Changer d'édition

Le Luxembourg accueille des réfugiés du «Eleonore»
Luxembourg 2 min. 03.09.2019 Cet article est archivé

Le Luxembourg accueille des réfugiés du «Eleonore»

Le navire de sauvetage «Eleonore», avec 100 réfugiés à son bord, cherchait un refuge sûr depuis des jours.

Le Luxembourg accueille des réfugiés du «Eleonore»

Le navire de sauvetage «Eleonore», avec 100 réfugiés à son bord, cherchait un refuge sûr depuis des jours.
Photo: Johannes Filous/dpa
Luxembourg 2 min. 03.09.2019 Cet article est archivé

Le Luxembourg accueille des réfugiés du «Eleonore»

Pour les 102 réfugiés à bord de ce navire de sauvetage allemand, l'incertitude prendra bientôt fin. Plusieurs pays, dont le Grand-Duché, ont accepté de les recueillir, après plusieurs jours de perdition en pleine mer.

(KNA/dpa/jt) - Le Luxembourg, mais aussi l'Allemagne, la France, l'Irlande et le Portugal participent à l'accueil des migrants et réfugiés secourus, présents à bord du navire de sauvetage «Eleonore». C'est ce qu'a annoncé une porte-parole de la Commission européenne, mardi après-midi.

Depuis la semaine dernière, la Commission est en effet en contact intensif avec les Etats membres, afin de trouver une solution pour les 104 personnes secourues du «Eleonore». Elle aidera également l'Italie à coordonner le processus de réinstallation.

Photo: Johannes Filous/dpa

Après le départ des migrants du port sicilien de Pozzallo lundi, le bateau de l'organisation allemande Lifeline a été immobilisé. En pénétrant dans les eaux territoriales italiennes, le navire avait défié une interdiction explicite du gouvernement à Rome. Le capitaine Claus-Peter Reisch avait déjà déclaré l'état d'urgence et mis le cap sur Pozzallo après la détérioration des conditions météorologiques.

L'Italie et Malte refusent à plusieurs reprises l'entrée dans leurs ports des navires de sauvetage ayant des migrants à leur bord. Ils exigent que les autres États membres de l'UE les soulagent de leurs migrants. Mais cette aide n'intervient généralement qu'après de laborieuses discussions.

Report de la réunion extraordinaire de l'UE

Les migrants secourus ont ainsi dû attendre à bord pendant des semaines. Récemment, l'Allemagne, la France, l'Irlande, le Luxembourg et le Portugal ont à chaque fois accueilli des migrants dans de tels cas. Une réunion spéciale de l'UE devait d'ailleurs avoir lieu à ce sujet le 19 septembre prochain. Malte avait invité les ministres afin de trouver une solution provisoire, pour faire face aux nombreuses arrivées quotidiennes.

Mais la réunion a été reportée ; une nouvelle date est actuellement recherchée, selon une agence de presse allemande.

Un autre navire toujours en perdition

Il n'y a toujours pas de solution pour les quelque 31 migrants qui ont pu quitter le navire de sauvetage «Mare Jonio» lundi, qui a également été bloqué pendant des jours. Les autorités italiennes ont immobilisé le navire peu après son arrivée dans le port de Lampedusa, comme l'a annoncé mardi l'organisation humanitaire italienne Mediterranea Saving Humans.

Une amende de 300.000 euros a également été infligée. L'ONG a parlé sur Twitter de la «dernière vengeance de ceux qui ne peuvent supporter que l'humanité l'emporte».


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Les naufragés recueillis en Méditerranée par le navire humanitaire ont posé pied à terre, dans la nuit de mardi à mercredi, sur l'île italienne. D'ici quelques semaines, une partie d'entre eux sera accueillie par le Grand-Duché.
Les passagers du navire humanitaire ont passé 19 jours avant de pouvoir débarquer en Italie.
Alors que le navire Open Arms ne trouve pas d'endroit où débarquer les migrants sauvés en Méditerranée, Jean Asselborn plaide pour une solidarité européenne même basée sur des quotas. Le Luxembourg a, lui, déjà accueilli 56 passagers ces douze derniers mois.
Le Grand-Duché et quatre Etats membres de l'Union européenne ont accepté, ce mercredi, de prendre en charge des naufragés partis de Libye sauvés en mer mais qui étaient retenus sur un navire des garde-côtes italiens.
Rescued migrants sit on the coast of Khoms, some 100 kilometres (60 miles) from Tripoli, on July 26, 2019. - More than 100 migrants were missing after their boat sank off the coast of Libya in what might be the worst tragedy in the Mediterranean this year, aid agencies said. About 145 migrants were rescued by the Libyan coastguard, and survivors had reported that about 150 people remained missing. (Photo by - / AFP)
Plus de 3.000 des quelque 6.000 immigrés secourus au cours du week-end sont arrivés lundi et un bébé est né au cours des opérations de sauvetage, a annoncé la Marine militaire.
Plus de 5.800 personnes ont été secourues dans diverses opérations de sauvetage en Méditerranée au cours du week-end, tandis que 10 migrants ont été retrouvés morts.