Changer d'édition

Le LCGB tire un bon bilan des élections sociales
Luxembourg 2 min. 04.04.2019

Le LCGB tire un bon bilan des élections sociales

Le LCGB tire un bon bilan des élections sociales

Photo: Caroline Martin
Luxembourg 2 min. 04.04.2019

Le LCGB tire un bon bilan des élections sociales

Avec trois sièges de plus à la Chambre des salariés (CSL) et 218 mandats de délégués du personnel, le LCGB est sorti nettement renforcé des élections sociales.

(MF avec Marc Hoscheid ) – La couleur rouge qui annonce un signal semble avoir perdu un peu de sa force d'attirance. Après le LSAP lors des élections législatives de 2018, l'OGBL l'a également appris à ses dépens lors des élections sociales du 12 mars pour la Chambre des salariés Luxembourg (CSL) et des délégations du personnel dans les entreprises.


Interview avec le président OGBL, André Roeltgen - Esch/Alzette -  - 31/01/2019 - photo: claude piscitelli
André Roeltgen ne rempilera pas à la tête de l'OGBL
Après la perte de trois sièges à la Chambre des salariés, l'actuel président du syndicat a annoncé mardi qu'il ne briguera pas un second mandat. Une annonce qui ouvre la voie à Nora Back, secrétaire générale depuis juillet dernier.

Le vert, en revanche, est tendance. Déi Gréng et le LCGB ont pu remporter trois mandats supplémentaires dans leurs urnes respectives. Avec désormais 18 représentants, 15 hommes et 3 femmes, à la CSL et 1.165 délégués du personnel, le LCGB a clairement renforcé sa position.

Le président du LCGB, Patrick Dury, s'est montré satisfait du résultat de ces «élections historiques», quatre jours après l'annonce des résultats qui place l'OGBL en position de tête.  Le syndicat chrétien a marqué des points dans de nombreux secteurs. La grande source de satisfaction pour Dury est d'avoir fait jeu quasi égal avec le syndicat historique dans son fief sidérurgique.

Secteurs de la finance, des autobus et du nettoyage

Aux élections de la CSL, le LCGB a remporté 48,18 % des suffrages dans le groupe 1 (sidérurgie), tandis que l'OGBL n'a que réussi à défendre de justesse sa majorité avec 51,83 % des votes. Dans la délégation du personnel d'ArcelorMittal, le LCGB dispose désormais d'une nette majorité: 27 délégués, contre seulement 21 pour l'OGBL.


Sozialwahlen, OGBL, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
L'OGBL conserve sa mainmise sur la Chambre des salariés
La publication, dimanche, des résultats définitifs des élections sociales confirme la majorité du syndicat au sein de l'organe représentatif des salariés et des pensionnés. Il perd en revanche trois sièges par rapport à 2013, dans un contexte de recul de la participation.

Dans le secteur financier, le LCGB est mieux représenté dans 20 entreprises de plus qu'en 2013. Le nombre de délégués du personnel est passé de 89 à 138. Même chose dans le secteur des bus et du nettoyage où le syndicat chrétien a pu se développer de manière significative. Les délégués du personnel ont augmenté respectivement de 133 et 194 pour cent.

Patrick Dury n'a pas caché ses déceptions. Comme la faible performance du LCGB dans le secteur hospitalier. Les objectifs fixés n'ont pas été atteints et des mandats ont été perdus.

Quant à la chambre des salariés, Patrick Dury souligne que les 18 sièges remportés étaient tous des mandats pleins. Les deux «sièges restants»  attribués dans les groupes 4 et 6 sont revenus à l'OGBL. Au vu des résultats, le président du LCGB a décidé de ne pas participer à la formation d'un syndicat unique. «L'idée d'un syndicat unique est morte».

Le président du LCGB s'est dit insatisfait du faible taux de participation de 32,62 % aux élections de la CSL. Et a plaidé en faveur du vote électronique. La forme actuelle du vote par correspondance est obsolète à ses yeux.


Sur le même sujet

Les mauvais élèves des élections sociales
Si le scrutin officiel a eu lieu en mars, 172 entreprises n'ont toujours pas organisé le vote de leurs salariés pour désigner leurs délégués du personnel. Une infraction pour laquelle ces sociétés risquent une amende
Congé Collectif - Chantier - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
L'Aleba perd ses pouvoirs d'un chouïa
Il manque 0,78% des voix au premier syndicat du secteur bancaire pour conserver son sceptre de la «représentativité sectorielle». Une situation inédite après des élections sociales que devra trancher le ministre de l'Intérieur.
Laurent Mertz, secrétaire général de l'Aleba: «Il y a des lois que nous considérons comme discriminantes».
Les dirigeants syndicaux réagissent après les élections sociales
Un «excellent» résultat pour le président du LCGB. Un président de l'OGBL «satisfait». Et un secrétaire général de l'ALEBA «plutôt satisfait». Le décompte des élections sociales dans les entreprises se poursuit et les premiers gros résultats permettent aux responsables syndicaux d'afficher le terrain conquis.
Sozialwahlen/ Soirée électorale LCGB/ Politik/ Patrick Dury/ 12.03.2019 / Foto : Caroline Martin

, Sozialwahlen, Soirée électorale LCGB

 Politik, photo : Caroline Martin
Les enjeux des élections sociales
Ce 12 mars marque une double élection au Luxembourg. Plus de 520.000 salariés et retraités sont appelés à élire leurs représentants en entreprises, mais aussi à la Chambre des salariés. Explications.
Le LCGB serein pour les élections sociales
Fort d'un programme d'action sur la digitalisation et d'un nouveau record du nombre d'adhérents, le LCGB s'estime être prêt pour les prochaines élections sociales mais pas seulement.