Changer d'édition

Le LSAP de retour aux sources pour lancer sa campagne
Pour cette campagne, le LSAP souhaite valoriser son héritage

Le LSAP de retour aux sources pour lancer sa campagne

Lex Kleren
Pour cette campagne, le LSAP souhaite valoriser son héritage
Luxembourg 19 1 3 min. 04.09.2018

Le LSAP de retour aux sources pour lancer sa campagne

Christelle BRUCKER
Christelle BRUCKER
C'est sur le site eschois d'ArcelorMittal que le parti socialiste a donné ce mardi le coup d'envoi officiel de sa campagne électorale.

Le bus recouvert de rouge fait le tour du terrain vague et stoppe face à la presse. Les portes s'ouvrent, et dans le crépitement des flashs, une quarantaine de candidats en lice pour les législatives d'octobre descendent, tout sourire. 

Schneider, Bodry, Di Bartolomeo, Hagen, Asselborn: les poids lourds du parti sont là, entourés des ministres et députés, sans oublier les anonymes qui se présentent pour la première fois à une élection.

Pour le lancement officiel de sa campagne électorale, le LSAP a choisi une friche industrielle en plein cœur de la Métropole du fer: tout un symbole.

"C'est ici, main dans la main avec nos concitoyens venus de terres étrangères, que nous avons construit la richesse de notre pays", scande la tête de liste, Etienne Schneider, micro à la main.

"C'est dans le dialogue entre les partenaires sociaux que nous avons dépassé la crise de la sidérurgie. C'est ensemble que nous sommes en train de réinventer notre ancien bassin minier."

"Ensemble!", tel est le mot, tiré du passé ouvrier du LSAP, qui a été choisi pour rassembler les électeurs derrière lui. 

"Notre langue est faite pour intégrer pas pour diviser"

Le rassemblement, en ces temps où le Brexit, la politique de Donald Trump ou la crise des migrants font gonfler le populisme dans nos sociétés, Jean Asselborn le porte en étendard: "Nous sommes ensemble, peu importe notre culture, notre religion, notre langue", assène-t-il, condamnant ceux qui voudraient faire du luxembourgeois un instrument de division: "Notre langue est faite pour intégrer pas pour diviser!" 

Le ministre des Affaires étrangères et européennes a également eu un mot pour les étrangers qui vivent au Grand-Duché et ceux qui y travaillent: "Il y a des gens qui construisent nos maisons, nos routes, qui travaillent dans les aciéries, les hôpitaux, qui font fonctionner la place financière, les assurances, les banques, qui n'ont pas la chance de parler notre langue et qui sont contents de pouvoir s'exprimer dans une autre langue."

A bord du bus "Zesummen!", les socialistes s'apprêtent donc à sillonner le Luxembourg, à la rencontre de la population: une quarantaine de déplacements sont prévus d'ici le 14 octobre.

Plus de la moitié des candidats sont débutants

A l'intérieur de l'engin spécialement aménagé, un bar convivial qui sert la boisson officielle de la campagne, une limonade bio à la framboise, des supports multimédia mettant en scène les points clés du programme, et de confortables fauteuils pour échanger avec les candidats.

Le LSAP ne compte pas miser uniquement sur ses têtes de liste: plus de la moitié des candidats sont des novices et ils seront bientôt sous le feu des projecteurs à travers les réseaux sociaux ou les traditionnels panneaux électoraux.