Changer d'édition

«Le leasing accélérera le verdissement du parc auto»
Luxembourg 4 min. 14.07.2020

«Le leasing accélérera le verdissement du parc auto»

Dominique Roger croit en la pédagogie plus qu'aux taxes pour faire basculer le parc leasing vers des motorisations "plus propres".

«Le leasing accélérera le verdissement du parc auto»

Dominique Roger croit en la pédagogie plus qu'aux taxes pour faire basculer le parc leasing vers des motorisations "plus propres".
Photo : Guy Jallay
Luxembourg 4 min. 14.07.2020

«Le leasing accélérera le verdissement du parc auto»

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Dominique Roger vient de s'installer au volant de Mobiz, le regroupement des acteurs de la location de véhicules. Pour lui, des mesures fiscales hâtives pourraient pénaliser non seulement ce secteur d'activité mais l'attrait de bien des entreprises adeptes de la voiture de fonction, et des motorisations "propres".

Changement de pilote pour Mobiz. Après neuf ans de conduite des affaires, Gerry Wagner a cédé la place à Dominique Roger. Au patron d'ALD Automotive de représenter désormais les intérêts des loueurs de véhicules à court et long terme. Et cela alors que l'Etat luxembourgeois lorgne sur la niche fiscale du leasing pour asseoir sa politique environnementale. Chemin sinueux, indique le plan de route.

Comment les sociétés de leasing ont-elles traversé ce trimestre si particulier? 

Dominique Roger, président de Mobiz: «Dès le début du confinement, la profession a adopté un mode de fonctionnement sain. Suspendre collectivement la livraison ou la restitution des véhicules sous contrat a ainsi permis d'éviter bien des écueils. Du possible risque d'infection au covid-19 en passant par une gestion aventureuse des stocks. Cela a notamment permis à certains de ne pas se retrouver avec des stocks de véhicules sur les bras; des occasions qui n'auraient pas pu trouver d'acquéreurs alors qu'au printemps le marché automobile luxembourgeois était au point mort. Entre télétravail et chômage partiel, le secteur a su s'adapter à la baisse d'activité tout en garantissant l'offre de mobilité à ses clients.

Comment s'annonce la reprise?

«Pas sur les chapeaux de roue évidemment. Il faut prévoir des aménagements de paiement pour certaines firmes. Nous devons aussi parfois revoir les délais de livraison des voitures attendues. En effet, les constructeurs ayant mis à l'arrêt leurs usines, les reports de fabrication se font ressentir maintenant. Mais rien de catastrophique en comparaison à d'autres secteurs d'activité. A titre indicatif, je rappelle que le renouvellement des flottes des sociétés de leasing pèse entre 40 et 50% du nombre annuel des nouvelles immatriculations.

Ces derniers mois ont aussi été marqués par des échanges tendus avec le gouvernement.

«Disons qu'il y a eu beaucoup de petites phrases malheureuses, comme celles du ministre Claude Turmes, ou beaucoup de confusions sur le sort que comptait réserver le gouvernement au leasing opérationnel. Aujourd'hui, la tension s'apaise, mais nous aurons encore besoin de collaborer sur cette fameuse réforme fiscale qui impactera notre cœur de métier, mais bien au-delà encore. Car, en défendant les modalités actuelles, Mobiz ne se bat pas uniquement pour la cause des sociétés de leasing et des garagistes. Elle plaide aussi au nom des sociétés qui nous disent combien la voiture de fonction reste un facteur d'attractivité pour capter les talents vers le Grand-Duché. Des embauches qui participent au dynamisme de l'économie globale du pays. Attention, à ne pas s'auto-pénaliser donc.


Le leasing va devoir passer au vert
A l'automne, le ministre des Finances présentera bien une réforme de l'avantage fiscal sur les autos en leasing. Un des buts sera d'accélérer le basculement des flottes d'entreprise vers le 100% électrique.

Au Luxembourg, la fiscalité concernant les flottes d'entreprises comporte déjà des incitations vers les motorisations écoresponsables. Cela a d'ailleurs permis de mettre en circulation bien plus de modèles électriques, plug-in ou hybrides que le marché des particuliers, faut-il rappeler. Demain encore, je suis convaincu que le leasing accélérera le verdissement du parc auto. Pour ce qui est de la société dont j'ai la charge, la part de ces véhicules représente déjà un quart de la demande. On ne fera pas mieux en pénalisant les autres motorisations, mais bien en donnant aux acteurs le temps de faire comprendre à leurs interlocuteurs comment ce type de véhicule peut correspondre à un usage au sein de leurs personnels.

Les ministres qui parlent de cette écologie de la mobilité doivent se rendre compte que nous faisons quotidiennement oeuvre de pédagogie pour traduire leur volonté. Mais nous sommes coincés entre des constructeurs dont la gamme de véhicules écoresponsables ne se développe pas aussi largement que les exigences de notre marché, entre le niveau individuel de prise de conscience environnementale de chacun et la nécessité de tout de même répondre à des demandes de notre clientèle-cible.

Donc l'argument du "loueur-pollueur" n'a pas de sens à vos yeux?

«Aucun. Il faut se rendre compte que la profession assure la mise à disposition de 40 à 45.000 véhicules de société ou de fonction aujourd'hui. Sur ce parc, la moyenne d'âge des véhicules est de 20 mois. Nous contribuons donc à faire circuler les motorisations les plus récentes, répondant aux dernières normes antipollution. Je vous laisse comparer avec le parc des automobilistes privés du pays qui a, lui, une moyenne d'âge de 5 ans et demi.

Si nous devons aller vers des flottes "plus vertes", il ne faut donc pas griller les étapes, et croire que l'augmentation de tel impôt ou telle taxe facilitera le mouvement. Et je suis prêt à en discuter avec tous les ministres qui veulent avoir des explications sur ce point.» 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Des bornes privées pour plus de mobilité verte
Le gouvernement prépare la transition vers l'électromobilité. Carole Dieschbourg, ministre de l'Environnement et du Développement durable, et Claude Turmes, ministre de l'Énergie ont présenté ce vendredi un nouveau régime d'aide financière aux stations de recharge électriques à domicile.
Lokales, Illustration, elekro-Auto, E-Auto, chargy, aufladbare Autos, Mobilität, e-Zapfsäulen Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
L'ACL favorable à une prime à la casse
L'Automobile Club Luxembourg dénonce le manque de concertation entre le gouvernement et le secteur de l'automobile. L'association suggère une prime dont le montant serait adapté à la catégorie et la gamme des voitures électriques, mais pas seulement.
De l'électricité entre Turmes et le secteur auto
L'annonce du ministre de l'Energie de ne reconduire l'avantage fiscal lié aux véhicules de société seulement pour des modèles électriques n'est pas du goût des professionnels de l'automobile. Et de klaxonner vivement sur le cavalier seul de Claude Turmes
la voix du luxembourg
Electricité rime avec voiture de société
A l'avenir, pour les entreprises et les salariés, l'Etat ne procédera à la défiscalisation que pour les modèles à propulsion électrique. Claude Turmes, ministre de l'Energie, a levé le voile sur cette mesure qui entrera dans la prochaine réforme fiscale.
Quelle motorisation pour votre future voiture?
L'Autofestival ouvre ses portes ce samedi et, par obligation ou par envie, vous allez faire votre choix durant la grand-messe annuelle de l’automobile. Une application et un test en ligne vous aident à vous repérer dans la jungle des nouvelles motorisations.