Changer d'édition

Le logement sort-il gagnant du budget 2021?
Luxembourg 4 min. 15.10.2020

Le logement sort-il gagnant du budget 2021?

Jamais avant Henri Kox, un ministre du Logement n'aura eu un tel budget : 263 millions d'euros annoncés pour 2021.

Le logement sort-il gagnant du budget 2021?

Jamais avant Henri Kox, un ministre du Logement n'aura eu un tel budget : 263 millions d'euros annoncés pour 2021.
Photo : Lex Kleren
Luxembourg 4 min. 15.10.2020

Le logement sort-il gagnant du budget 2021?

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Avec un budget gonflé de 11% pour le ministère du Logement et un paquet de mesures annoncées, le gouvernement se donne plus de moyens pour faire face à la pénurie d'habitats abordables. «De l'affichage», gronde l'opposition.

A quelles voix a pu être sensible Pierre Gramegna (DP) à l'heure de rédiger son projet de budget pour 2021? A celles de la rue qui, le 10 octobre encore, réclamaient un accès à un habitat digne et abordable? Ou à celle du ministre Henri Kox (déi Gréng) qui multiplie les initiatives pour développer le parc immobilier à coût accessible? En tout cas, l'urgence de la situation se traduit par une augmentation de 11% des crédits possiblement accordables au ministère du Logement.


Le prix du logement en hausse de 13,3% sur un an
La dernière étude d'Eurostat, publiée ce mercredi, fait état d'une augmentation significative du tarif des logements au Luxembourg. Par rapport au trimestre dernier, l'addition a augmenté de 4,4%.

En l'état, le ministère du Logement se verrait doté d'une enveloppe de 263 millions d'euros pour mener à bien ses actions. Et l'on sait déjà qu'une grande partie de ce montant filera directement vers le Fonds spécial de soutien au développement du logement. Soit 141 millions orientés vers le soutien aux acteurs publics et privés pour la construction de logements abordables. Sachant que l'objectif annoncé est de voir chaque année se traduire par la construction de 1.000 nouvelles unités d'habitat.

Une autre partie de l'enveloppe viendra soutenir les efforts des communes, toujours en visant une offre disponible de logements abordables plus importante sur le marché luxembourgeois. Le Pacte Logement 2.0 a d'ailleurs fixé de nouvelles incitations pour encourager les 102 bourgmestres du pays à devenir bâtisseurs.

Mais, le ministre des Finances l'a indiqué en présentant la première ébauche du budget, «les investissements à eux seuls ne suffiront pas» à effacer tous les problèmes en matière de logement. Il faut ajouter des incitations fiscales allant dans le même sens, a donc insisté le libéral Pierre Gramegna. Et dès le 1er janvier 2021, le taux d'amortissement accéléré sur les biens mobiliers achetés pour être mis en location devrait ainsi passer de 6% à 5%. Un taux alors applicable sur 5 ans.


Isolation
La relance verte frappe à la porte
Le volet écologique du plan de redémarrage "Neistart Lëtzebuerg" passera par l'augmentation des primes accordées pour l'amélioration de l'efficacité énergétique de l'habitat et encouragera le déploiement des énergies renouvelables. Ce sera tout bénéfice pour les citoyens, le climat et... les artisans.

Afin d'encourager les propriétaires de biens mis en location à entreprendre des travaux de rénovation énergétique, le gouvernement accordera là aussi un taux d'amortissement de 6%, sur dix ans, pour des dépenses d'investissement. Il faudra que le chantier ait préalablement obtenu l'aval de l'Administration de l'environnement via l'octroi d'une aide PRIMe House.

Autre coup de pouce appréciable : l'application envisagée d'un taux de TVA super réduit de 3% sur les rénovations de logement. De quoi primo faire travailler les artisans du bâtiment; secundo encourager à améliorer l'efficacité énergétique de certains locaux. «Pour bénéficier de ce taux bas, le bâtiment concerné n'aura plus à avoir 20 ans, 10 ans suffiront», a indiqué le ministre des Finances.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La norme A+ fait son entrée sous les toits
Le ministère de l'Energie encouragera les constructions neuves abandonnant les chaudières à énergie fossile. L'incitation par prime plutôt que l'obligation : la méthode douce a été retenue pour faire un nouveau pas vers l'habitat 0 carbone.
Le Kirchberg se veut plus abordable
Le Ministère du Logement entend se servir des espaces gérés par le Fonds Kirchberg pour développer non seulement plus d'habitats, mais surtout des logements à tarifs accessibles. Que ce soit pour la location ou la vente. A terme, le quartier pourrait donc compter près de 27.000 habitants mais surtout une bonne mixité sociale.
Coronavirus - Leere Plätze - Luxemburg - Lost City - Drone - bvd Kennedy - Kirchberg -  Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Des logements plutôt que l'Hôtel des Postes
Les élus déi Lenk de la capitale n'en démordent pas: le projet de rénovation de l'ancien siège du groupe Post en hôtel n'a rien de cohérent alors que l'habitat devient inaccessible à Luxembourg. L'opposition à Lydie Polfer en appelle au ministre de l'Economie
Lokales, Pressekonferenz Post Hotel, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Et si le poids du logement passait au régime?
Le coût de l'habitat grimpant plus vite que les revenus, les dépenses des ménages pour cette seule part de leur budget ne cesse d'augmenter. D'autant plus pour les foyers à bas revenus et en location. Le ministère du Logement entend donc s'attaquer à ce "taux d'effort".
asdf
L'État se donne les moyens d'acquérir du foncier
Le ministère du Logement disposera l'an prochain d'une ligne financière de trois millions d'euros pour acheter des terrains. Ces parcelles étant destinées à la construction publique de logements à loyer modeste.
L'emploi du nouveau fonds spécial Logement fera l'objet d'un rapport auprès des députés.