Changer d'édition

Le Luxembourg a précommandé 2,8 millions de vaccins
Luxembourg 2 min. 09.11.2021 Cet article est archivé
Lutte contre le covid-19

Le Luxembourg a précommandé 2,8 millions de vaccins

Un peu plus de 845.000 doses anti-covid ont déjà été administrées au Grand-Duché en dix mois.
Lutte contre le covid-19

Le Luxembourg a précommandé 2,8 millions de vaccins

Un peu plus de 845.000 doses anti-covid ont déjà été administrées au Grand-Duché en dix mois.
Photo : AFP
Luxembourg 2 min. 09.11.2021 Cet article est archivé
Lutte contre le covid-19

Le Luxembourg a précommandé 2,8 millions de vaccins

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Sur la totalité des doses anti-covid reçues au Luxembourg, attendues ou laissées en options auprès des laboratoires, 67% concernent Pfizer/BioNTech.

Une chose est sûre : le Grand-Duché ne manquera pas de doses de sérum anti-covid. Alors que la livraison de certains vaccins était délicate jusqu'au printemps dernier, le flux s'est régulé. Les laboratoires assurant de quoi ravitailler le Luxembourg (comme les autres Etats passant commande via la Commission européenne) de façon plus assurée. Et la ministre de la Santé vient de faire ses calculs : entre commandes fermes et options, le gouvernement a signé des contrats pour la fourniture de quelque 2,89 millions de doses.


A ten year old child receives the Pfizer-BioNTech Covid-19 Vaccine for 5-11 year old kids at Hartford Hospital in Hartford, Connecticut on November 2, 2021. - An expert panel unanimously recommended Pfizer-BioNTech's Covid vaccine for five- to 11-year-olds on November 2, the penultimate step in the process that will allow injections in young children to begin this week in the United States. The Centers for Disease Control and Prevention (CDC), the top US public health agency, was expected to endorse that recommendation later in the day. (Photo by JOSEPH PREZIOSO / AFP)
Plus du tiers des nouveaux cas covid+ sont vaccinés
Le Laboratoire national de santé note dans son dernier rapport hebdomadaire que 38,7% des infections SARS-CoV2 constatées concernaient des sujets ayant déjà reçu a minima une dose anti-virale.

Paulette Lenert (LSAP) vient, mardi, d'en informer la députée Nathalie Oberweis (Déi Lénk) qui l'interrogeait à ce sujet. Mais si la calculette fonctionne pour évaluer le nombre de vaccins en stock (de l'ordre de 133.000 en date du 5 novembre dernier), il ne semble pas possible de calculer combien tout cela a coûté. Pour l'addition, il faudra encore patienter.

De même, impossible pour la ministre de la Santé d'indiquer à ce stade le coût moyen d'une dose vaccinale. Les tarifs sont non seulement différents d'un fournisseur à l'autre, mais les prix évoluent aussi en fonction des dates de signature des contrats. Par contre, Paulette Lenert évoque une fourchette allant de 1,78 euro pour le produit le moins onéreux à... 24,50€ pour le plus cher. Sans que ne soit fait mention de qui détient le produit le plus coûteux dans la réponse parlementaire adressée ce 9 novembre.


Le Johnson&Johnson n'échappe pas à la piqûre de rappel
Les quelque 38.000 personnes ayant reçu le vaccin Janssen devront recevoir une nouvelle dose, a décidé vendredi le Conseil de gouvernement. Toutes devront recevoir une deuxième injection du vaccin Pfizer/BioNTech ou Moderna afin de bénéficier d'un «booster vaccinal».

Dans le détail, c'est au laboratoire Pfizer/BioNTech que le Luxembourg a le plus accordé de confiance. A lui seul, le premier vaccin à avoir été injecté au Luxembourg dès le 28 décembre, a été commandé (ou optionné) pour près de 1,96 million de doses. Soit plus de deux doses sur trois attendues.

A noter également que dans le carnet de commandes luxembourgeois apparaît la formule développée par Novavax (à hauteur de 30.215 doses). Un produit qui -bien que validé par l'Agence européenne des médicaments (comme six autres vaccins)- n'a pas été employé dans le cadre de la campagne vaccinale nationale. Une campagne qui, à ce jour et en dix mois, a vu l'administration de 845.868 doses (dont 29.600 au titre de la troisième dose).

 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La ministre de la Santé Paulette Lenert a indiqué ce vendredi dans une réponse parlementaire que le pays a déjà demandé des doses du nouveau vaccin Nuvaxovid de Novavax. D'autres doses pourraient encore suivre.
Le laboratoire Merck a développé ce qui semble être le premier médicament contre l'infection liée au coronavirus. Et si la France a déjà passé commande, le Grand-Duché compte s'appuyer sur l'Europe pour bénéficier de ce possible traitement.
Déjà 6.897 doses anti-covid ont été injectées dans le pays. La campagne s'adaptant au jour le jour, selon les stocks mis à disposition par Pfizer, Moderna et -qui sait- bientôt AstraZeneca.
A health worker prepares a Moderna Covid-19 vaccine at the vaccination centre Hall Victor Hugo in Luxembourg, on January 21, 2021, during a vaccination campaign aimed at curbing the spread of the Covid-19 pandemic. (Photo by JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP)
Pour l'instant, les dosettes arrivent plus vite qu'elles ne sont distribuées. Mais les autorités doivent gérer le stock pour assurer le rappel de vaccination trois semaines après la première injection.
A nurse prepares a dose of Pfizer/BioNTech Comirnaty Covid-19 vaccine before injection on January 8, 2021 in the vaccination centre the Haut-Leveque hospital in Pessac, near Bordeaux. (Photo by MEHDI FEDOUACH / AFP)
Le pays entend rester lié à la commande de doses anti-covid passée par la Commission européenne, sans signer d'autres contrats d'approvisionnement avec l'un ou l'autre des laboratoires pharmaceutiques.
04.01.2021, Sachsen, Dresden: Eine Mitarbeiterin im Städtischen Klinikum Dresden hält im Impfzentrum für Mitarbeiter ein Injektionsfläschchen mit dem Impfstoff gegen Corona in den Händen. Am Montag haben die Corona-Impfungen mit dem Impfstoff von Biontech/Pfizer im Städtischen Klinikum für medizinisches Personal in den Hochrisikobereichen und den Covid-19-Stationen begonnen. Foto: Robert Michael/dpa-Zentralbild/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
C'est le quota minimal que le Grand-Duché pourra obtenir sur le marché d'achat passé en commun avec la Commission européenne. Mais le ministère de la Santé pourra demander un surplus, si besoin.
(FILES) In this file photo Dr. Nita Patel, Director of Antibody discovery and Vaccine development, lifts a vial with a potential coronavirus, COVID-19, vaccine at Novavax labs in Gaithersburg, Maryland on March 20, 2020, one of the labs developing a vaccine for the coronavirus, COVID-19. - New York Governor Andrew Cuomo said September 24, 2020 his state will conduct its own verification of any federally approved vaccination, citing concerns that the vetting process is overly politicized. "Frankly, I'm not going to trust the federal government's opinion," the Democratic state leader told journalists. (Photo by ANDREW CABALLERO-REYNOLDS / AFP)