Changer d'édition

Le Luxembourg à la traîne pour l'e-commerce
Luxembourg 29.12.2021
Etude Eurostat

Le Luxembourg à la traîne pour l'e-commerce

Dans l'ensemble de l'UE, c'est au Luxembourg que la proportion d'entreprises vendant également leurs produits en ligne était la plus faible en 2020.
Etude Eurostat

Le Luxembourg à la traîne pour l'e-commerce

Dans l'ensemble de l'UE, c'est au Luxembourg que la proportion d'entreprises vendant également leurs produits en ligne était la plus faible en 2020.
Photo: Shutterstock
Luxembourg 29.12.2021
Etude Eurostat

Le Luxembourg à la traîne pour l'e-commerce

Le Grand-Duché arrive en dernière position dans l'Union européenne dans les ventes en ligne pratiquées par les entreprises selon une étude Eurostat.

(tb avec Marlene BREY) Malgré le boom dont a bénéficié le site Letzshop grâce à la pandémie pour les ventes en ligne, le secteur de l'e-commerce au Luxembourg reste encore à la traîne par rapport aux autres pays européens. D'après une récente étude d'Eurostat à ce sujet, le Grand-Duché arrive même à la dernière place de l'Union européenne (UE).


People using and looking at mockup laptop computer on wooden table together
«Tout ou presque» reste à faire dans l'e-commerce
Conséquence directe de la pandémie, les commerçants du Luxembourg ont mis un coup d'accélérateur sur les ventes en ligne. Mais cet intérêt soudain se heurte, pour l'heure, à un manque de main-d'œuvre «formée et compétente». Une lacune amenée à être comblée.

En 2020, selon l'Office statistique, 22 % des entreprises de l'UE avaient des ventes en ligne. Cela représente une augmentation de 1 % par rapport à 2019 et de 6% par rapport à 2010. La hausse constante des ventes en ligne a été renforcée dans de nombreux pays par la pandémie, qui a entraîné un intérêt accru pour les achats en ligne, tant chez les clients que chez les entreprises.

Moins de 10% des entreprises luxembourgeoises ont vendu leurs produits en ligne. Eurostat a examiné les entreprises employant dix personnes ou plus et dont les ventes en ligne représentaient au moins 1% du chiffre d'affaires en 2020. Le Grand-Duché se retrouve ainsi à la dernière place - derrière la Roumanie et la Bulgarie.

En tête de classement des Etats membres de l'UE figure le Danemark (près de 40%) avec le pourcentage le plus élevé d'entreprises pratiquant la vente en ligne. La Belgique (31%) arrive de son côté à faire trois fois plus que le Grand-Duché en se hissant à la cinquième place. En un an la Belgique a enregistré une hausse de 5% concernant le nombre d'entreprises qui ont recours à l'e-commerce. Soit la plus forte hausse au sein de l'UE. 

En revanche, la Roumanie a enregistré la plus forte baisse parmi les États membres, avec un recul de 6 % à 12 %, suivie de la République tchèque (-5 points à 25 %) et du Portugal (-4 points à 16 %). 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Pendant toute la semaine qui précède le Black Friday, cette grand-messe de la consommation, les promotions des commerçants luxembourgeois pleuvront sur le site national d'e-commerce.
L'entrée en vigueur au 1er juillet de nouvelles règles liées au commerce en ligne impacte la totalité de la chaîne de distribution. Particulièrement pour les colis expédiés depuis des pays hors UE qui peuvent être livrés avec un délai supplémentaire de deux semaines.
Centre de tri Bettembourg Amazon, Post, Bettembourg, le 11 Juillet 2017. Photo: Chris Karaba
Selon Eurostat, le secteur du commerce a bondi de près de 29% durant le mois de mai 2020. Pas de doute : la levée progressive des mesures de confinement a été marquée par une augmentation de la consommation.
Wi , Luxemburg-Stadt , Kleidergeschäfte , Modebranche , Foto:Guy Jallay/Luxemburger wort
La Commission européenne a proposé mardi de revoir les règles sur les avantages pour les «migrants» de l'UE. Et ces nouvelles propositions pourraient permettre aux frontaliers français, belges et allemands de toucher les allocations de chômage du Luxembourg.
Les citoyens de l'UE devraient travailler au moins trois mois dans un pays de l'Union avant de pouvoir prétendre à des prestations de chômage intégrales.