg Air Rescue.«Si dans certaines circonstances, des moyens transfrontaliers peuvent suppléer un manque sur le terrain tout en évitant de porter préjudice aux structures existantes, pourquoi pas ? Nous vivons dans la Grande Région et il y a de plus en plus d’initiatives visant à valoriser les coopérations au sein de celle-ci. L’intérêt de ce genre de coopération est encore plus évident lorsqu’il s’agit de secours et d’autant plus de secours héliportés».


Schmuckfoto - Luxembourg Air Rescue Helicopter LX-HAR beim Start- Einsatz im deutschen Grenzgebiet. (Geichlingen gegenüber von Vianden) / Foto: Armand WAGNER
Luxembourg Air Rescue mobilisé en Pologne
Luxembourg Air Rescue a transporté une femme ukrainienne de Pologne vers le Luxembourg pour y recevoir un traitement médical.

Le CEO rappelle par ailleurs que depuis quinze ans, Luxembourg Air Rescue est intégré dans le service des secours en Rhénanie-Palatinat ainsi qu'en Sarre (Allemagne). LAR réalise donc quotidiennement des missions primaires transfrontalières en Allemagne. «Contribuer aux services secours en Belgique, similaire à la coopération avec l’Allemagne, l’aide médicale urgente transfrontalière en d'autres termes, ne poserait absolument aucun problème pour nous, tout au contraire, cela nous réjouit», insiste-t-il.

Déjà des échanges avec les Belges

À en croire l'intéressé, les relations sont d'ailleurs déjà au beau fixe entre les deux centres héliportés. «Le CMH et LAR font le même métier. Il nous arrive ponctuellement d’échanger des informations d’ordre opérationnel, des points météo sur l’Ardenne par exemple. De plus, nos équipes se connaissent bien et nous avons déjà eu l’occasion de participer à des formations externes communes en Belgique. Bref, nos relations avec le CMH sont excellentes. Il nous arrive de nous rencontrer pour des discussions informelles. Nous sommes actifs sur des territoires différents, mais nous restons néanmoins voisins et il est toujours très important de se connaitre au cas où nous devrions intervenir ensemble lors de situations exceptionnelles.»

Frank Halmes confirme d'ailleurs que des discussions à propos d'un projet de collaboration avaient déjà eu lieu il y a quelques années. «Le CMH et LAR avaient répondu ensemble à un marché public lancé par Vivalia (l'intercommunale de soins de la province de Luxembourg, NDLR) et qui visait à couvrir la province de Luxembourg. Il s’agissait déjà de fournir un service de secours héliporté sur le territoire belge. Le marché public n’a finalement pas abouti. Le dossier de l’aide médicale urgente en province de Luxembourg est donc toujours en discussion.»

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet