Changer d'édition

Le Luxembourg, 17e meilleure performance climatique
Luxembourg 2 min. 14.11.2022
Classement mondial

Le Luxembourg, 17e meilleure performance climatique

L'utilisation des énergies renouvelables est l'un des critères d'évaluation de l'indice.
Classement mondial

Le Luxembourg, 17e meilleure performance climatique

L'utilisation des énergies renouvelables est l'un des critères d'évaluation de l'indice.
Photo: Jason Blackeye/Unsplash
Luxembourg 2 min. 14.11.2022
Classement mondial

Le Luxembourg, 17e meilleure performance climatique

Le Grand-Duché a gagné une place parmi les 59 pays qui composent l'indice de performance en matière de changement climatique.

Le Luxembourg se classe au 17e rang de l'indice de performance en matière de changement climatique, après avoir gagné une place par rapport à l'année dernière, dans le classement publié lundi à l'occasion de la COP27, la conférence des Nations unies sur le climat qui se tient actuellement à Charm el-Cheikh, en Égypte. 


L'État n'a encore versé aucune aide pour le photovoltaïque
Plus d'un quart de toutes les demandes reçues par le ministère de l'Environnement depuis janvier 2017 sont encore en attente.

Avec Malte, qui occupe la 18e place, le Grand-Duché ferme la liste des pays en vert, c'est-à-dire à haute performance climatique, juste derrière l'Allemagne. La France est quant à elle reléguée à la 28e place tandis que la Belgique se classe à la 39e place, en hausse par rapport au dernier classement.

L'indice de performance en matière de changement climatique (CCPI, dans son acronyme original), publié chaque année depuis 2005, évalue les performances de 59 pays en matière de politique climatique, mais n'attribue pas les trois premières places, car aucun des pays n'est aligné sur l'objectif de maintenir le réchauffement climatique en dessous de 1,5 degré Celsius, établi dans l'accord de Paris de 2015. 

L'Union européenne a des performances climatiques moyennes 

La quatrième place, qui est en fait la première, revient donc au Danemark, suivi de la Suède et du Chili. Le Maroc, l'Inde, l'Estonie, la Norvège et le Royaume-Uni font également partie du groupe de pays présentant les meilleures performances climatiques, mesurées selon quatre critères: les émissions de gaz à effet de serre, les énergies renouvelables, la consommation d'énergie et la politique climatique. 


US President Joe Biden delivers a speech during the COP27 summit in Egypt's Red Sea resort city of Sharm el-Sheikh, on November 11, 2022. - Biden arrived at UN climate talks in Egypt today, armed with major domestic achievements against global warming but under pressure to do more for countries reeling from natural disasters (Photo by SAUL LOEB / AFP)
Biden réclame que «tous les pays» réduisent leurs émissions
Le président américain Joe Biden, assurant que les Etats-Unis faisaient leur part, a appelé vendredi à la COP27 «tous les pays» à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre pour limiter le réchauffement qui menace «la vie même de la planète».

L'Union européenne apparaît en jaune, avec une performance climatique moyenne qui a gagné 11 places, tout comme l'Indonésie, l'Italie, la France et la Nouvelle-Zélande, entre autres. En orange, avec une faible performance, se trouvent des pays comme l'Irlande, le Brésil, la Belgique, l'Afrique du Sud, la Turquie et l'Argentine. Les pays les moins performants, en rouge, sont le Japon, la Chine, les États-Unis, la Russie, l'Australie, le Canada et l'Arabie saoudite. L'Iran est le pays dont les performances climatiques sont les plus mauvaises. 

Le CCPI est organisé par l'ONG allemande Germanwatch et le groupe de réflexion allemand NewClimate Institute.

Cet article a été publié pour la première fois sur Contacto.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Etats membres de l'UE et eurodéputés se sont mis d'accord sur la répartition des efforts pour réduire les émissions de gaz à effet de serre du continent et sur les possibilités de reporter ou de s'échanger des quotas d'émissions entre pays.
Nous serons officiellement 8 milliards d'habitants sur Terre le 15 novembre, est-ce trop? Pas forcément, répondent les experts, qui alertent plutôt sur la surconsommation des ressources de la planète par la partie la plus riche de l'humanité.