Changer d'édition

Le LSAP place la justice fiscale en enjeu électoral
Luxembourg 2 min. 16.07.2021
Bilan parlementaire

Le LSAP place la justice fiscale en enjeu électoral

«Nous devons aller chercher l'argent chez ceux qui font partie des gagnants de la crise», clame Georges Engel.
Bilan parlementaire

Le LSAP place la justice fiscale en enjeu électoral

«Nous devons aller chercher l'argent chez ceux qui font partie des gagnants de la crise», clame Georges Engel.
Photo: Guy Jallay
Luxembourg 2 min. 16.07.2021
Bilan parlementaire

Le LSAP place la justice fiscale en enjeu électoral

Si l'année parlementaire qui s'achève a été principalement marquée par la crise sanitaire et ses conséquences, les socialistes entendent que les deux années restant avant la fin de la législature mettent l'accent sur la redistribution des richesses.

(Jmh avec Michèle Gantenbein) - Après le DP lundi, c'était au tour du LSAP de présenter vendredi le bilan de l'année parlementaire. Une année marquée du sceau de la crise sanitaire où les socialistes assurent toujours avoir essayé de «trouver un équilibre entre la protection de la santé et la liberté individuelle». Un exercice d'équilibriste à chacune des quelque 50 versions de la loi covid qui ont toutes «empêché que la crise sanitaire ne se transforme en crise économique», assure Georges Engel, chef de fraction LSAP.


Politik, Chambre des Députés - Débat Budget, Pierre Gramegna. Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Large majorité pour les nouvelles règles sanitaires
La nouvelle version de la loi covid qui entrera en vigueur vendredi a reçu le soutien non seulement des élus de la majorité DP-LSAP-Déi Gréng mais aussi d'une grande partie de l'opposition puisque seul l'ADR a voté contre, jeudi. déi Lénk s'est abstenu.

Si la crise a, pour l'heure, coûté 5,4 milliards d'euros, cette somme «a été correctement investie», clame le chef de file des socialistes à la Chambre. Il ne manque pas d'indiquer que les électeurs assurent être «satisfaits» du travail de la coalition gouvernementale. Référence directe aux résultats du dernier Politmonitor où les électeurs accordent un soutien à hauteur de 85% et continuent de plébisciter Paulette Lenert.

Moins populaire, l'idée d'une taxe covid dédiée aux gagnants de la crise reste toujours l'un des chevaux de bataille du LSAP. Avec une idée simple sur le papier: «Nous devons aller chercher l'argent chez ceux qui font partie des gagnants de la crise», clame Georges Engel qui précise que cette nouvelle taxation s'ajouterait «aux impôts qu'ils paient de toute façon sur leurs bénéfices». 

Même démarche en ce qui concerne la volonté affichée de mettre en place une réforme fiscale avant la fin de la législature qui doit surtout bénéficier à «ceux qui sont les plus exposés au risque de pauvreté», à savoir «les familles avec des enfants et les jeunes actifs», selon le chef de fraction. L'idée de mettre en place un impôt sur la fortune reste également d'actualité pour les socialistes qui souhaitent cibler les personnes gagnant «deux millions d'euros ou plus», tout comme celle d'introduire une taxe sur la spéculation immobilière.


Taina Bofferding, ministre de l'Intérieur
L'idée d'une «taxe covid» reste toujours sur la table
Pour Taina Bofferding (LSAP), ministre de l'Intérieur, la taxation des entreprises ayant fait partie des gagnants de la crise constitue une option et assure qu'une réforme de l'impôt foncier devra être mise en place pour lutter contre la pénurie de logements.

Si pour l'heure ces idées restent globalement vagues, elles devraient être détaillées à l'automne dans le cadre du débat parlementaire sur la justice fiscale, initié par le LSAP. Car, Georges Engel en est persuadé, «la justice fiscale sera l'un des grands thèmes de la campagne électorale de 2023».

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Jusqu'à présent discrète sur son positionnement politique hors gestion de la crise sanitaire, la ministre de la Santé a indiqué mercredi être favorable à un débat sur cette idée lancée par Dan Kersch. Car pour elle, «beaucoup de détails manquent actuellement».
Politik, Pressekonferenz Paulette Lenert und Romain Schneider, Zwischenbilanz Gesondheetsdësch von Prävention, Finanzen, neue Technologien, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Pour compenser les coûts engendrés par la crise sanitaire sans devoir réaliser une hausse généralisée des impôts pour les ménages, le vice-Premier ministre socialiste réaffirme sa volonté de voir appliquer une taxation des «gagnants de la crise».
Luxtimes,WI,PK Strategie Verteilung der Covid Schnelltests an Betriebe.Dan Kersch.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
La nouvelle version de la loi covid qui entrera en vigueur vendredi a reçu le soutien non seulement des élus de la majorité DP-LSAP-Déi Gréng mais aussi d'une grande partie de l'opposition puisque seul l'ADR a voté contre, jeudi. déi Lénk s'est abstenu.
Politik, Chambre des Députés - Débat Budget, Pierre Gramegna. Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Si les libéraux ont fait une croix sur la réforme fiscale, le chef de fraction lance l'idée d'offrir aux salariés d'établir leurs propres horaires de travail après négociation avec leur employeur. Une piste née des constats faits durant le confinement.
IPO, Melusina , Abschlussempfang , DP Fraktion Chamber , Gilles Baum , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Pour Taina Bofferding (LSAP), ministre de l'Intérieur, la taxation des entreprises ayant fait partie des gagnants de la crise constitue une option et assure qu'une réforme de l'impôt foncier devra être mise en place pour lutter contre la pénurie de logements.
Taina Bofferding, ministre de l'Intérieur