Changer d'édition

Le Luxembourg a bien manqué de vaccins
Luxembourg 06.08.2020

Le Luxembourg a bien manqué de vaccins

A défaut d'avoir renouvelé à temps certains marchés, la Direction de la Santé a dû puiser dans ses réserves de vaccins.

Le Luxembourg a bien manqué de vaccins

A défaut d'avoir renouvelé à temps certains marchés, la Direction de la Santé a dû puiser dans ses réserves de vaccins.
Photo : Reuters
Luxembourg 06.08.2020

Le Luxembourg a bien manqué de vaccins

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Concentré sur la lutte contre le covid-19, le ministère de la Santé aurait négligé de renouveler certains marchés de livraison de vaccins. Du coup, même la réserve de la Direction de la Santé est épuisée pour certaines substances pathogènes.

En 2018, le Grand-Duché avait déjà connu une pénurie de vaccins. Il était alors question d'un manque de protections contre la grippe. Mais en cette année 2020, il semble que le pays connaisse d'autres problèmes d'approvisionnement. Par exemple en ce qui concerne la disponibilité du vaccin RotatecQ® prescrit notamment aux nourrissons en prévention de la gastro-entérite. La ministre de la Santé a confirmé l'information, jeudi, et explique : «La pénurie de divers vaccins est due à la crise sanitaire, qui a conduit à retarder les négociations avec divers fabricants».

Dans une réponse parlementaire adressée au député CSV Jean-Marie Halsdorf, Paulette Lenert (LSAP) indique même que la situation a contraint les autorités sanitaires à puiser dans un stock de vaccins constitué au titre de réserve nationale, justement pour pallier ce type de manque. «Cette réserve a été créée spécifiquement pour assurer la transition entre les marchés publics, expirés fin 2019, et les nouveaux marchés qui auraient dû entrer en vigueur au 1er mars 2020».


Pas de vaccination obligatoire face à la rougeole
Alors que le pays était touché ces dernières semaines par une épidémie de rougeole, le gouvernement ne souhaite pas fixer de règles strictes mais miser sur l'information et la prévention des vaccins.

Sauf qu'à l'heure d'étudier les offres avancées par divers laboratoires et signer les contrats, le ministère de la Santé devait faire face aux premières attaques de covid-19. Une lutte qui a détourné les esprits et fait passer au second plan ces commandes, pourtant médicalement indispensables à la bonne santé de la population.

Leçon a été tirée de cet épisode, assure la ministre Paulette Lenert. Ainsi, les «nouveaux marchés ont une durée maximale de quatre années». Ils incluent surtout «diverses garanties d'approvisionnement» pour le Luxembourg.

Ironie de l'histoire, on se rappellera qu'au printemps, le ministère de la Santé avait incité les familles à bien veiller à respecter le calendrier de vaccination des enfants. En avril dernier, les autorités rappelaient, notamment, qu' «une protection précoce est indispensable pour réduire le risque d’acquérir une infection évitable dès que possible, et elle est particulièrement importante pour la coqueluche, qui peut être mortelle chez le nourrisson».

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le Luxembourg ne marchande pas l'achat de vaccins
Le pays entend rester lié à la commande de doses anti-covid passée par la Commission européenne, sans signer d'autres contrats d'approvisionnement avec l'un ou l'autre des laboratoires pharmaceutiques.
04.01.2021, Sachsen, Dresden: Eine Mitarbeiterin im Städtischen Klinikum Dresden hält im Impfzentrum für Mitarbeiter ein Injektionsfläschchen mit dem Impfstoff gegen Corona in den Händen. Am Montag haben die Corona-Impfungen mit dem Impfstoff von Biontech/Pfizer im Städtischen Klinikum für medizinisches Personal in den Hochrisikobereichen und den Covid-19-Stationen begonnen. Foto: Robert Michael/dpa-Zentralbild/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
L'arrivée du vaccin anticovid au Luxembourg attendra
Rien avant le premier trimestre 2021. Tel est le nouveau délai annoncé par la ministre de la Santé concernant la livraison des 420.000 doses vaccinales promises par l'Europe pour lutter contre la propagation du covid-19.
impfen
Le Grand-Duché ne négocie aucun vaccin
Le Luxembourg bénéficiera des doses achetées via l'Union européenne et n'a entamé aucun contact avec des laboratoires pour disposer de ses propres sérums anti-covid.
(FILES) In this file photo taken on January 31, 2020, a man gets a flu shot at a health facility in Washington, DC. - Global influenza vaccine makers have produced a record number of doses for the coming flu season, as authorities try to ease the burden on hospitals ahead of an expected COVID-19 resurgence. In the US, pharmaceutical companies plan to make around 196 million doses to serve the population of 330 million, according to the Centers for Disease Control and Prevention (CDC). (Photo by EVA HAMBACH / AFP)
Les USA payent cash un nouveau projet de vaccin
Le gouvernement de Donald Trump a annoncé avoir accordé 1,4 milliard d'euros à la biotech américaine Novavax pour son produit contre le covid-19, garantissant aux Etats-Unis la priorité des 100 millions de premières doses en cas d'efficacité prouvée.
US President Donald Trump applauds as he attends Independence Day events at Mount Rushmore in Keystone, South Dakota, July 3, 2020. (Photo by SAUL LOEB / AFP)
Les vaccins anti-grippe passent à l'attaque
L'an passé, le pays s'était retrouvé en manque de produits dès décembre. Cette année, le ministère de la Santé a pris les devant en multipliant les fournisseurs afin d'éviter toute pénurie. Reste à savoir si la composition de la dose injectée sera la bonne.
En 2018, la vaccination anti-grippe a bondi de 30% au Luxembourg. Une des explications de la pénurie de vaccins.